Directeur pénitentiaire d’insertion et de probation (DPIP) : fiche métier

Directeur pénitentiaire d'insertion et de probation (DPIP) : fiche métier

Fonction publique d’État (FPE) Catégorie A Secteur Pénitentiaire Métiers associés : conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation, directeur de l’administration pénitentiaire

DPIP : tendance de recrutement

Le nombre de postes est relativement peu élevé avec une cinquantaine par an. Comme pour tous les emplois du secteur pénitentiaire, le nombre de postes ouverts au concours reste stable d’année en année, malgré les restrictions budgétaires.

La profession de directeur pénitentiaire d’insertion et de probation

Les directeurs pénitentiaires d’insertion et de probation sont placés sous l’autorité des directeurs des services pénitentiaires et assurent principalement l’encadrement, la coordination et le fonctionnement des services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP). Ces services sont le coeur du dispositif de prévention de la récidive et pour l’insertion des personnes placées sous main de justice (détenues ou condamnées avec sursis).

Les directeurs participent à la conception et mettent en place la politique d’insertion, encadrent les personnels, évaluent les politiques de probation. Ils doivent coordonner et piloter les équipes pluridisciplinaires placées sous leur autorité dans le respect du budget de leur service.

Les DPIP peuvent également exercer au sein des directions interrégionales des services pénitentiaires, au centre national d’évaluation (CNE), à l’École nationale d’administration pénitentiaire (ENAP), au Service de l’emploi pénitentiaire (SEP) et à l’administration centrale du ministère de la Justice mais aussi dans les centres pour peines aménagées et dans les centres de semi-liberté.

L’activité distingue également une spécialité : les directeurs fonctionnels des services pénitentiaires d’insertion et de probation (DFSPIP) qui sont experts dans les missions d’organisation et de fonctionnement des SPIP au niveau d’un ou de plusieurs départements.

Devenir DPIP : le concours

Les informations sur les conditions d’inscription et les épreuves sont disponibles dans la fiche Directeur pénitentiaire d’insertion et de probation (DPIP) : réussir le concours 2016-2017.

Après le concours de DPIP

Formation et titularisation

Les lauréats sont nommés directeurs stagiaires pendant la formation rémunérée d’un an à l’École nationale d’administration pénitentiaire. Une alternance de cours pratiques et de stages dans les services de l’administration pénitentiaire et dans des juridictions permettent l’acquisition des connaissances, des savoir-faire et des comportements professionnels nécessaires aux missions qui leur seront confiées.

Les lauréats issus du concours externe signent un engagement de servir l’État pendant une durée minimale de six ans à compter de leur nomination en qualité de stagiaire.

À l’issue de la période de formation, les stagiaires sont titularisés et affectés à un premier poste ou, si la formation n’a pas donné entière satisfaction, autorisés à prolonger leur stage pour une nouvelle année non renouvelable ou réintégrés dans leur corps d’origine ou licenciés.

Évolution de carrière

Au sommet de la hiérarchie du secteur d’insertion et de probation, le directeur peut évoluer horizontalement vers la fonction de directeur fonctionnel. Il peut accéder par l’ancienneté au grade de directeur hors classe et par concours interne aux fonctions de directeur des services pénitentiaires.

Rémunération

En début de carrière, la rémunération brute mensuelle est de 1 616 € pour un indice 349. En fin de carrière, un directeur d’insertion et de probation hors classe au 10e échelon perçoit 3 625 € bruts par mois pour l’indice 783.

Informations :

- Le site de l’ENAP

- La page des métiers du ministère de la Justice