Les métiers des Armées

Les métiers des Armées

Près de 420 000 militaires composent les trois forces armées qui assurent la défense du pays, auxquels s’ajoutent 65 000 personnels civils pour des fonctions de soutien. En plus des missions de combat, tous les secteurs d’activités sont représentés dans chacun des trois corps d’armée :

- Technique : informatique, télécommunications, aéronautique, mécanique et construction mécanique, électrotechnique, pyrotechnie, génie civil.
- Administratif : finances, droit, ressources humaines, marchés publics, secrétariat.
- Santé : aide-soignants, agents hospitaliers, ergothérapeutes, orthoptistes, masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers.
- Social : assistants de service social et conseillers techniques de service social.

Les femmes représentent 20,5 % de ces effectifs. L’âge moyen du personnel militaire est de 33,2 ans et de 47,4 ans pour le personnel civil.

La disparition du service militaire en 1996 et la professionnalisation des armées ont entraîné la réduction d’un tiers des effectifs. Depuis, les gouvernements successifs, dans le cadre des réductions budgétaires, ont freiné les recrutements, en particulier pour les sous-officiers et officiers alors que le recrutement de civils et de volontaires s’est intensifié avec près de 28 000 embauches en 2015.

Les attentats de 2015 ont renversé la tendance et de nouveaux effectifs ont été programmés.

1 - LES FORCES ARMÉES

Armée de Terre

Elle a pour mission de défendre les frontières du territoire et plus largement les intérêts français partout dans le monde.

Elle est composée de 100 700 hommes et femmes (92 600 militaires et 8 100 civils) :

  • engagés volontaires,
  • volontaires,
  • sous-officiers,
  • officiers.

Telle une grande entreprise, l’armée de Terre a recours à une large gamme de compétences professionnelles et propose des recrutements pour près de 300 fonctions différentes, tant dans les domaines du combat que des domaines plus techniques :

  • métiers de combats,
  • télécommunications et informatique,
  • logistique,
  • maintenance,
  • gestion des ressources humaines,
  • santé,
  • administration,
  • soutien des hommes.

Elle comprend également différentes armes :

  • infanterie,
  • armée blindée,
  • artillerie,
  • génie,
  • train,
  • matériel,
  • transmissions,
  • aviation légère,
  • commissariat,
  • service de santé,
  • service des essences des armées.

- Recrutement dans l’armée de Terre : les qualités attendues

Armée de l’Air

L’armée de l’Air assure la défense aérienne du territoire et participe à la prévention extérieure. Elle assure aussi un soutien sur des opérations extérieures dans le cadre de coalitions internationales. C’est l’une des composantes de la dissuasion nucléaire.

Elle se compose de 50 000 hommes, dont 45 300 militaires. C’est l’armée la plus jeune au sein du ministère de la Défense et elle recrute environ 3 000 personnes chaque année pour des missions de plus en plus techniques.

- Recrutement dans l’armée de l’Air : les qualités attendues

Marine nationale

La Marine nationale a des missions qui ressemblent à celles de l’armée de l’air mais en milieu maritime. Elle fait partie de la dissuasion nucléaire, assure la prévention des crises extérieures au territoire et participent à la protection des frontières maritimes.

9 % des 55 000 volontaires, équipages de la flotte et officiers sont des femmes. La marine nationale propose 35 métiers, le plus souvent embarqués.

- Recrutement dans la Marine : les qualités attendues

2 - MÉTIERS DE L’ARMÉE DE TERRE

Engagé volontaire de l’armée de Terre - EVAT et Volontaire de l’armée de Terre - VDAT (équivalent catégorie C)

Recrutés après des évaluations et sur dossier sans condition de diplôme, ce sont les personnels d’exécution de l’armée de Terre. Ces militaires du rang sont combattants, mécaniciens, informaticiens, conducteurs de blindés, opérateurs radio, etc.

La durée d’engagement est de :

  • 2 à 10 ans pour les EVAT,
  • 1 an renouvelable 4 fois pour les VDAT.

- Voir la fiche métier Engagé volontaire - Armées et Gendarmerie : fiche métier

Sous-officier sous contrat (équivalent catégorie B)

Recrutés à partir du bac validé, les sous-officiers sous contrat sont chefs de groupe d’une équipe d’une dizaine de personnes (commandement et instruction) dans un domaine technique ou dans le métier de soldat.

Ils sont issus :

  • soit d’un recrutement direct après évaluations et sur dossier,
  • soit d’un recrutement par sélection et promotion à partir des engagés volontaires.

Certains pourront devenir sous-officiers de carrière.

Officier sous contrat - OSC (équivalent catégorie A)

Après évaluations et sur dossier, ils sont recrutés avec un niveau bac + 3 et plus, pour des fonctions de commandement ou des postes clés, dans tous les secteurs des armées. Ce sont souvent des experts dans leur domaine :

  • commandement,
  • technique militaire,
  • conception et suivi des opérations,
  • langues étrangères,
  • informatique…

Sous conditions d’âge et de diplôme, certains OSC pourront, comme les candidats externes, passer les concours pour entrer à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr (ESM) afin de devenir officier de carrière.

3 - MÉTIERS DE L’ARMÉE DE L’AIR

Militaire technicien de l’Air (équivalent catégorie C)

Accessibles dès le niveau 3e, sur sélection, les métiers sont variés :

  • auxiliaire sanitaire,
  • fusilier commando,
  • conducteur de chien,
  • mécanicien,
  • conducteur routier,
  • pompier…

Le contrat initial est de 4 ans (5 ans pour les pompiers), renouvelable plusieurs fois.

Sous-officier (équivalent catégorie B)

Recrutés sur sélection à partir de bac et jusque bac + 3, orientés en fonction de leur niveau scolaire, les sous-officiers sont affectés aux missions d’encadrement intermédiaire et à des postes techniques pour une trentaine de métiers différents :

  • mécanicien, électronicien,
  • photographe,
  • secrétaire, comptable,
  • pompier,
  • contrôleur aérien,
  • informaticien…

Certains sont issus de la promotion interne. Selon les spécialités, le contrat initial est de 5 ou 6 ans.

Officier sous contrat pilote de chasse (équivalent catégorie A)

Pilotes de chasse, de transport, d’hélicoptère ou navigateurs officiers systèmes d’armes, ils sont recrutés parmi les bacheliers (bac uniquement, toutes séries confondues).

La sélection drastique permettra de recruter une soixantaine de pilotes par an pour un premier contrat de 10 ans, renouvelable une fois.

Officier sous contrat du personnel non navigant (équivalent catégorie A)

Les officiers sous contrat sont recrutés sur dossier (minimum bac + 3) et sur sélection dans de nombreux domaines tels que le renseignement, l’informatique, les métiers de la protection ou de la mécanique.

Une centaine de postes est à pourvoir chaque année.

Officier de carrière (équivalent catégorie A)

Après le bac série S, une prépa scientifique et l’obtention du concours CPGE, les candidats deviennent officiers de carrière et accèdent à des postes à haute responsabilité.

Deux catégories de personnels existent :

  • Personnel navigant : pilote de chasse, de transport ou d’hélicoptère de carrière.
  • Personnel non navigant : mécanicien, contrôleur aérien, fusilier commando, informaticien de carrière.

4 - MÉTIERS DE LA MARINE NATIONALE

Matelot de la flotte (équivalent catégorie C)

Du niveau 3e au bac, sur dossier et après évaluations, il est possible d’intégrer la Marine comme matelot avec des contrats de 4 ans renouvelables.

Le matelot de la flotte travaille en mer comme à terre pour des fonctions d’opérateur au sein des équipages de la Marine :

  • opérations (radars, sonars, informatique et mise en œuvre des systèmes d’information),
  • navigateur-guetteur (sémaphores, navigation),
  • maintenance aéronautique,
  • machine (maintenance des moteurs ou des turbines de propulsion ainsi que celle des systèmes de fourniture d’électricité),
  • pont (manœuvre, conduite des embarcations),
  • bureautique (soutien administratif),
  • fusilier marin (surveillance et sécurité des unités de la Marine),
  • pompier (prévention et sécurité des personnes et des biens),
  • pompier au Bataillon des marins-pompiers de Marseille (secours des personnes et lutte contre les périls de toute nature),
  • piste et pont d’envol (préparation et mise en place des aéronefs de la Marine à bord des bateaux),
  • restauration (gestion, cuisine, service),
  • plongeur-démineur (spécialiste de la plongée, « autonome » ou en scaphandre, à l’air ou au mélange).

Après 2 ans minimum, il est possible de devenir officier marinier.

Officier marinier (équivalent catégorie B)

Du niveau bac ou bac + 3, ces sous-officiers sont recrutés sur dossier et évaluations pour tenir des postes de techniciens et de chefs d’équipe. Le contrat initial est de 10 ans.

Ils exercent dans une vingtaine de spécialités dans le domaine :

  • des opérations des forces navales et sous-marines (détecteur, détecteur anti-sous-marin, électronicien d’armes, spécialiste des systèmes d’information et des télécommunications),
  • de la maintenance (mécanicien naval, mécanicien d’armes, spécialiste « énergie nucléaire », électrotechnicien),
  • de l’aéronautique navale (détecteur navigateur aérien, électronicien de bord, maintenance avionique aéronautique, maintenance porteur aéronautique, contrôleur aérien),
  • de la conduite des navires, de la mise en œuvre des moyens nautiques et de la surveillance (navigateur-timonier, manœuvrier, météorologiste océanographe, guetteur de la flotte),
  • de la protection et de la sécurité (fusilier marin, marin pompier, plongeur-démineur),
  • de la vie courante (infirmier, moniteur de sport, gestionnaire des ressources humaines, assistant du commandement, gérant de collectivité).

Officier pilote de l’aéronautique navale (équivalent catégorie A)

À partir du bac jusqu’à bac + 3 scientifique, le recrutement s’effectue pour des jeunes de 17 à moins de 25 ans.

Le pilote de l’aéronautique navale est un officier qui assure des missions aériennes à bord :

  • d’avions de chasse (Rafale et Super Etendard),
  • d’avions de transport,
  • ou d’hélicoptères (Lynx, Panther, Caïman).

Officier (équivalent catégorie A)

À partir de bac + 3, il est possible d’être recruté sur dossier et après évaluations pour 4 à 8 ans en tant qu’officier sous contrat.

Les officiers assurent des fonctions d’encadrement et de commandement au sein des unités opérationnelles :

  • opérations maritimes ou aéronautiques,
  • mécanique navale,
  • informatique,
  • contrôle de gestion,
  • communication,
  • ressources humaines,
  • sécurité-environnement.

Pour être officier de carrière, il faut passer les concours d’entrée de l’École navale.

5 - MILITAIRE, UN STATUT SPÉCIFIQUE

Les militaires sont des agents de l’État mais ne sont pas fonctionnaires. Ils bénéficient d’un statut à part (instauré par la loi du 13 juillet 1972) qui leur confère des droits et des obligations spécifiques.

Pas de temps de travail

Les 35 heures n’existent pas. Les militaires assurent un service d’environ 8 heures par jour ainsi que des astreintes. Ils doivent être disponibles 24 heures sur 24 pour intervenir à tout moment sur le territoire ou à l’étranger.
Il n’y a pas de congés mais une permission de 45 jours par an.

La pratique sportive tient une grande place dans la vie militaire afin de conserver une bonne condition physique. Quels que soient le grade et la fonction, tout militaire doit s’entraîner régulièrement au tir par armes à feu.

Des citoyens encadrés

En raison de leurs fonctions primordiales pour la sécurité de la nation, les militaires ne peuvent pas se syndiquer et ne peuvent faire grève. Ils ne peuvent pas adhérer à des groupements politiques.

La fonction hiérarchique est la base de la vie militaire. Ils ont un devoir d’obéissance aux ordres de leurs supérieurs et sont responsables des missions qui leur sont confiées sans toutefois « accomplir des actes contraires aux lois ».

Rémunération et avancement par grade

Le grade du militaire représente sa place dans la hiérarchie, son niveau de responsabilité et aussi son niveau de rémunération et d’avantages.

Les armées sont divisées en trois corps (eux-mêmes sous-divisés en catégories) :

  • les militaires de rang qui sont assimilés à des techniciens (équivalent cat. C pour la fonction publique),
  • les sous-officiers assimilés à des agents de maîtrise (cat. B)
  • les officiers équivalents des cadres et cadres supérieurs (cat. A, A+ et hauts fonctionnaires).

L’avancement ou la progression en grade des militaires peut avoir lieu selon le mérite, tout au long de l’année ou par une action particulière. Mais la plupart du temps, c’est l’ancienneté qui prime ainsi que des examens professionnels permettant de constater l’acquisition de compétences nouvelles. Les relations avec la hiérarchie et son appréciation générale ont une grande importance dans l’avancement des militaires.

- Évolution de carrière des militaires

6 - REVENIR À LA VIE CIVILE

Même avec les contraintes de la vie de soldat, le milieu militaire est l’un des plus protecteurs en ce qui concerne la vie professionnelle et la carrière. Le retour à la vie civile et à la compétition qui y règne pour trouver un emploi est souvent difficile après plusieurs années dans les armées.

Les militaires disposent cependant de nombreux atouts et qualités très recherchés en entreprises :

  • esprit d’équipe,
  • aptitude à l’encadrement et au commandement,
  • mobilité,
  • disponibilité,
  • rigueur,
  • polyvalence.

Congé de reconversion

Afin de valoriser au mieux ses capacités et d’aider les militaires à comprendre et intégrer le fonctionnement d’une entreprise, des aides sont mises en place : après 4 années de service, tout militaire bénéficie d’un droit au congé de reconversion avec des actions de formation et des conseils d’orientation.

Pension

Après 17 ans de service pour les sous-officiers et 27 ans pour les officiers, les militaires bénéficient d’une pension calculée selon la solde de leur dernier grade et l’ancienneté.

Emplois réservés

Tout militaire qui quitte l’armée après 4 ans de service peut bénéficier des « emplois réservés », un dispositif qui permet l’accès à tous les corps ou cadres d’emplois des catégories B et C des trois fonctions publiques sans limite d’âge (sauf emplois soumis à un statut particulier).

Pour postuler, le candidat militaire fait valoir son expérience et valider ses acquis professionnels. Un « passeport professionnel » récapitulant les diplômes et le parcours professionnel est délivré permettant l’inscription sur une ou deux listes régionales et/ou une liste nationale pour au maximum trois ans.

Chaque administration recruteur consulte librement ces listes et les passeports professionnels des candidats. Le recrutement se déroule ensuite sur entretien.

- Militaires : évolution de carrière et mobilité

7 - MÉTIERS CIVILS DES ARMÉES

Postuler sans le bac

Il est possible de postuler sans le bac par le PACTE (Parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et de l’État) pour une durée de 1 à 2 ans, avec la possibilité de se voir proposer à l’issue un emploi de titulaire dans la fonction publique.

Vous bénéficiez d’une formation qualifiante en alternance, vous êtes suivi par un tuteur dans votre travail et vous êtes rémunéré.

Ce dispositif est à destination des jeunes de 16 à 25 ans révolus sans diplôme ou sans qualification professionnelle ou avec un diplôme inférieur au baccalauréat.

Les postes disponibles sont nombreux et variés :

  • agent d’accueil,
  • secrétaire,
  • gestionnaire de ressources humaines,
  • gestionnaire de crédits,
  • chargé de formation pour la filière administrative,
  • cuisinier,
  • menuisier,
  • photographe,
  • informaticien pour la filière technique…

Les dossiers de candidature sont à déposer dans les agences de Pôle Emploi.

Il est possible aussi de postuler directement sur concours avec 2 épreuves écrites sans condition de diplôme ou avec le brevet selon les cas pour des postes :

  • D’agents techniques : cuisinier, menuisier, électrotechnicien, photographe, soins animaliers, graphiste, agent chargé du déploiement, de l’exploitation et de la maintenance des SIC - filière télécommunications, etc.
  • Dans la filière paramédicale si vous êtes titulaire d’un diplôme de niveau V dans une profession de santé (aide-soignant).

Postuler avec le bac ou équivalent

Vous pouvez vous présenter aux concours comportant 2 épreuves, pour des postes :

  • Dans la filière administrative : rédacteur juridique, responsable de formation, gestionnaire de personnel, contrôleur de gestion, rédacteur de marchés, documentaliste, secrétaire de rédaction, chargé de communication, assistant chargé de communication, responsable comptabilité des matériels, etc.
  • Dans la filière technique : cartographe, chimiste de laboratoire, électronicien, logisticien, mécanicien aéronautique, informaticien, etc.

Postuler avec un diplôme bac + 2 et plus ou équivalent

Dans la filière technique, on trouve des postes de :

  • Technicien en aéronautique, informatique, génie civil, mécanique, électronique, télécommunications, etc.
  • Ingénieur en génie civil, chimie, mécanique, informatique, télécommunications, électronique, etc.

Dans la filière paramédicale, sont accessibles des postes de diététicien, ergothérapeute, manipulateur en électroradiologie, masseur-kinésithérapeute, orthophoniste, orthoptiste, pédicure podologue, préparateur en pharmacie hospitalière, psychomotricien, technicien de laboratoire, infirmiers de soins généraux, infirmiers de prévention, cadre de santé.

Dans la filière sociale, on recrute des assistants de service social.

Pour plus d’information sur le recrutement civil

8 - CONTACTER LE CIRFA

Le Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA) est le point central du recrutement des armées :
Liste des CIRFA sur le territoire


Liens utiles :

- Pour quel métier public êtes-vous fait ? La réponse avec notre test exclusif et gratuit.

- Suivez toute l’actualité des recrutements des métiers de la Fonction publique sur la page Facebook de Vocation Service Public.