Prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique

Prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique

Selon le Conseil économique, social et environnemental (Cese), il y a urgence pour la prise de mesures concrètes afin de réduire le stress dans les fonctions publiques.

Déjà en 2010, un sondage Ipsos montrait que 62 % des agents publics souffraient d’un niveau de stress élevé. Pour un tiers des agents, leur travail présentait un risque important de graves problèmes psychologiques.

Le Cese a publié mardi 14 mai 2013 un avis sur la prévention des risques psychosociaux comportant 23 recommandations qui s’articulent autour des quatre grands principes suivants :
- Intégrer la stratégie de la santé au travail dans toutes les structures privées et publiques.
- Mesurer l’impact de ces troubles sur la compétitivité économique.
- Améliorer les actions de prévention primaire.
- Repenser le rôle de la formation initiale et continue sur la prévention de la santé au travail.

Pour le Cese, il y a urgence à prendre des mesures, en particulier par le biais des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. La fonction publique d’État est montrée du doigt pour son retard, en particulier dans les collèges et les lycées où les risques sont encore plus grands.