Opinion : Pour la Fondation iFRAP "le salut de la fonction publique est dans le privé"

Opinion : Pour la Fondation iFRAP "le salut de la fonction publique est dans le privé"

Dans le domaine des laboratoires d’idées, la Fondation iFRAP, dirigée par Agnès Verdier-Molinié propose que le nombre de fonctionnaires sous statut soit limité à 700.000 agents et préconise une externalisation plus large des services publics.

Agnès Verdier-Molinié, directrice de la Fondation iFRAP

“Le statut des fonctionnaires bloque les réformes : Le statut des fonctionnaires est au cœur du blocage de toutes les réformes, notamment celles des retraites, de l’État, des collectivités. Dire qu’il ne faut pas changer est hypocrite car on sait bien que les services publics ne peuvent pas fonctionner sans contractuels de droit public déjà aujourd’hui ! Ce n’est pas bon qu’il y ait une fonction publique composée d’un côté de statutaires et de l’autre de contractuels qui ne sont pas bien traités. Il faut rendre le secteur public plus flexible, afin qu’il soit davantage au service des citoyens et de la société.”

Parmi les pistes de réflexion de l’Ifrap :

Appliquer la règle de non remplacement d’un départ à la retraite sur deux aussi dans les collectivités et les hôpitaux. Il s’agira alors de déléguer au privé certaines missions de service public avec un cahier des charges très clair.

Réserver le statut à 700.000 fonctionnaires pour les seuls agents des fonctions régaliennes (défense, justice, police, etc.). Concernant le reste des services publics, il faudrait recruter sous contrat de droit privé.

Conditionner la dotation de l’État aux collectivités à une réduction des échelons administratifs locaux.

Privatiser Pôle emploi, comme pourrait l’être Météo France.

A lire sur le site "Acteur public" : http://www.acteurspublics.com/article/05-09-11/des-fonctionnaires-sous-contrat


Voir en ligne : L’intervention d’ Agnès Verdier-Molinié sur le site de l’Ifrap