Cette rubrique est parrainée par la Banque Française Mutualiste

Christophe, 32 ans, éducateur spécialisé à l’ASE (aide sociale à l’enfance)

Christophe, 32 ans, éducateur spécialisé à l'ASE (aide sociale à l'enfance)

À l’origine, je ne pensais pas devenir éducateur spécialisé. Après un bac S, j’ai fait une première année de Deug biologie, mais je me suis vite aperçu que la fac ne me convenait pas.

En parallèle, j’étais animateur Bafa, et j’ai pu observer que certains enfants étaient confrontés à de réelles difficultés. C’est ce qui m’a décidé à poursuivre dans cette voie. J’ai réussi le concours d’entrée à l’École de formation psycho-pédagogique.

Après l’obtention du diplôme d’État d’éducateur spécialisé (ndlr : dans la fonction publique territoriale, l’intitulé officiel est assistant socio-éducatif, spécialité éducateur spécialisé), j’ai intégré l’ASE (aide sociale à l’enfance) d’une commune en région parisienne.

Dans ma commune, nous sommes chargés de la protection des enfants de 0 à 18 ans, mais aussi des jeunes majeurs jusqu’à 21 ans. Notre travail est très varié, il va de la permanence téléphonique jusqu’au placement judiciaire. Suite aux appels, des évaluations sont proposées aux enfants en difficulté et à leur famille.

Si on se rend compte qu’une situation est grave, le procureur est averti. Il peut nous demander de refaire une évaluation, de classer sans suite le dossier ou de le transmettre au juge des enfants pour les situations extrêmes. Dans ce cas, il peut décider de le placer.

C’est alors à nous de lui trouver une structure adaptée. Cela demande beaucoup de temps, nous sommes parfois amenés à chercher une place dans toute la France, et donc à nous déplacer.

Comme chaque personne est différente, il faut prêter une oreille attentive et ne pas chercher à faire entrer les enfants dans des schémas. Nous suivons certains d’entre eux depuis plusieurs années, il est alors indispensable de savoir prendre du recul. S’impliquer sans se perdre.

Vous êtes amené à prendre des décisions qui peuvent avoir de lourdes conséquences. D’où la nécessité de ne pas se reposer sur son propre jugement et de demander l’avis de ses collègues. L’aptitude à travailler en équipe est capitale dans ce métier.


- Intéressé par le métier d’éducateur spécialisé ? Découvrez comment intégrer la Fonction publique dans le secteur du social.

- Pour connaître les dates d’inscription au concours, consultez gratuitement et sans inscription notre calendrier.

- Retrouvez d’autres témoignages dans le magazine gratuit Vocation Service Public.