Précarité dans la fonction publique territoriale

Précarité dans la fonction publique territoriale

Le 16 mars 2011, le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) a adopté à l’unanimité un rapport sur la précarité dans la fonction publique territoriale et formule « 16 préconisations pour agir ».

Le CSFPT est parti d’un constat : « des trois fonctions publiques c’est la FPT, avec ses 78% des agents en catégorie C, qui emploie le plus fort taux de non titulaires (un agent sur quatre), qui offre les plus faibles rémunérations et par conséquent les plus faibles retraites. En 2008 le montant moyen des pensions versées par la CNRACL s’élève à 1.191 € ».

Dans son communiqué de presse, le Conseil précise : « il ressort que les filières animation, médico-sociale, culturelle et les emplois liés à la petite enfance, aux services à la personne, à l’entretien des locaux, au sein desquels les femmes s’avèrent fortement surreprésentées, sont particulièrement concernés. Dans la plupart des DOM COM, il existe une part importante de non titulaires et d’emplois aidés. Conjuguée à des temps de travail réduits, l’instabilité de l’emploi non titulaire rend les agents plus vulnérables. Souvent, la précarité de l’emploi engendre la précarité financière. Mais la précarité n’épargne pas les titulaires, notamment lorsqu’ils occupent un emploi à temps non complet ».


Voir en ligne : Télécharger le rapport "La Précarité dans la fonction publique territoriale"