Concours de professeurs, les nouvelles épreuves

Concours de professeurs, les nouvelles épreuves

Dans le cadre de la réforme de l’éducation, entrepris par François Hollande, les épreuves des concours de professeurs ont été modifiées. Voici le contenu des concours pour les étudiants inscris en M1 et/ou au concours à la rentrée 2013. Tous les concours comportent deux épreuves écrites d’admissibilité et deux épreuves orales d’admission.

Concours Professeur des écoles

Les deux épreuves d’admissibilité représentent 80 points soit un tiers de l’ensemble du concours. Une note globale égale ou inférieure à 10 est éliminatoire.

1 - Épreuve écrite de français en trois parties, durée : quatre heures. - Production d’une réponse, construite et rédigée, à une question portant sur un ou plusieurs textes littéraires ou documentaires. - Connaissance de la langue (grammaire, orthographe, lexique et système phonologique). - Analyse d’un dossier composé d’un ou plusieurs supports d’enseignement du français, choisis dans le cadre des programmes de l’école primaire qu’ils soient destinés aux élèves ou aux enseignants.

Cette première épreuve est notée sur 40 points : 11 pour la première partie, 11 pour la deuxième et 13 pour la troisième ; 5 points permettent d’évaluer la correction syntaxique et la qualité écrite de la production du candidat.

2 - Épreuve écrite de mathématiques en trois parties, durée de l’épreuve : quatre heures. - Problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes de l’école ou du collège, ou sur des éléments du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. - Exercices indépendants, complémentaires à la première partie, permettant de vérifier les connaissances et compétences du candidat dans différents domaines des programmes de l’école ou du collège. - Analyse d’un dossier composé d’un ou plusieurs supports d’enseignement des mathématiques, choisis dans le cadre des programmes de l’école primaire qu’ils soient destinés aux élèves ou aux enseignants

L’épreuve est notée sur 40 points : 13 pour la première partie, 13 pour la deuxième et 14 pour la troisième. 5 points au maximum peuvent être retirés pour tenir compte de la correction syntaxique et de la qualité écrite de la production du candidat. Les deux épreuves d’admission représentent 160 points soit les deux tiers de l’ensemble du concours. 1 - Première épreuve orale : mise en situation professionnelle dans un domaine au choix du candidat, durée une heure. Le domaine est choisi au moment de l’inscription au concours parmi les domaines suivants : sciences et technologie, histoire, géographie, histoire des arts, arts visuels, éducation musicale, instruction civique et morale. Le candidat remet préalablement au jury un dossier de dix pages au plus, portant sur le sujet qu’il a choisi. L’épreuve comporte :
- la présentation du dossier par le candidat (vingt minutes) ;
- un entretien avec le jury portant, d’une part, sur les aspects scientifiques, pédagogiques et didactiques du dossier et de sa présentation, et, d’autre part, sur un élargissement et/ou un approfondissement dans le domaine considéré (quarante minutes), pouvant notamment porter sur sa connaissance réfléchie des différentes théories du développement de l’enfant. L’épreuve est notée sur 60 points : 20 points pour la présentation du dossier par le candidat, 40 points pour l’entretien avec le jury.

2 - Deuxième épreuve orale : entretien à partir d’un dossier. L’épreuve comporte deux parties. La première partie permet d’évaluer les compétences du candidat pour l’enseignement de l’éducation physique et sportive (EPS), ainsi que sa connaissance de la place de cet enseignement dans l’éducation à la santé à l’école primaire. La deuxième partie de l’épreuve vise à apprécier les connaissances du candidat sur le système éducatif français et plus particulièrement sur l’école primaire (organisation, valeurs, objectifs, histoire et enjeux contemporains), sa capacité à se situer comme futur agent du service public (éthique, sens des responsabilités, engagement professionnel), ainsi que sa capacité à se situer comme futur professeur des écoles dans la communauté éducative. Elle consiste en un exposé du candidat (quinze minutes) à partir d’un dossier de cinq pages maximum fourni par le jury et portant sur une situation professionnelle inscrite dans le fonctionnement de l’école primaire, suivi d’un entretien avec le jury (trente minutes). L’épreuve est notée sur 100. 40 points sont attribués à la première partie ; 60 sont attribués à la deuxième partie dont 20 points pour l’exposé et 40 pour l’entretien.

Concours pour l’enseignement dans les établissements du second degrés (CAPES, CAPET, CAPLP , etc….)

Une déclinaison des épreuves est faite pour chaque discipline dont le nom peut légèrement varier. Deux épreuves d’admissibilité qui représentent un tiers de l’ensemble des points du concours
- Épreuve de connaissances des savoirs de la discipline concernée, durée : cinq ou six heures suivant les disciplines. Coefficient 1.
- Épreuve de commentaires de documents en rapport avec la discipline concernée, durée : cinq ou six heures suivant les disciplines. Coefficient 1.

Deux épreuves d’admission qui représentent les deux tiers de l’ensemble des points du concours.
- Épreuve de mise en situation professionnelle. L’épreuve porte sur le champ disciplinaire concerné. Le candidat construit un projet de séance de cours comprise dans un projet de séquence d’enseignement, sur un sujet proposé par le jury, éventuellement accompagné de documents divers (scientifiques, didactiques, pédagogiques, extraits de manuels, travaux d’élèves). L’exposé du candidat est suivi d’un entretien avec le jury. Durée de la préparation : quatre heures ; durée de l’épreuve : une heure (exposé : trente minutes maximum ; entretien : trente minutes maximum) ; coefficient : 2.
- Épreuve d’analyse de situation professionnelle. L’épreuve prend appui sur un dossier fourni par le jury. Le dossier est constitué de documents scientifiques, didactiques, pédagogiques, d’extraits de manuels, de productions d’élèves, et présente une situation d’enseignement en collège ou en lycée. Le candidat en propose une analyse. Son exposé est suivi d’un entretien avec le jury. L’entretien permet aussi d’évaluer la capacité du candidat à se représenter la diversité des conditions d’exercice de son métier futur, à en connaître les différentes dimensions (classe, équipe éducative, établissement, institution scolaire, société), et les valeurs qui le portent dont celles de la République. Durée de la préparation deux heures ; durée de l’épreuve : une heure (présentation du dossier trente minutes ; entretien : trente minutes) ; coefficient 2.