Filière : Les métiers du secours - Marins-pompiers de Marseille

Les marins-pompiers de Marseille sont des militaires de la Marine nationale. Sportifs de haut niveau, ils sont recrutés sur dossier et après évaluations, du niveau 3e à bac +3. La brigade est intégrée au SMUR et le ministère de l’Intérieur la sollicite régulièrement pour des missions de secours sur des sites de catastrophes majeures en France ou à l’étranger (tremblement de terre, feu de forêt, éruption de volcan, inondation, etc.). Le premier engagement est de 4 ans. Les officiers entrent après une licence (bac + 3) et s’engagent pour une durée minimale de 8 ans.

La très grande majorité des pompiers de France ont un statut civil et sont sous la tutelle directe d’une collectivité locale. Deux compagnies font exception : les marins-pompiers de Marseille et les sapeurs-pompiers de Paris. Ils ont un statut militaire particulier qui est souvent le fruit de l’histoire mais aussi de leurs particularités territoriales : Marseille en l’occurrence fut au XIXe siècle une région portuaire à forts enjeux militaires et stratégiques.

1- MARINS-POMPIERS DE MARSEILLE : UN PEU D’HISTOIRE

Afin de prévenir les incendies à bord des navires, la loi du 22 mars 1838 crée cinq compagnies d’« ouvriers pompiers » des arsenaux de Marseille.

Mais c’est le feu qui détruisit le magasin des Nouvelles Galeries de Marseille, le 28 octobre 1938, qui scella le destin des marins-pompiers. Malgré des renforts venant de toute la France, plusieurs immeubles furent détruits et le feu se propagea à l’hôtel Noailles pendant les Assises du congrès du parti Radical, en présence d’Édouard Daladier, président du Conseil.

L’intervention de la compagnie de marins-pompiers de Toulon, avec seulement 32 hommes et 6 engins, réussit à circonscrire le feu. La ville fut mise sous tutelle de l’État qui, conscient de la nécessité d’un corps délite sur le territoire, créa, le 29 juillet 1939, le Bataillon de marins-pompiers de Marseille.

2- TROIS « PATRONS » DU BATAILLON DES MARINS-POMPIERS DE MARSEILLE

Le Bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM) est une unité à part entière de la Marine nationale. C’est la plus importante avec 2 400 personnes.

Mais il reçoit ses financements et ses équipements de la ville de Marseille.

La BMPM est aussi le pivot de la Sécurité Civile avec les fonctions d’un Service Départemental d’Incendie et de Secours placé sous le contrôle du ministère de l’intérieur.

3- BATAILLON DES MARINS-POMPIERS DE MARSEILLE : MISSIONS

Le BMPM réalise 300 interventions par jour soit près de 110 000 chaque année, dont la majorité concerne du secours à personnes (81 %) dans la ville de Marseille, son Grand Port maritime et à l’aéroport Marseille-Provence.

En plus des missions habituelles des pompiers (la prévention et la protection des personnes, des biens et de l’environnement), la BMPM est intégrée à l’organisation de l’aide médicale d’urgence avec l’assistance publique et les hôpitaux en participant au SMUR.

Le ministère de l’Intérieur sollicite régulièrement le BMPM pour des missions de secours sur des sites de catastrophes majeures en France ou à l’étranger :

  • tremblements de terre,
  • feux de forêts,
  • éruptions de volcans,
  • inondations…

4- RECRUTEMENT DES MARINS-POMPIERS DE MARSEILLE

Les places « sont chères » et la sélection drastique. Si les perspectives de carrière sont réelles, l’évolution dans la hiérarchie est lente et il est nécessaire, si l’on veut réaliser une carrière longue, de s’engager très tôt.

Plusieurs possibilités sont offertes :

  • Un engagement court (par renouvellement) qui permettra de postuler sur concours internes aux carrières publiques ou d’utiliser les compétences acquises dans le secteur privé.
  • L’utilisation des passerelles avec les autres corps de la Marine nationale.
  • Une carrière longue qui assurera une évolution jusqu’à l’âge de la retraite.

Quatre types de personnels sont recrutés :

  • marin-pompier,
  • officier,
  • personnel médical,
  • volontaire.

5- CONDITIONS D’ACCÈS À LA SÉLECTION ET AUX CONCOURS DU BMPM

Marin pompier

Pour devenir marin-pompier, il faut :

- être âgé de 18 ans (à l’incorporation à l’école des marins-pompiers) à moins de 26 ans,
- avoir un niveau scolaire de la 3e à bac +3,
- être titulaire du permis B,
- être de nationalité française,
- jouir de ses droits civiques.

Si aucune filière scolaire ne prépare au métier de militaire et en particulier pour la spécialité de marin-pompier de Marseille, de bonnes connaissances scientifiques et la maîtrise du français sont indispensables.

Un bon niveau sportif ainsi qu’une capacité d’adaptation au statut de militaire sont requis.

Le premier engagement est de 4 ans.

Officier

Pour devenir officier, il faut :

  • être âgé de plus de 21 ans et de moins de 30 ans,
  • être apte physiquement et psychologiquement,
  • être au minimum titulaire d’une licence,
  • être de nationalité française,
  • jouir de ses droits civiques.

La durée minimale de l’engagement est de 8 ans.

Médecin

Le Bataillon des marins-pompiers de Marseille recrute des médecins urgentistes (SMUR), tous diplômés de médecine d’urgence et de médecine de catastrophe. Ils sont ensuite formés pour travailler avec les équipes spécialisées du BMPM (plongeurs, alpinistes, héliportés, équipes de sauvetage déblaiement, secours routier, etc.).

Il faut être obligatoirement de nationalité française.

Plusieurs statuts sont possibles :

Le contrat est de 2 ou 4 ans renouvelables avec le service de santé des armées.

Infirmier

Les infirmiers sont issus de l’École du personnel paramédical des armées (EPPA). Voir le site : www.defense.gouv.fr/sante

Un contact spécifique pour le recrutement du personnel médical : Dr François TOPIN, médecin chef du Bataillon Secrétariat : 04 96 11 75 16 Email : francois.topin@bmpm.gouv.fr

Volontaire

Pour devenir volontaire au BMPM, il faut :

  • être âgé de 18 ans (à l’incorporation à l’école des marins-pompiers) à moins de 26 ans,
  • être de nationalité française,
  • jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité,
  • avoir effectué la journée défense et citoyenneté,
  • être reconnu(e) apte physiquement : avoir la taille minimale de 1,50 m pour les femmes et de 1,54 m pour les hommes, une acuité visuelle ainsi qu’une condition physique conformes à l’exercice de la profession,
  • savoir nager.

Aucun niveau scolaire n’est requis.

Le premier engagement est d’un an éventuellement renouvelable mais qui ne garantit pas une incorporation à l’issue de la période de volontariat.

Après une formation de 7 semaines et demie, les volontaires deviendront équipiers sur véhicule de secours et d’assistance aux victimes et sur un camion citerne feux de forêt lors de la campagne estivale.

6- BMPM : CRÉER LES VOCATIONS ET MOTIVER LES PASSIONS

Cadets des marins-pompiers de Marseille

Depuis 2011, la mairie de Marseille, conjointement avec le BMPM, a souhaité resserrer les liens avec la population et en particulier celle des quartiers difficiles.

Cette initiative est une opportunité pour des jeunes sans formation de découvrir le métier de marin-pompier, ses missions et ses contraintes. Elle contribue à la prévention de la délinquance et des violences urbaines.

Les cadets s’adressent aux jeunes collégiens de Marseille de 14 à 16 ans. Les candidats sont sélectionnés par un jury composé de personnels marins-pompiers et de représentants de l’éducation nationale, sur des critères de motivation, d’aptitude à la pratique du sport et d’évaluation scolaire.

Après les vacances de la Toussaint et jusqu’à la fin de l’année scolaire, tous les mercredis après-midi hors période de vacances scolaires, les jeunes découvrent le métier de marin-pompier, ses contraintes, ses missions et les responsabilités auxquelles ils doivent faire face au travers d’ateliers :

  • connaissance des matériels et des engins,
  • exercices de mise en œuvre de tuyaux et de lances,
  • extinctions de feux réels,
  • parcours pompier,
  • test de vertige,
  • corde lisse et planche à rétablissement.

Des missions complexes sont également au programme :

  • lutte contre les feux de forêts,
  • formations maritime et militaire,
  • développement de l’esprit d’équipage et d’émulation.

Les cadets s’engagent au travers de la signature d’une charte à respecter le programme, les valeurs et les principes propres au statut de marin-pompier.

L’engagement se termine par la participation au défilé du 14 juillet à Marseille aux côtés des marins-pompiers et la remise d’un diplôme qui atteste de cette première expérience de terrain.

Séquence d’observation en milieu professionnel

Chaque collégien doit effectuer en classe de 3e un stage d’observation professionnelle.

Le BMPM permet à des jeunes de découvrir le métier de pompier, son environnement, ses spécificités, ses contraintes et percevoir les valeurs qui animent les pompiers. Le bataillon organise des stages d’une semaine tout au long de l’année scolaire.

Encadrés par un tuteur, les jeunes participent à des visites organisées, des échanges avec le personnel du Bataillon.

Les demandes sont très nombreuses et les places sont réservées aux collégiens résidant et scolarisés à Marseille.

Les demandes de stages sont à présenter « impérativement et uniquement par lettre de motivation accompagnée d’un mini curriculum vitae indiquant l’identité complète du demandeur, sa date de naissance, son adresse et ses coordonnées complètes personnelles (y compris téléphoniques), sa classe et son cursus de scolarisation ; son collège et ses coordonnées complètes ».

Adresse d’envoi des demandes de stage :

Ville de Marseille Bataillon de marins-pompiers de Marseille/Bureau des stages 9, boulevard de Strasbourg 13233 MARSEILLE Cedex 20

7- INFORMATIONS SUR LE RECRUTEMENT

Le recrutement des marins-pompiers de Marseille est national. Les candidatures sont à déposer dans l’un des centres d’informations et de recrutement des forces armées (CIRFA).

Le CIRFA le plus proche de votre domicile : http://www.soldat-metier.com/cirfa-recrutement-armee-francaise.html ou www.etremarin.fr

Le BMPM vous accueille du lundi au vendredi de 8 h à 11 h 30 et de 13 h à 16 h par téléphone au 04 96 11 76 43.

Vous pouvez aussi poser vos questions :
- par mail : recrutement.bmpm@yahoo.fr
- ou sur sur rendez-vous du lundi au vendredi : 5 boulevard de Strasbourg - 13003 Marseille (quartier St-Lazare)

Le site Internet du BMPM

8- LA CARRIÈRE AU BMPM

Les grades des marins-pompiers de Marseille sont ceux en usage dans la Marine nationale.

Tous les personnels sont concernés :

  • marins-pompiers,
  • officiers,
  • personnel médical de statut militaire.

Cependant, il convient de différencier le grade de la fonction. Si les deux unités se suivent dans une progression hiérarchique et temporelle, deux grades proches peuvent se côtoyer dans une même fonction.

L’avancement se fait selon :

  • les mérites en service,
  • les formations continues,
  • les spécialisations et qualifications acquises,
  • l’aptitude physique,
  • l’ancienneté.

Fonctions des marins-pompiers et des officiers

  • Équipier : occupée par les matelots à la sortie de la formation initiale, c’est la fonction de base dans les unités d’intervention.
  • Chef d’équipe : après un à deux ans, s’il a prouvé ses capacités et ses compétences, le matelot peut devenir chef d’équipe et aura la qualification à la conduite d’engins de secours sanitaire. Il encadrera également un jeune équipier.
  • Chef d’agrès (une fonction à deux niveaux) : il faut environ quatre à cinq ans pour avoir la possibilité de suivre une formation de sept semaines et devenir responsable d’un véhicule léger ou sanitaire et de son équipage, mais uniquement pour des véhicules sanitaires et de lutte contre les feux de forêt.

Il faudra encore quatre à cinq années au chef d’agrès pour suivre une nouvelle formation de 19 semaines et accéder à la fonction de chef d’agrès incendie lourd. Après cette formation, il pourra quitter le statut de contractuel pour celui d’officier marinier de carrière et sera titularisé.

  • Chef de groupe : 20 ans après la première affectation et une formation de 16 semaines, l’officier marinier supérieur pourra obtenir le brevet de maîtrise et occuper les fonctions de chef de groupe qui comprend 3 agrès (engins) et celles d’adjoint aux chefs de service administratif.
  • Major : sur concours ou par l’ancienneté, cette fonction est la plus élevée du grade d’officier marinier supérieur. Le major est un de cadre supérieur opérationnel et peut assurer les fonctions de chef de colonne constitué de 3 groupes.

Spécialités

Pour couvrir des types d’interventions très variées et faire face à toutes les situations, les pompiers peuvent acquérir des spécialisations classées en 10 catégories :

  • les opérateurs téléphoniques du centre de traitement des appels (18),
  • le risque technologique,
  • le risque naturel,
  • le groupe de recherche et d’intervention en milieu périlleux,
  • le sauvetage-déblaiement,
  • les équipes de premières interventions en moyenne montagne,
  • le secours nautique (plongeurs et subaquatique),
  • les équipes cynotechniques,
  • les équipes animalières,
  • le service communication.

À ces spécialisations s’ajoute le service de santé et de secours médical.

Il est possible d’exercer les spécialités dans chaque fonction et pour chaque grade.

Avancement

Le premier engagement est de 4 ans. À l’issue de la quatrième année, l’équipier, devenu chef d’équipe entre-temps, se verra notifier la décision de son unité, soit :

  • le non-renouvellement du contrat,
  • un nouveau contrat de 5 ans avec le grade de quartier maître (1re classe) et une fonction de chef d’équipe, conducteur poids lourd.

Si le contrat est renouvelé, le marin-pompier pourra intégrer le corps des officiers mariniers qui correspond au grade de sous-officier de la marine avec un contrat de dix ans. Après sa formation, il prendra la fonction de chef d’agrès.

Au-delà, la fonction de major est un grade supérieur d’officier spécialisé sécurité et permet d’occuper des postes de gestion de caserne mais aussi d’être affecté sur un navire de la Marine nationale.

Voir toute l'actualité