Vers une stabilisation des effectifs de fonctionnaires

Vers une stabilisation des effectifs de fonctionnaires

Avec 5,4 millions de fonctionnaires, la France arrive en tête, et de loin, pour le nombre d’emplois publics en Europe. Les trois fonctions publiques emploient un français sur cinq.

Depuis une dizaine d’années, les gouvernements successifs ont annoncé des réductions drastiques du nombre de fonctionnaires. C’est aussi un des thèmes de campagne préférés de beaucoup de candidats aux prochaines élections.

Mais les montants des salaires et des charges induites ne devraient pas être les seuls pris en compte. En effet, ramené à la population, le nombre de fonctionnaires par habitants est inférieur à de nombreux pays européens. D’autre part, si le nombre d’agents publics est moindre dans les autres pays de la CEE, les emplois connexes du secteur privé qui assurent des services auprès du publics inversent la tendance : garde d’enfants, santé, aide à la personnes, maintenance des infrastructures.

Malgré les annonces des élus sur la réduction des effectifs, il sera difficile de couper plus encore dans les équipes, sauf à dégrader les services rendus à la population et à la collectivité ou à transférer les emplois, et donc les coûts, au secteur privé qui les répercutera aux usagers.

La tendance serait plutôt à une stabilisation des effectifs, ce qui signifie, avec les nombreux départs en retraite, entre 80 000 et 90 000 recrutements par an.