Bibliothécaire territorial : réussir le concours 2017

Bibliothécaire territorial : réussir le concours 2017

Les informations sur le métier de bibliothécaire territorial sont disponibles dans la fiche Bibliothécaire : fiche métier.

Deux concours permettent d’accéder au grade de bibliothécaire territorial : externe et interne, avec deux spécialités au choix : bibliothèques ou documentation.

Conditions d’inscription au concours de bibliothécaire territorial

Conditions de nationalité

  • Les candidats de nationalité française devront fournir tout document attestant de la nationalité française ou une attestation sur l’honneur de la nationalité française et une attestation sur l’honneur de leur position régulière au regard des obligations de service national.
  • Pour les candidats ressortissants d’un autre État membre de l’Union européenne ou d’un autre État partie à l’accord sur l’Espace économique européen sont nécessaires :
    - l’original ou la photocopie lisible du certificat de nationalité émis par le pays d’origine ou tout autre document authentique faisant foi de la nationalité dans le pays d’origine dont la traduction en langue française est authentifiée ;
    - une attestation sur l’honneur de leur position régulière au regard des obligations de service national de l’État dont ils sont ressortissants.

Conditions de diplôme

Pour le concours externe, les candidats doivent être titulaires d’un des titres suivants :

  • un diplôme national ou reconnu ou visé par l’État sanctionnant une formation d’une durée totale au moins égale à trois années d’études supérieures après le baccalauréat ;
  • un titre ou diplôme homologué au moins au niveau II des titres et diplômes de l’enseignement technologique.

Certaines équivalences de diplômes sont possibles - en particulier pour les candidats étrangers - ainsi que la validation des acquis de l’expérience professionnelle (VAE).

Justification d’une expérience professionnelle

Les candidats peuvent également bénéficier d’une équivalence :

  • s’ils justifient d’une expérience professionnelle (salariée ou non), d’une durée (continue ou discontinue) cumulée de trois ans à temps plein dans l’exercice d’une profession comparable par sa nature, son niveau, sa catégorie socioprofessionnelle à celle de la profession à laquelle le concours donne accès ;
  • s’ils justifient d’un diplôme immédiatement inférieur à celui requis, la durée de l’expérience professionnelle exigée est réduite à deux ans.

Les périodes de formation initiale ou continue, quel que soit le statut de la personne, ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel accomplis pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre ne sont pas prises en compte pour le calcul de la durée d’expérience requise.

Les documents suivants permettent de justifier de cette expérience :

  • une copie des certificats de travail, des contrats de travail ou, à défaut, des bulletins de salaire précisant, pour chaque activité, la nature et la durée de l’activité professionnelle exercée ;
  • tout autre document permettant de justifier la nature et la durée de leur activité professionnelle ;
  • si possible, tout document permettant d’identifier, pour chaque activité professionnelle, la catégorie socioprofessionnelle ;
  • une copie d’un diplôme ou titre immédiatement inférieur à celui requis s’ils justifient de seulement deux ans d’expérience professionnelle.

Dispense de diplôme pour les mères et pères de trois enfants :
Conformément aux dispositions prévues par la loi n° 80-490 du 1er juillet 1980 modifiée par la loi n° 2005-843 du 25 juillet 2005 et au décret n° 81-317 du 7 avril 1981, une dérogation de diplôme peut être accordée aux mères et pères de famille d’au moins trois enfants, qu’ils élèvent ou ont élevés effectivement.

Dispense de diplôme pour les sportifs de haut niveau :
Conformément à la loi n° 84-610 du 16 juillet 1984, les candidats peuvent bénéficier de cette dispense s’ils figurent, l’année du concours, sur la liste des sportifs de haut niveau établie par arrêté du ministre des Sports.
Ils doivent alors établir un courrier présentant la demande de dérogation et joindre une copie de l’arrêté sur lequel ils figurent.

Concours de bibliothécaire territorial : contenu des épreuves

Concours externe

Épreuves écrites d’admissibilité

1° Une composition portant sur :
a) Pour la spécialité bibliothèques : l’organisation des bibliothèques, la bibliothéconomie, l’économie du livre, la sociologie des pratiques culturelles.
b) Pour la spécialité documentation : les techniques documentaires et d’archivistique.
(durée : 3 heures ; coefficient 2)

2° Une note de synthèse, établie à partir d’un dossier portant au choix du candidat exprimé au moment de l’inscription :

- soit sur les lettres et les sciences humaines ;
- soit sur les sciences exactes et naturelles et les techniques ;
- soit sur les sciences juridiques, politiques et économiques.
(durée : 4 heures ; coefficient 2)

Épreuve orale d’admission

Une conversation permettant d’apprécier les motivations du candidat et débutant par le commentaire d’un texte, tiré au sort au début de l’épreuve, portant sur :

a) Pour la spécialité bibliothèques : les grands thèmes de l’actualité (intellectuelle, culturelle, économique et sociale), les relations des bibliothèques avec leur environnement, les principes généraux de l’organisation administrative de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que la fonction publique territoriale.

b) Pour la spécialité documentation : les grands thèmes de l’actualité (intellectuelle, culturelle, économique, sociale) et les relations des centres de documentation avec leur environnement, les principes généraux de l’organisation administrative de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que la fonction publique territoriale.

Durée de la préparation : 30 minutes ; durée de l’épreuve : 30 minutes, dont environ 10 minutes de commentaire et 20 minutes d’entretien ; coefficient 3.

Concours interne

Épreuves écrites d’admissibilité :

1° Une note de synthèse établie à partir d’un dossier portant, au choix du candidat, soit sur les lettres et les sciences humaines et sociales, soit sur les sciences exactes et naturelles et les techniques, soit sur les sciences juridiques, politiques ou économiques.
(durée : 3 heures ; coefficient 2)

2° Une étude de cas portant sur :
a) Pour la spécialité bibliothèques : les aspects de la gestion d’une bibliothèque.
b) Pour la spécialité documentation : les aspects de la gestion d’un centre de documentation ou d’un réseau documentaire.
(durée : 4 heures ; coefficient 3)

Épreuve orale d’admission :

Une conversation permettant d’apprécier les motivations du candidat et débutant par le commentaire d’un texte, tiré au sort au début de l’épreuve, portant sur :

a) Pour la spécialité bibliothèques : les grands thèmes de l’actualité (intellectuelle, culturelle, économique et sociale), les relations des bibliothèques avec leur environnement, les principes généraux de l’organisation administrative de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que la fonction publique territoriale.

b) Pour la spécialité documentation : les grands thèmes de l’actualité (intellectuelle, culturelle, économique et sociale) et les relations des centres de documentation avec leur environnement, les principes généraux de l’organisation administrative de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que la fonction publique territoriale.

(Durée de la préparation : 30 minutes ; durée de l’épreuve : 30 minutes, dont environ 10 minutes de commentaire et 20 minutes d’entretien ; coefficient 3)

Épreuve facultative commune aux deux concours

Épreuve facultative d’admission soit de langue, soit de traitement automatisé de l’information (coefficient 1).

L’épreuve de langue est une épreuve écrite, comportant la traduction :

a) soit, sans dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues étrangères suivantes au choix du candidat : anglais, allemand, italien, espagnol, grec, portugais, néerlandais, russe ou arabe moderne ;
b) soit, avec dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues anciennes suivantes : latin, grec.
(durée : 2 heures)

L’épreuve facultative de traitement automatisé de l’information est d’une durée de 20 minutes, avec une préparation de même durée.
Les points excédant la note de 10 à l’épreuve facultative s’ajoutent au total des notes obtenues aux épreuves obligatoires et sont valables uniquement pour l’admission. Cette épreuve ne comporte pas de note éliminatoire.

Notes, candidats admissibles et admis

Il est attribué à chaque épreuve une note de 0 à 20, chaque note est multipliée par le coefficient correspondant. Le jury arrête, pour chacun des concours, la liste des candidats admis à se présenter aux épreuves d’admission d’après le total des points qu’ils ont obtenus à l’ensemble des épreuves d’admissibilité.

Toute note inférieure à 5 sur 20 à l’une des épreuves obligatoires entraîne l’élimination de la liste d’admissibilité.

Un candidat ne peut être admis si la moyenne de ses notes aux épreuves est inférieure à 10 sur 20 après application des coefficients correspondants.

Programme des épreuves

Programme de la première épreuve écrite d’admissibilité du concours externe

1. Pour la spécialité bibliothèques :

- Organisation des bibliothèques :

  • organisation administrative des bibliothèques, des grands organismes nationaux et internationaux intéressant les bibliothèques ;
  • typologie des bibliothèques ;
  • fonctionnement des bibliothèques dans la collectivité ou l’organisme dont elles font partie ;
  • articulation fonctionnelle et coopération entre les différentes bibliothèques ;
  • politiques publiques en matière de lecture et de bibliothèques : compétences des différentes collectivités françaises ; les programmes européens de soutien aux entreprises culturelles.

- Bibliothéconomie :

  • organisation des ressources d’information et de lecture et de leur accès pour le public : catalogues, principes d’indexation, notions de classement ; notions sur l’usage de l’informatique en bibliothèques ; constitution et gestion des collections ;
  • notions sur l’informatique documentaire : la numérisation, les systèmes d’information, la production et la gestion de documents électroniques ;
  • notions générales sur le contexte technique et juridique de la diffusion électronique de l’information ;
  • organisation des services aux publics : services d’animation et de diffusion.

- Économie du livre et des autres formes d’édition :

  • production, distribution du livre, des périodiques et des autres supports imprimés ;
  • notions élémentaires d’histoire du livre et de l’édition ; éléments historiques et juridiques concernant la fonction patrimoniale des bibliothèques ;
  • économie des supports non textuels présents en bibliothèques (musique, image) ;
  • économie de l’édition électronique et du multimédia ;
  • notions sur la législation et la réglementation appliquées à la création et à l’édition.

- Sociologie des pratiques culturelles :

  • pratiques culturelles des Français ;
  • typologie des publics des différentes bibliothèques ;
  • sociologie des pratiques de lecture.

2. Pour la spécialité documentation :

- Les documents, leur traitement et leur conservation :

  • les critères d’appréciation de la pertinence des documents ;
  • les différents supports ;
  • le repérage, la collecte et la sélection des documents ;
  • la politique d’acquisition et ses modalités pratiques de mise en œuvre ;
  • les fonctions, les normes et la pratique du catalogage ;
  • l’analyse documentaire, l’indexation et le résumé documentaire ;
  • les langages ;
  • les normes documentaires ;
  • le stockage et le classement des documents ;
  • la gestion des collections.

- Les produits et prestations :

  • la recherche documentaire et ses instruments ;
  • les différents produits et services documentaires et leur élaboration ;
  • l’organisation de la consultation et de la communication des documents.

- Les technologies de l’information et de la communication :

  • les technologies de l’information et de la communication (TIC) et leurs applications à la documentation ;
  • les logiciels de documentaires et leur typologie ;
  • l’information de la fonction documentaire ;
  • les nouveaux supports de stockage de l’information ;
  • les sources d’information et les outils de recherche sur l’Internet.

- Notions de base des législations et réglementations concernant la collecte, la conservation, la communication, la diffusion, ainsi que la publication des documents, et notamment :

  • le droit de la diffusion et de la communication au public, notamment le droit de la publication des ouvrages et des périodiques ;
  • le droit de la communication des publications ;
  • le droit du traitement des données informatisées ;
  • le droit de la propriété intellectuelle, plus particulièrement de la propriété littéraire et artistique ;
  • le droit d’accès aux documents administratifs ;
  • les perspectives d’évolution de ces législations et réglementations et les débats qu’elles suscitent.

Programme de la deuxième épreuve écrite d’admissibilité du concours interne

1- Pour la spécialité bibliothèques :

- bibliothèques : organisation, mission, rôle, environnement culturel et administratif ;
- la lecture et son développement : problèmes, politiques et enjeux actuels, rôle des bibliothèques dans la diffusion du livre et de l’information, édition et vie littéraire et scientifique ;
- économie du livre et des autres formes d’édition ;
- publics et services culturels : aspects sociologiques et évolution, accès des publics à l’information et aux documents ;
- partenaires culturels : la bibliothèque dans la cité, réseaux et coopération ;
- vie et politiques culturelles (régionale, nationale ou internationale) ;
- notions élémentaires du droit de la fonction publique : statuts des fonctions publiques de l’État et des collectivités territoriales, organisation de la fonction publique, statut général, en particulier droits et obligations des fonctionnaires ;
- connaissance des principes généraux de l’organisation administrative et des structures administratives de l’État et des collectivités territoriales.

2- Pour la spécialité documentation :

- les politiques documentaires, les structures professionnelles ;
- les missions, les objectifs, l’organisation, la gestion administrative et financière d’un service ou d’un centre de documentation ;
- les usagers des services ou des centres de documentation ;
- les documents, leur forme et leur contenu (typologie, supports, pertinence) ;
- les traitements de l’information, la conservation des documents et la gestion des collections ;
- les produits et prestations d’un service documentaire ;
- les réseaux documentaires ;
- les technologies de l’information et de la communication et leur application à la documentation ;
- notions sur le droit de l’information et de la documentation ;
- notions élémentaires du droit de la fonction publique : statuts des fonctions publiques de l’État et des collectivités territoriales, organisation de la fonction publique, statut général, en particulier droits et obligations des fonctionnaires ;
- connaissance des principes généraux de l’organisation administrative et des structures administratives de l’État et des collectivités territoriales.

Programme de l’épreuve orale facultative d’admission des concours externe et interne portant sur le traitement automatisé de l’information

Les aspects techniques : notions générales :

- notions générales sur les différents types de réseaux, les principales fonctions des ordinateurs, les terminaux et les périphériques ;
- les logiciels : notions générales sur les systèmes d’exploitation et les différents types de logiciels : logiciels propriétaires, logiciels libres ; les fichiers ;
- l’internet : notions générales et principales fonctionnalités ;
L’informatique et les nouvelles technologies de la communication appliquées, selon la spécialité choisie, soit aux bibliothèques, soit aux services ou aux centres de documentation :
- informatique et relations du travail ;
- informatique et organisation des services ;
- informatique et communication interne ;
- informatique et relations avec les usagers et le public.

Le droit du traitement et de la communication de l’informatique :

- les principes généraux du droit du logiciel ;
- l’informatique et les libertés ;
- l’accès aux documents administratifs.