Connaissez-vous la RAEP ?

Si vous avez déjà une expérience professionnelle, la RAEP peut vous concerner

Connaissez-vous la RAEP ?

Épreuve de concours administratifs et d’examens professionnels, la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP) permet de mieux apprécier la personnalité, les aptitudes et les motivations du candidat.

Sylvie Beyssade et Pascal Cantin, formateurs, révèlent les enjeux de la RAEP et vous aident à préparer cette épreuve écrite et orale.

RAEP : l’expérience enfin prise en compte !

À partir d’un dossier personnalisé, préparé à l’avance, le candidat doit valoriser son parcours professionnel et mettre en évidence ses atouts et potentiels.

Une épreuve de recrutement

La reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle est une épreuve de concours (en complément et/ou remplacement d’épreuves traditionnelles comme la note de synthèse, l’oral de culture générale, …). En aucun cas il ne s’agit d’une nouvelle voie de recrutement ou d’une épreuve certifiante, comme la VAE ou la REP.

De CV stéréotypés, nous sommes donc passés à des rapports d’activités personnalisés tels que la VAE, la REP ou la RAEP. S’ils sont similaires quant à leur philosophie et à leurs contenus, ces rapports ne portent pas les mêmes ambitions.

Les différences entre VAE, REP et RAEP
VAE Validation des acquis de l’expérienceREP Reconnaissance de l’expérience professionnelleRAEP Reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle
Elle permet la reconnaissance officielle de l’expérience professionnelle, associative ou bénévole en vue d’obtenir un diplôme, un titre à finalité professionnelle sous condition que ceux-ci soient inscrits au répertoire national des certifications professionnelles. Article L.900-1 du Code du travail Elle fixe les équivalences de diplômes requises pour se présenter aux concours d’accès aux corps et cadres d’emplois de la Fonction publique, subordonnés à la possession de diplômes ou de titres sanctionnant un niveau d’études déterminé relevant d’une formation générale ou de plusieurs spécialités de formation. Décret n° 2007-196 du 13 février 2007 Dans le même esprit, la RAEP vise à favoriser l’évolution des politiques publiques face à un environnement en mutation. Elle intègre le principes de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle dans le cadre d’une promotion (tableau d’avancement, liste d’aptitude) ou d’un recrutement (concours interne ou externe, examen professionnel). Loi du 2 février 2007 relative à la modernisation de la Fonction publique
La VAE est utilisée aussi bien dans la Fonction publique que dans le privé. La REP n’est actuellement utilisée que dans la fonction publique territoriale. La RAEP est de plus en plus présente dans l’ensemble des ministères (fonction publique d’État).
Le processus est long, mais il permet d’obtenir un diplôme reconnu ! Elle permet de passer un concours quand on n’a pas le diplôme minimum requis. Cette épreuve de concours intervient le plus souvent en remplacement de l’oral de culture G.

Qui est concerné par cette épreuve ?

Cette épreuve (circulaire du 30 mars 2007) est surtout présente dans la fonction publique d’État (Finances, Justice, Intérieur, Culture, Travail, Santé, Éducation nationale) et dans la fonction publique hospitalière.

Elle est déjà arrivée sous une forme légèrement différente (présentation de soi, présentation d’une expérience) dans la fonction publique territoriale. Dans tous les cas, elle ne peut pas (à juste raison) être imposée pour des jeunes diplômés avec peu ou sans expérience.

Les 2 étapes de la RAEP

La RAEP comporte 2 étapes :

  • la présentation d’un dossier écrit (noté ou non) ;
  • un entretien oral avec un jury (sur la base du dossier écrit).

La lettre de motivation

Le dossier écrit n’est pas un dossier administratif. Il contient bien sûr des informations à caractère administratif qui sont un peu fastidieuses à regrouper mais qui ne posent pas de difficultés particulières.

En revanche, le document central que l’on pourrait assimiler à une lettre de motivation pose beaucoup d’interrogations. En effet, il n’existe pas de « modèle type » car il s’agit avant tout d’un rapport qui vous ressemble. Or, vous êtes unique et le jury tient absolument à connaître votre personnalité.

Se projeter vers l’avenir

L’écrit est donc destiné à vous mettre en valeur en présentant vos compétences, vos aptitudes, vos savoir-faire et vos qualités tout en donnant une idée précise au lecteur de votre parcours professionnel. En premier lieu, vous devez vous inscrire dans une dynamique positive. Cela signifie que vous devez vous projeter dans l’avenir.

Frédéric est adjoint administratif et dit vouloir « prendre des responsabilités pour évoluer ». Il est évident que tout le monde souhaite progresser dans sa carrière mais dans quelle direction Frédéric veut-il évoluer ? Souhaite-t-il accéder à des fonctions d’encadrement ? Envisage-t-il de développer ses capacités d’expertise ? Quelle valeur ajoutée a-t-il pour être préféré à un autre candidat sur un poste donné ?

Les sources d’information ne manquent pas pour vous aider à vous déterminer. Il suffit de vous référer au RIME, REFERENS, ROME et autres répertoires des emplois de la Fonction publique dans lesquels vous sélectionnez celui qui vous convient.

Avoir confiance en vous

En second lieu, vous devez vaincre vos appréhensions et surmonter le manque de confiance en vous.

Jacqueline raconte : « Pendant 30 ans, j’ai travaillé dans le même service. J’ai fait de la comptabilité et un peu de gestion. Je m’entends très bien avec mes collègues et je n’ai pas envie de changer ; mais nous craignons toutes les restructurations et notre service risque de fermer. Je n’ai jamais rien fait d’autre que de la compta. À mon âge, personne ne voudra de moi. Je ne sais pas quoi mettre dans mon dossier RAEP et je ne sais même pas par quel bout commencer. »

Jacqueline a le sentiment de ne pas avoir été reconnue dans ses fonctions. Elle doit apprendre à se mettre en valeur.

Un texte structuré qui doit vous représenter fidèlement

Les guides d’aide à la constitution des dossiers RAEP constitués par les administrations sont très bien faits. Concernant la partie « motivations », le nombre de pages - une ou deux - est toujours précisé. Dans certains cas, le style de la police et les marges sont imposées mais les instructions ne vont jamais au-delà.

Un exemple parmi d’autres :

Examen professionnel d’avancement au grade de secrétaire administratif de classe exceptionnelle - Session 2015 :

« Les acquis de votre expérience professionnelle au service de votre projet professionnel. Une rédaction de l’ordre d’une page est demandée. On doit y trouver la justification de la candidature au grade de secrétaire administratif de classe exceptionnelle, au regard de l’évolution professionnelle passée et du projet professionnel. Le candidat met en avant ses atouts et sa motivation. »

Guide d’aide à la constitution du dossier de RAEP. Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Vous devez donc, seul(e), structurer votre texte. À charge pour vous de trouver la méthodologie qui vous convient pour réaliser votre dossier (des ouvrages spécialisés sont publiés chez Dunod, Vuibert, Fouché, Ellipses et à la Documentation française.)

L’entretien

L’entretien oral porte sur votre dossier. Vous présentez votre parcours pendant une dizaine de minutes (sans être interrompu) puis vous dialoguez avec le jury pendant 15 ou 20 minutes.

Le sujet étant préalablement défini (votre dossier), vous n’avez pas la crainte de « tomber » sur des sujets que vous ne connaissez pas. En revanche, vous devrez vous placer dans une démarche d’écoute active car vous ne serez pas interrogé uniquement sur vos tâches mais plus largement sur votre environnement de travail.

Nathalie redoute tout particulièrement l’oral : « Je perds tous mes moyens, mes idées se mélangent, je peux rester sans voix. » Le stress est bien sûr toujours présent lorsque l’on se sent évalué. Toutefois, la RAEP vous donne un avantage considérable car vous connaissez mieux le sujet que le jury, puisqu’ il s’agit de discuter de vous !

Si j’ai le choix, pourquoi choisir l’épreuve de RAEP ?

David s’interroge. Il souhaite devenir surveillant pénitentiaire et se demande s’il peut accéder à cet emploi par la présentation d’un dossier RAEP. La réponse est oui.

Après avoir réussi l’épreuve écrite, David peut choisir entre :

  • la RAEP : un dossier jugé et non noté + un oral d’admission (coeff. 5) d’une durée de 20 minutes maximum ;

Il est évident que le premier exercice sera plus facile car le dossier de RAEP, qui aura été bien préparé à l’avance, servira de base à la discussion.

À retenir :

Cette épreuve de concours privilégiant votre expérience et vos acquis professionnels, et non uniquement votre diplôme et votre capacité à restituer des connaissances académiques, est une réelle chance. Vous allez pouvoir mettre en avant votre expérience (dans le public et/ou le privé) et vos savoir-faire pour justifier de votre légitimité pour le poste visé.

La RAEP est une chance sous réserve que vous gardiez à l’esprit trois principes essentiels :

  • avoir confiance en vous et rester honnête ;
  • vous projeter dans l’avenir (vers vos nouvelles fonctions) ;
  • investir beaucoup de temps dans la préparation de votre dossier.

Pour en savoir plus :

Préparez-vous à l’épreuve de RAEP : apprenez à mettre en valeur votre expérience (un dossier réalisé en partenariat avec la Documentation française).