Petite enfance, les collectivités en première ligne

Petite enfance, les collectivités en première ligne

Depuis 2008, les capacités d’accueil pour les enfants de moins de trois ans a progressé : 48.3 places pour 100 enfants en 2008 et 52 places pour 100 enfants en 2011.

Les parents des 2,4 millions d’enfants de moins de trois ans sont concernés par cette progression dû en grande partie aux efforts des collectivités locales en matière de crèches, haltes garderies (15,8 places pour 100 enfants), mais aussi ATSEM dans les écoles maternelles et assistantes maternelles. Ces dernières représentent le mode de garde le plus fréquent avec 30,5 places pour 100 enfants.

Le 14 novembre, fort de ces bons résultats, la ministre de la Famille a annoncé des objectifs encore plus ambitieux pour la création de places d’accueil des jeunes enfants d’ici à 2017 : 275.000 nouvelles solutions d’accueil des 0 à 3 ans ainsi que la signature de schémas départementaux de la petite enfance et de la parentalité en 2014 afin d’assurer les financement. A ce titre "Un effort financier supplémentaire sera fait en faveur des zones les moins bien dotées et des projets innovants (horaires atypiques, accueil d’enfants handicapés…) portés par les collectivités locales".

Ce constat et l’annonce du ministre vont encore renforcer la demande de candidats pour les emplois de la filière sociale. Déjà les métiers d’éducateurs de jeunes enfants, d’assistantes maternelles, d’ATSEM, d’auxiliaires de puéricultures ou de puéricultrices connaissent des difficultés de recrutement. Certaines de ces métiers sont accessibles sans le Bac et pourront faire l’objet de contrat dans le dispositif des Emplois d’Avenir.