Europe, fin de parlement pour Strasbourg

Europe, fin de parlement pour Strasbourg

Après le vote par les eurodéputés des amendements qui limitent la tenue des sessions parlementaires à Bruxelles, le parlement de Strasbourg sera abandonné d’ici au 30 juin 2013.

Ce Parlement de Strasbourg tombe par la volonté des libéraux britanniques, des élus du nord de l’Europe, mais aussi de certains députés français, dont Daniel Cohn-Bendit.

Les déménagements entre Bruxelles et Strasbourg coûtaient annuellement 200 millions d’euros par an. Un certain nombre de postes de fonctionnaires européens ne seront pas remplacés à leur départ, et la ville de Strasbourg hérite de 220 000 mètres carrés de bureaux qui seront vacants.