Directeur des services pénitentiaires : fiche métier

Directeur des services pénitentiaires : fiche métier

Fonction publique d’Etat (FPE) Catégorie A Secteur Pénitentiaire Métiers associés : commandant pénitentiaire, directeur d’insertion et de probation, directeur interrégional des services pénitentiaires, sous-directeur d’administration centrale

Directeurs des services pénitentiaires : tendance de recrutement

Le nombre de poste annuel est assez limité et il est difficile d’indiquer un nombre de lauréats annuel. Cependant, il est possible de tabler sur une trentaine chaque année. Comme pour l’ensemble du pénitencier, la demande reste soutenue.

La profession de directeur des services pénitentiaires

Les directeurs des services pénitentiaires sont les « chefs d’établissements » de détention. Ils sont chargés de relayer sur le terrain la politique définie pour la prise en charge des personnes faisant l’objet d’une mesure privative ou restrictive de liberté.

Leurs missions sont de deux types :

  • Ils doivent gérer, coordonner, animer et diriger les différentes équipes (surveillance, probation, technique) intervenant dans le secteur pénitentiaire. Ils sont responsables de la sécurité des établissements, mais aussi de son l’équilibre économique et financier avec des objectifs de performance et d’efficacité. Ils gèrent également les ressources humaines et mènent le dialogue social.
  • Dans le cadre des procédures et des objectifs de réinsertion, ils participent à l’application des peines en lien étroit avec les magistrats et avec les services d’insertion et de probation. Ils doivent dialoguer avec les partenaires extérieurs.

Devenir directeur des services pénitentiaires : le concours

Les informations sur les conditions d’inscriptions et les épreuves sont disponibles dans la fiche Directeur des services pénitentiaires : réussir le concours 2016-2017.

Après le concours de directeur des services pénitentiaires

Formation

Les lauréats des concours bénéficient d’une formation rémunérée de deux ans à l’École nationale d’administration pénitentiaire à Agen.

Les élèves signent un engagement de servir l’État pendant une durée minimale de cinq ans à compter de leur titularisation (soit trois ans après l’obtention du concours).

À l’issue des deux années de formation initiale, les lauréats sont nommés directeurs stagiaires, en poste dans un établissement, avant leur titularisation.

Rémunération

En début de carrière, un directeur des services pénitentiaires est à l’indice 356 pour un traitement brut mensuel de 1648 €. En fin de carrière, un directeur hors classe au 6e échelon sera à l’indice 953 pour un traitement mensuel brut de 4 458 €.

Évolution de carrière

En début de carrière, les directeurs sont affectés dans un établissement pénitentiaire pendant une durée minimum de 5 ans. Ensuite, la promotion interne et les concours professionnels leur permettent de devenir dans un premier temps :

  • chefs d’établissement pénitentiaire ;
  • chefs d’un département en direction interrégionale de sécurité et détention, d’insertion et de probation, des ressources humaines, puis d’un secrétaire général ;
  • directeurs fonctionnels des services pénitentiaires d’insertion et de probation
  • chefs de bureau en administration centrale d’abord dans les domaines d’expertise de la sécurité ou de l’insertion-probation.

Ensuite, ils peuvent évoluer vers des missions plus générales :

  • inspection des services pénitentiaires ;
  • chefs du service à compétence nationale de l’emploi pénitentiaire ;
  • directeurs interrégionaux des services pénitentiaires ;
  • Sous-directeurs d’administration centrale.

Informations :

- École nationale administration pénitentiaire

- Le portail des directeurs pénitentiaires