Bilan de fin de mandat pour Annick Girardin

Bilan de fin de mandat pour Annick Girardin

À l’heure des bilans, Annick Girardin, ministre de la Fonction publique, indique quelques pistes à son successeur. Dans une lettre adressée le 21 avril au Premier ministre, elle revient sur les grands chantiers de son ministère et liste les réflexions à mener : « Le prochain quinquennat ne pourra faire l’économie d’états généraux du service public associant étroitement les usagers et les agents, afin de construire une vision partagée du périmètre et du niveau des services publics constitutifs de notre pacte social et de son impact sur la fonction publique. »

Trois axes de réflexion sont proposés : la politique salariale, la réforme du dialogue social et des règles de représentativité et la mise en place « d’une politique d’attractivité territoriale afin d’assurer la présence d’agents expérimentés sur tout le territoire ainsi que la reconnaissance du mérite dans le déroulement de leur carrière ».

Sans oublier le délicat sujet du pantouflage dans la haute fonction publique avec un récent décret durcissant les règles en la matière, très mal perçu par les fonctionnaires.