Vers une fusion de certains corps dans la filière du Patrimoine ?

Vers une fusion de certains corps dans la filière du Patrimoine ?

Actuellement, les métiers du patrimoine sont déclinés en deux grandes familles et plusieurs spécialités : pour les documents, les spécialités bibliothèque et archives ; pour le patrimoine, les spécialités archéologie, inventaire, musées et patrimoine scientifique, technique et naturel.

En octobre 2013, le rapport Pêcheur jetait un pavé dans la mare du patrimoine en préconisant un regroupement des différentes spécialités.

L’idée a fait son chemin et la fusion se précise. Les associations de conservateurs, de bibliothécaires et d’archivistes, se sont prononcées en faveur de l’évolution de la filière culturelle. Dans une interview accordée à La Gazette des Communes, Eric Blanchegorge, conservateur en chef, directeur des musées de Troyes et Président de l’Association générale des conservateurs de collections publiques de France (AGCCPF), indique les différents points sur lesquels pourrait porter la fusion.

Pour la fonction publique territoriale :

  • Fusion des statuts de bibliothécaire et d’attaché de conservation pour l’aligner sur les attachés territoriaux.
  • Permettre aux professionnels du patrimoine d’assurer des postes administratifs comme les direction administrative culturelle. Actuellement, ils n’ont accès qu’aux directions d’institutions.
  • Aligner la fonction publique territorial sur l’État avec la création d’un grade de conservateur correspondant à celui de conservateur général d’État.
  • Limiter la promotion interne des attachés de conservation aux postes de conservateur pour revaloriser le concours.

Pour la fonction publique d’État :

  • Comme il n’y a pas de niveau A pour les personnels ayant des fonctions patrimoniales ou documentaires, mettre en place un corps de catégorie A pour ces agents.
  • Fusionner les corps des conservateurs généraux et des conservateurs.
  • Fusionner les corps des bibliothécaires et des chargés d’études documentaires.

Actuellement, les réflexions ne portent que sur les postes de catégorie A et A+, mais il ne faut pas oublier que la déclinaison en spécialités touche toute la hiérarchie avec les assistants (catégorie B) et les agents (catégorie C) de conservation, les magasiniers (catégorie C). Il est donc possible à l’avenir de voir un projet de réforme du secteur culturel s’étendre à tous les grades.