Stress à Sciences Po Paris

Stress à Sciences Po Paris

En dix ans, l’école a vu le nombre d’étudiants passer de 4.500 à 10.000 et celui de ses enseignants de 550 à 900. Un audit réalisé par le cabinet Technologia met en garde : "L’école risque de s’épuiser. Il est nécessaire que l’institution ponctue son développement d’une respiration pour prendre le temps de renforcer et rationaliser sa structure et ses cadres organisationnels". L’institution doit revoir dès la rentrée 2011 ses méthodes de travail pour répondre au stress de ses salariés.

31% des collaborateurs considèrent que leurs conditions de travail se sont dégradées ces dernières années, 35% disent subir un stress fréquent et la moitié estime avoir une surcharge de travail. Les bibliothécaires, assistantes de gestion, informaticiens, techniciens, secrétaires et chargés de mission sont les plus touchés. Même si, selon le cabinet Technologia "la grande autonomie laissée aux collaborateurs est un élément de satisfaction, vraisemblablement réducteur d’exposition aux risques psychosociaux … des risques de surengagement dans le travail, des difficultés à faire face aux rythmes des réorganisations et des situations de difficultés relationnelles aiguës ont été diagnostiqués".