Antoine, 40 ans, attaché d’administration de l’État ayant réussi une mobilité interministérielle et géographique

Antoine, 40 ans, attaché d'administration de l'État ayant réussi une mobilité interministérielle et géographique

Au départ attaché d’administration du ministère de la Défense, affecté en région parisienne, j’ai dû envisager en 2013 une mobilité géographique. En effet, ma conjointe, salariée dans le privé, s’apprêtait à rejoindre à la fin de l’année un nouveau poste dans la région de Lyon, suite à mutation. Ayant des enfants scolarisés qui allaient également rejoindre ce nouveau lieu de résidence, il me fallait rapidement trouver un nouveau poste dans l’ancienne capitale des Gaules ou ses proches environs.

Dans un premier temps, je me suis tourné vers les ressources humaines de mon organisme d’affectation, service de proximité et interlocuteur privilégié pour ses personnels. Ils m’ont orienté vers notre cellule mobilité géographique et professionnelle, qui gérait tous les personnels de notre administration affectés sur Paris et ses environs.

Une fois le rendez-vous pris, je me rendais non loin de Montrouge, Val de Marne, afin d’y rencontrer Catherine, conseillère en mobilité. Je lui suis très reconnaissant car son professionnalisme, son investissement personnel et son réseau m’ont permis de bénéficier d’une excellente écoute et d’un accompagnement de qualité. J’ai ainsi reçu des conseils très utiles et un appui technique pour mettre à jour mon curriculum vitae, mieux rédiger des lettres de motivation et me préparer aux entretiens auxquels je serais susceptible de me rendre. Par ailleurs, j’ai eu toutes les clés pour utiliser les outils connectés me permettant d’élargir mes recherches aux autres fonctions publiques que celle à laquelle j’appartenais.

C’est ainsi qu’en restant en veille active sur ces outils, et notamment la Bourse interministérielle de l’emploi public (BIEP), j’ai pu détecter une offre correspondant à mon profil pour un poste situé à Lyon et relevant d’un autre ministère. J’ai eu la chance d’être reçu en entretien et la bonne nouvelle est venue quelque temps plus tard : ma candidature était retenue ! J’allais donc partir en détachement pour rejoindre un nouveau poste… et pouvoir retrouver ma famille.

Le montage du dossier de détachement a bénéficié de l’appui de ma hiérarchie et de l’administration d’accueil, même si les délais étaient quelque peu contraints en cette période de fin d’année.

Je me suis rapidement intégré à mon nouveau poste et à mon environnement professionnel et administratif… et je continue à apprendre chaque jour. Mon réflexe a été de me rapprocher d’homologues occupant les mêmes fonctions que moi dans d’autres organismes identiques. Ils m’ont réservé un bon accueil et nous constituons de fait un réseau d’entraide et d’intégration.

Aujourd’hui, je fais le choix d’entrer dans le corps des attachés d’administration de l’État en restant dans mon ministère d’accueil, au terme de la période de détachement prévue.

Je suis pleinement satisfait de l’accompagnement dont j’ai bénéficié pour cette mutation géographique et interministérielle. Il faut souligner que la mobilité géographique et fonctionnelle est encouragée par les gestionnaires (le statut des attachés d’administration de l’État l’évoque clairement) et c’est parfois aussi une chance et une opportunité professionnelle pour nous.