Réforme territoriale et emploi public

Réforme territoriale et emploi public

Le 3 juin, François Hollande a annoncé les grandes lignes d’une réforme territoriale très édulcorée par rapport au projet de départ : 14 régions au lieu des 12 envisagées et la délicate question des départements remise à 2020.

Quelles conséquences sur l’emploi et les recrutements à venir ?

La fusion de collectivités ne changera pas les besoins de terrain pour l’accueil de la petite enfance, l’entretien des routes, les personnels nécessaires dans les collèges ou les lycées, l’accueil dans les lieux culturels, etc. Ces services devraient donc être épargnés par des compressions de personnels. Seuls les services centraux, en étant regroupés, perdraient des postes, surtout de direction.