Centres hospitaliers : les métiers qui recrutent

Centres hospitaliers : les métiers qui recrutent

Avec les départs en retraite, l’évolution des besoins de soins et les pénuries de compétences ponctuelles, quels sont actuellement les métiers qui recrutent le plus, et quelles sont les qualités attendues par les recruteurs ? À travers quatre exemples concrets et l’analyse de Bastien Duhamel, directeur adjoint en charge des ressources humaines du CH Sud Seine-et-Marne, le point sur les besoins des hôpitaux.

Bastien Duhamel, directeur adjoint en charge des ressources humaines

«  Il y a pénurie de candidats dans certaines filières.

Dans les domaines techniques notamment : électricien, chauffagiste, technicien biomédical, informaticien.

Dans les métiers administratifs, l’information médicale est un domaine d’avenir et qui recrute : on a dans chaque établissement un département d’information médicale, composé de techniciens d’information médicale. C’est une filière méconnue, très spécifique, où nous avons très peu de candidats, et à qui on offre de belles positions.

Sur certaines filières médicales, c’est un vrai boulevard ! Anesthésistes, radiologues, gynécologues, on recrute dans chaque spécialité.

De même dans les filières paramédicales, où l’on a besoin d’orthophonistes, de kinésithérapeutes, d’infirmiers spécialisés, de cadres de santé, de psychomotriciens et d’ergothérapeutes. »

Les hôpitaux recrutent des masseurs-kinésithérapeutes

Les centres hospitaliers recrutent un grand nombre de masseurs-kinésithérapeutes. Les raisons ? Tout d’abord, la population française vieillissant, les besoins de rééducation vont croissant.

Préparez votre concours avec Carrières Publiques

D’autre part, il n’existe pas pour cette profession de filière de formation qui soit rattachée à l’établissement hospitalier, au contraire des filières de formation des médecins, des infirmiers et des aides-soignants.

Ainsi la plupart des masseurs-kinésithérapeutes fraîchement formés s’orientent naturellement et majoritairement vers un exercice de leur profession en libéral, d’autant que dans ce secteur également, les besoins ne manquent pas ! Et contrairement à certaines professions réglementées, ils ont la liberté de s’installer où bon leur semble.

Pourtant, exercer à l’hôpital en tant que contractuel offre aux masseurs-kinésithérapeutes un avantage certain : la possibilité de continuer en parallèle à exercer en libéral. Un argument à prendre en compte lorsque l’on démarre dans le métier et qu’on doit se constituer sa patientèle au fur et à mesure…

Les hôpitaux recrutent des infirmiers

La pénurie de main-d’œuvre est importante dans cette filière, principalement liée au renouvellement des générations et à une pyramide des âges défavorable pour cette profession. Il n’est ainsi pas rare de rencontrer dans les établissements hospitaliers des infirmiers d’origine étrangère, issus de l’Union européenne ou d’autres pays francophones.

Comme pour les masseurs-kinésithérapeutes, la question du choix entre exercer à l’hôpital ou en libéral peut se poser pour nombre d’infirmiers.

Si le niveau de rémunération d’un infirmier libéral peut s’avérer très élevé, il le sera en proportion de la charge de travail, qui peut vite devenir très importante. Aussi, les infirmiers libéraux sont, pour la plupart, sans cesse en déplacement : c’est un facteur de fatigue voire de stress à prendre en compte.

Pour les infirmiers hospitaliers, le niveau de rémunération et les horaires de travail sont quant à eux déterminés statutairement et le lieu de travail, en général, reste fixe.

Les hôpitaux recrutent des assistants de service social et des éducateurs spécialisés

Si la filière socio-éducative représente environ 1 % des effectifs de la fonction publique hospitalière, elle fait partie des filières qui recrutent aujourd’hui le plus.

Ici encore, les assistants de service social et éducateurs spécialisés ont la possibilité de choisir parmi diverses structures où exercer leur profession. Plusieurs critères sont donc à prendre en compte à l’heure du choix, en particulier la nature des patients à prendre en charge, le type d’établissement ou encore son emplacement géographique.

Il reste que l’hôpital propose à ces professions des missions variées et donc des perspectives d’évolution importantes, notamment eu égard à la taille de ces établissements, ainsi qu’un travail en équipe particulièrement riche, pouvant rassembler de nombreux acteurs du médical et du paramédical.

Les hôpitaux recrutent des chefs de projet informatique

Comme dans tous les secteurs d’activité, les profils d’informaticiens sont recherchés à l’hôpital !

Titulaires ou contractuels (le plus souvent), ils trouveront dans ces structures un environnement original pour exercer leur métier au contact des professions administratives, médicales ou paramédicales, et dans le même temps des projets (déploiements d’ERP, gestion et maintenance du parc d’ordinateurs, de serveurs, et des réseaux) tout à fait similaires à ce que peuvent proposer les grandes entreprises.


- 8 bonnes raisons de choisir de travailler à l’hôpital

- Découvrez tous les métiers de l’hôpital, dans les filières médicale, sociale, administrative, etc.

- Consultez la rubrique MÉTIERS ET CONCOURS du site du ministère des Solidarités et de la Santé sur solidarites-sante.gouv.fr.