Filière : Les métiers du secours - Sapeurs-pompiers de Paris

Comme les marins-pompiers de Marseille, les sapeurs-pompiers de Paris font partie des deux corps qui ont un statut militaire : Marine à Marseille et armée de Terre à Paris.

La Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) est une unité du génie de l’armée de Terre. C’est la seule unité de sapeur pompier qui ne soit pas placée sous l’autorité d’une collectivité locale, mais sous celle du préfet de police. C’est aussi la seule commandée par un officier ayant le grade de général. La BSPP est la troisième plus grande unité de pompiers au monde.

Son rayon d’action très vaste justifie son organisation et son statut militaire : 124 communes dans les départements de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne pour secourir plus de 7 millions d’habitants. 8500 hommes et femmes assurent les missions traditionnelles des pompiers territoriaux.

1- SAPEURS-POMPIERS DE PARIS : UN PEU D’HISTOIRE

La lutte contre les incendies fut longtemps de la responsabilité des habitants sans aide extérieure. Il faut attendre 1715 pour que Louis XIV nomme François Dumouriez du Perrier « directeur général des Pompes publiques » avec la mission d’entretenir 17 pompes réparties dans Paris avec l’aide d’une quarantaine de gardiens et sous-gardiens. Ces premiers pompiers professionnels sont le socle de toutes les futures compagnies de lutte contre les incendies, organisées dès 1722 en « Compagnie des Gardes des Pompes du Roy ».

Il faut attendre l’incendie de l’ambassade d’Autriche le 1er juillet 1810 pour que Napoléon décrète la création d’un bataillon militaire des sapeurs-pompiers de Paris, qui deviendra régiment le 5 décembre 1866.

2- ORGANISATION ET MISSIONS DE LA BRIGADE DES SAPEURS-POMPIERS DE PARIS

Le secteur d’intervention de la BSPP est divisé en trois zones géographiques (Groupements d’Incendies et de Secours), dans lesquelles des compagnies opérationnelles subdivisent encore le territoire. Ces compagnies sont encore partagées en casernes (centre de secours), au plus près du terrain.

Trois autres groupements ont des capacités d’intervention dans l’ensemble des 124 communes avec des finalités bien précises :

  • le Groupement d’Appuis et de Secours,
  • le Groupement de Soutiens et de Secours,
  • le Groupement Formation Instruction et de secours.

Quelques définitions

  • Un groupement est une zone d’intervention et/ou un ensemble de d’hommes et de moyens ayant une finalité commune. Pour la BSPP, les groupements correspondent à un découpage en zones d’intervention. Dans chacune de ces zones, plusieurs casernes maillent le territoire.
  • La compagnie est une unité de mesure militaire qui représente de 100 à 250 hommes dirigés par un officier subalterne (capitaine, plus rarement commandant, chef de bataillon ou major). C’est la plus petite unité autonome. Elle appartient ensuite à un régiment, puis un bataillon et un groupement.

Groupements d’incendies et de secours (GIS)

Les effectifs de la BSPP sont répartis dans 77 casernes organisées en 3 groupements d’incendie et de secours commandés par un officier supérieur du grade de colonel ou lieutenant-colonel.

Chaque groupement d’incendie et de secours est composé de :

  • 8 compagnies d’incendie (chaque compagnie comprenant 2 à 4 centres de secours),
  • 1 compagnie de commandement et de logistique,
  • 1 centre médical.

Groupement d’appuis et de secours (GAS)

Le GAS est composé d’un état-major qui lui est propre et de 7 compagnies. Il assure un renfort auprès des centres de secours implantés sur le territoire, en cas de besoin spécifique.

C’est au sein du GAS que l’on trouvera les sapeurs-pompiers spécialistes des interventions délicates :

  • risques radiologiques, biologiques et chimiques,
  • interventions cynotechniques,
  • interventions en milieux périlleux,
  • sauvetage-déblaiement,
  • interventions aquatiques et subaquatiques.

Le GAS participe aussi à la sécurité de zones sensibles comme :

  • le centre spatial de Kourou,
  • le centre d’essais des missiles de Biscarrosse,
  • les sites culturels de la Bibliothèque nationale de France, le Louvre et Balard.

Groupement de Soutiens et de Secours (GSS)

Le GSS a pour vocation de fournir, d’entretenir et de mettre en œuvre des moyens matériels aux services opérationnels de terrain. Il comprend cinq compagnies :

  • compagnie de commandement et de logistique,
  • compagnie de maintenance,
  • compagnie de soutien commun,
  • compagnie des soutiens de l’infrastructure,
  • compagnie de commandement et de transmission.

Les membres du GSS sont répartis dans les différents sites de la brigade afin d’être au plus près des personnels d’intervention.

Groupement formation instruction et de Secours (GIFS)

Le GIFS organise les formations initiales et continues pour les nouvelles recrues et les membres de la BSPP. Il propose aussi pour tous les pompiers de France et certaines compagnies étrangères des stages spécialisés.

La BSPP « hors les murs »

Le statut militaire des sapeurs-pompiers de Paris leur permet de réaliser des opérations à l’étranger. Cest le cas au Liban dans le cadre de la FINUL.

3- BSPP : RECRUTEMENT

Sportifs de haut niveau, les sapeurs-pompiers de Paris sont recrutés sur dossier et après évaluations parmi les titulaires du brevet à bac + 3. Le premier engagement est de 5 ans renouvelables.

Le métier de sapeur-pompier de Paris permet d’avoir une vie haletante et dynamique au service des autres. « Sauver ou périr », c’est la devise et le mode de vie des jeunes femmes et hommes sapeurs-pompiers de Paris. Son école représente une expérience incontournable dans le domaine du secours. Tous les ans, la BSPP recrute quelques 700 à 800 sapeurs.

Un recrutement exigeant

Le recrutement se veut exigeant mais pas élitiste. La sélection porte notamment sur des critères :

  • Physiques : femme ou homme, le sapeur-pompier de Paris ne choisit pas ses interventions et doit être en mesure, à toute heure du jour et de la nuit, de répondre à des sollicitations aussi diverses que les feux (appartements, pavillons, caves, bateaux, entrepôts…), les explosions, les effondrements, les brancardages en milieu difficilement accessible, les accidents de la circulation, les sauvetages aquatiques (d’où la nécessité d’une attestation de natation 100 m nage libre à l’ouverture du dossier), les reconnaissances diverses ou encore les faits d’animaux.
  • Psychologiques : susceptible d’intervenir aussi bien dans le cadre de risques courants (eau, gaz, électricité, métro, RER, etc.) que de risques particuliers (périphérique, immeubles de grande hauteur, tunnels ou souterrains), le sapeur-pompier de Paris est essentiellement amené à travailler dans des situations d’urgence engendrant bien souvent un certain stress. Il côtoie régulièrement, et de plus en plus, la détresse et la misère sociale avec parfois des violences envers les secours.

Conditions de candidature à la BSPP

Pour être recruté à la BSPP, il faut :

  • Avoir entre 18 et 25 ans.
  • Être de nationalité française.
  • Avoir effectué la Journée Défense Citoyenneté.
  • Être titulaire d’un diplôme compris entre le brevet et le niveau bac + 3.
  • Être de bonne moralité et ne pas avoir été condamné.
  • Être en bonne condition physique et avoir un poids en rapport avec la taille.
  • Être médicalement apte.
  • Être titulaire du permis B.

BSPP : types de contrats

Deux types de contrats sont possibles pour les jeunes recrues :

  • Volontaire de l’Armée de Terre (VDAT) dans la filière Sapeur-pompier : contrat signé pour une durée d’un an renouvelable et rémunéré 1 042 € net par mois. En cas de réussite aux examens de la formation initiale, le volontaire pourra transformer son contrat en EVAT de 5 ans dès 6 mois de service.
  • Engagé Volontaire de l’Armée de Terre (EVAT) : premier contrat du sapeur-pompier spécialiste, d’une durée initiale de 5 ans renouvelable et rémunéré 1 697 € net par mois.

Le renouvellement permet de choisir la durée (de 1 à 8 ans) dans la limite de 25 ans pour les caporaux-chefs au total. À l’issue des 25 ans, le militaire pourra percevoir une pension de retraite à jouissance immédiate et se reconvertir.

Processus de recrutement à la BSPP

Dans tous les cas, le premier pas se fait dans l’un des CIRFA (Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées). Il n’y a pas de concours « académique », mais une série d’entretiens et de tests afin de déterminer la meilleure orientation pour le candidat.

Dans les CIRFA, les conseillers en recrutement sont des militaires avec l’expérience nécessaire pour guider les jeunes dans leurs démarches. Un conseiller suit chaque demande pendant toute la durée du circuit de recrutement. C’est avec lui que les candidats signent leur premier contrat d’engagement.

Liste des CIRFA sur le territoire

Le recrutement se déroule en 4 étapes :

1- Visite d’aptitude médicale pour une évaluation complète de l’état de santé.

2- Tests physiques :
- Course : courir entre deux plots espacés de 20 m, à un rythme imposé par un signal sonore, dont la cadence augmente progressivement.
- Épreuve des tractions : pour les hommes un maximum de tractions complètes (menton au-dessus de la barre, bras entièrement détendus à chaque répétition) en pronation (mains sur la barre) ; pour les femmes une suspension en pronation à la barre fixe maintenue le plus longtemps possible.
- Parcours d’évaluation physique : parcours d’obstacles de 60 m, chronométré, à effectuer deux fois.

3- Tests psychotechniques aussi appelés également "tests d’aptitude militaire initiaux" pour déterminer le profil selon 3 thèmes :
- cognitif (raisonnement, situation spatiale, verbal, arithmétique),
- personnalité (introversion, agréabilité, conscience, stabilité émotionnelle, ouverture d’esprit),
- gestion du stress (émotivité, évitement, proactivité).

4- Entretien individuel évaluateur afin d’effectuer un bilan de la sélection, complété des connaissances du candidat sur l’institution (projet professionnel).

Les délais d’attente sont en moyenne de 7 mois entre le passage des tests en département évaluation et une éventuelle incorporation à la BSPP. Aujourd’hui, avec 1 place offerte pour 10 dossiers, la BSPP recrute chaque mois :
- 57 sapeurs destinés à servir au sein des unités opérationnelles,
- 3 sapeurs spécialistes destinés à servir au sein des unités de soutiens (maintenance auto, infrastructure, informatique, etc…).

Formation du jeune sapeur-pompier de Paris

À l’issue du recrutement, le jeune sapeur effectue une première période de formation de six mois :

1. Phase d’apprentissage et de spécialisation ou 1re phase :

Quatre mois au sein du Groupement Formation Instruction et de Secours (G.F.I.S).

Objectifs de formation :

  • Faire du secours à personnes en équipe ;
  • Intervenir en équipe sur un incendie ;
  • Intervenir en équipe sur des interventions technologiques.

Mais aussi :

  • Détenir le niveau physique suffisant ;
  • Maîtriser les règles de la vie militaire ;
  • Faire sienne l’éthique du S.P de Paris.

2. Phase d’adaptation ou 2e phase :

Deux mois en compagnie d’incendie et de secours.

Fonctions opérationnelles occupées :

  • Équipier secouriste en équipe ;
  • Sapeur servant sur intervention pour feu ;
  • Équipier interventions diverses ;
  • Sapeur aide au commandement ;
  • Auxiliaire au poste de veille opérationnelle (standard).

Objectif : découvrir la vie en unité opérationnelle.

Recrutement des officiers

Selon le niveau de formation, le CIRFA pourra orienter les candidats vers une carrière d’officier dans les même conditions que l’armée de Terre.

Pour en savoir plus sur le recrutement des pompiers de Paris : http://www.pompiersparis.fr/recrutement

4- MÉTIERS DE LA BRIGADE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS

À l’engagement, les candidats peuvent opter, selon leur niveau de formation et de qualification, pour deux types de métiers : sapeur-pompier et sapeur-pompier spécialiste.

Sapeur-pompier

Un métier pluridisciplinaire accessible sans formation qui permet l’accès à tous les types d’emplois opérationnels (incendie, sauvetage, secours à victime, accidents, faits d’animaux, événements technologiques, protection des biens, etc.).

Le sapeur-pompier assure des gardes, à raison de 115 gardes de 24 heures et 20 réserves de 9 heures par an, ce qui représente, grossièrement, 12 jours de travail et 18 jours de repos par mois.

Pour couvrir des types d’interventions très variées et faire face à toutes les situations, les sapeurs-pompiers peuvent acquérir, par formation, des spécialisations classées en 10 catégories :

  • les opérateurs téléphoniques du centre de traitement des appels (18),
  • le risque technologique,
  • le risque naturel,
  • le groupe de recherche et d’intervention en milieu périlleux,
  • le sauvetage-déblaiement,
  • le secours nautique (plongeurs et subaquatique)
  • les équipes cynotechniques,
  • les équipes animalières,
  • le service communication.

À ces spécialisations s’ajoute le service de santé et de secours médical.

Sapeur-pompier spécialiste

Recrutés pour leurs compétences techniques, les sapeurs-pompiers spécialistes doivent disposer des qualifications (diplôme, éventuellement expérience…) en relation avec le poste visé :
- mécanicien,
- chauffagiste,
- informaticien…

Le sapeur-pompier spécialiste exerce en service permanent, du lundi au vendredi, en général de 8 h 00 à 17 h 00. Il est aussi assujetti au service opérationnel pour des missions de soutien (maintenance dans son domaine de compétence, engins spéciaux, etc.).

SAPEURS-POMPIERS DE PARIS : METTRE LE PIED À L’ÉTRIER

Jeunes sapeurs-pompiers

Pour initier les jeunes aux gestes de premiers secours et susciter des vocations, la BSPP propose une section Jeunes sapeurs pompiers de Paris (JSPP), accessible aux habitants d’Île-de-France (départements 75, 92, 93, 94) ayant 14 ans minimum et 16 ans maximum et un bon niveau sportif.

Le brevet de JSPP sanctionne la présence du jeune 60 samedis après-midi (sur deux ans). Au programme, du sport, des manœuvres incendie, du secourisme, de l’instruction civique et de l’instruction militaire.

Les candidats trouveront les informations sur le site de la BSPP.

Volontaire Service civique

Les conditions d’accès sont celle du service civique. Les jeunes volontaires rejoignent la BSPP pour 10 mois.

Les jeunes franciliens, âgés de 18 à 25 ans, ont l’opportunité de vivre une expérience unique au service des autres en participant au secours à personnes avec la brigade de sapeurs-pompiers de Paris dans le cadre du service civique.

Dans un premier temps, ils sont convoqués pour un entretien et une visite médicale. À ce titre, les vaccinations devront être à jour (vaccination contre l’hépatite B obligatoire) et ils devront fournir :

  • un C.V ;
  • une lettre de motivation ;
  • un extrait de votre casier judiciaire (demande possible sur Internet sur Service-Public.fr).

Ils peuvent directement envoyer toutes ces pièces par mail à l’adresse suivante : service.civique@pompiersparis.fr

Ils auront alors l’opportunité de participer à l’activité du secours à personne dans les véhicules de secours à victimes (VSAV) en tant qu’équipier (lieu d’intervention : 75-92-93-94) s’ils sont titulaire du PSE2 avec le maintien des acquis à jour.

Une formation de douze jours est proposée aux volontaires non titulaires du PSE2. Lors de ce stage, le volontaire devra alors adopter un comportement irréprochable et faire preuve de la plus grande assiduité.

Le volontaire participe à la vie opérationnelle du centre de secours (CS) et se conforme au règlement du service intérieur en termes de confidentialité et de comportement. La tenue doit être irréprochable et adaptée à la mission de secours à personne.

Durée hebdomadaire proposée : 24 heures de garde = 1 garde de 24 heures de 7h30 à 7h30 le lendemain. Le volontaire est parrainé par un gradé ancien.

L’hébergement n’est assuré que lors des gardes prises de nuit. Pour les provinciaux, il est donc nécessaire d’avoir de la famille ou des amis en région parisienne afin d’avoir un point de chute.

Enfin, les transports sont à la charge du volontaire.

- Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site www.service-civique.gouv.fr (mot clé : sapeur-pompier) puis sur le site www.pompiersparis.fr (onglet recrutement / servir autrement).

- Posez toutes vos questions sur la page Facebook « recrutement sapeurs-pompiers de Paris ».

- Vous pouvez également consulter le site : www.anacapp.org

École ouverte

En collaboration avec l’Éducation nationale et l’association ANACAPP, la BSPP intervient dans les collèges pour des élèves entre 12 et 14 ans pendant les congés scolaires pour des activités de 2 jours fondées sur l’apprentissage des règles et des comportements de base en matière de prévention contre les risques d’incendie et de panique. La formation est dispensée par des cadres retraités de la BSPP.

6- LA CARRIÈRE À LA BSPP

Les grades des sapeurs-pompiers de Paris et les critères d’avancement sont ceux en usage dans l’armée de Terre.


Informations :

- Pour trouver le CIRFA près de chez vous

- Le site de la BSPP

Les métiers du secours - Sapeurs-pompiers de Paris dans : Réussir les concours de la fonction publique


Recrutement des sapeurs-pompiers de Paris : les qualités attendues
Paroles de recruteurs

Recrutement des sapeurs-pompiers de Paris : les qualités attendues

Voir toute l'actualité