Admission aux instituts régionaux d’administration IRA : réussir le concours 2020

Admission aux instituts régionaux d'administration IRA : réussir le concours 2020

Les informations sur le métier d’attaché d’administration de l’État sont présentes dans la fiche Concours d’entrée aux Instituts régionaux d’administration IRA.

Présentation des concours d’admission aux IRA

Trois concours permettent l’accès au cycle de formation :

  • Le concours externe pour les candidats titulaires au minimum d’une licence ou d’une titre ou diplôme classé au moins au niveau II, ou d’une qualification reconnue au moins équivalente à l’un de ces titres ou diplômes.
  • Le concours interne réservé aux candidats déjà en poste dans l’administration (fonctionnaires ou non titulaires), depuis au moins 4 ans.
  • Le troisième concours ouvert aux candidats ayant une expérience d’au moins 5 ans dans le secteur privé, ou en tant qu’élu local ou bénévole d’une association dans à un niveau de responsable.

Concours d’admission aux IRA : conditions d’accès

Conditions générales

Pour se présenter à l’un des trois concours d’admission aux IRA, il faut :

  • Posséder la nationalité française ou celle d’un État membre de la Communauté européenne ou d’un État partie à l’accord sur l’Espace économique européen. Attention, certains emplois comportant des attributions liées à l’exercice de prérogatives de la puissance publique ne sont accessibles qu’aux personnes de nationalité française.
  • Jouir des droits civiques.
  • Ne pas avoir subi de condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire incompatible avec l’exercice des fonctions.
  • Être en situation régulière au regard du code du service national.
  • Être apte physiquement à l’exercice des fonctions. Un examen médical obligatoire, qui a lieu en début de formation, permet de vérifier cette condition. Les candidats handicapés bénéficient sur demande, et sur avis du médecin agréé de l’administration, d’aménagements d’épreuves permettant d’adapter la durée et le fractionnement des épreuves à leurs moyens physiques ou de leur apporter les aides humaines et techniques nécessaires. À ce titre, ils doivent fournir lors de leur inscription un certificat médical et une décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (ces commissions qui exercent au sein de la maison départementale des personnes handicapées se substituent aux COTOREP).
  • Ne pas appartenir, en qualité de stagiaire ou de titulaire, à l’un des corps au recrutement desquels contribuent les IRA.

Depuis la réforme de 2007, il n’y a plus de limitation dans le nombre de présentations aux concours.

Conditions de diplômes

Concours externe

Pour se présenter au concours externe, il faut justifier au plus tard le premier jour des épreuves du concours d’une licence ou d’un autre titre ou diplôme classé au moins au niveau II, ou d’une qualification reconnue au moins équivalente à l’un de ces titres ou diplômes dans les conditions fixées par le décret n° 2007-196 relatif aux équivalences de diplômes.

Concours interne

L’inscription au concours interne nécessite d’être fonctionnaire ou agent public non titulaire de l’État, d’une collectivité territoriale ou d’un établissement public de l’État, territorial ou hospitalier, être militaire ou magistrat.

Le concours est également ouvert aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale.

Il faut vous trouver en position d’activité, de détachement, de congé parental ou d’accomplissement du service national, et compter, à la date de clôture des inscriptions, 4 années au moins de services publics, y compris le service national ou les services militaires. Ne sont pas prises en compte les périodes de formation ou de stage dans une école ou un établissement ouvrant accès à un corps de la Fonction publique.

Le concours interne est également ouvert aux candidats qui justifient d’une durée de services accomplis dans une administration, un organisme ou un établissement d’un État membre de la Communauté européenne ou d’un État partie à l’accord sur l’Espace économique européen autres que la France dont les missions sont comparables à celles des administrations et des établissements publics dans lesquels les fonctionnaires mentionnés à l’article 2 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 précitée exercent leurs fonctions, et qui ont, le cas échéant, reçu dans l’un de ces états une formation équivalente à celle requise par les statuts particuliers pour l’accès aux corps considérés.

3e concours

L’accès au 3e concours est possible à condition de justifier, à la date de clôture des inscriptions, de l’exercice durant au moins 5 années au total d’une ou plusieurs activités professionnelles ou d’un ou plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale (conseil municipal, conseil régional, conseil général…) ou de responsable, y compris bénévole, d’une association.

Les périodes d’activités professionnelles prises en compte pour ce concours sont celles exercées en qualité de salarié de droit privé ou en qualité de travailleur indépendant. La durée de ces activités ou mandats ne peut être prise en compte que si les candidats n’avaient pas, lorsqu’ils exerçaient, la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d’agent public. Les périodes au cours desquelles l’exercice d’une activité professionnelle et l’exercice d’un mandat d’élu auront été simultanés ne sont prises en compte qu’à un seul de ces deux titres.

Épreuves du concours d’admission aux IRA

Parallèlement à la réforme de la formation délivrée par les IRA, un nouveau concours d’accès aux IRA a été mis en place (décret n° 2019-86 du 8 février 2019). Il privilégie le principe de l’approche par les compétences qui vise à évaluer les compétences que les candidats détiennent avant leur entrée en IRA : connaissances académiques et universitaires, expérience professionnelle, expérience para-professionnelle dans la vie associative, politique, syndicale, mais également, le cas échéant, la participation à des travaux de recherche.

Les nouvelles épreuves réduisent la place attachée à la vérification de connaissances et compétences déjà validées au cours du cursus antérieur, notamment pour les candidats externes par l’obtention d’un diplôme.

Ces épreuves s’attachent en effet davantage à la détection des compétences et aptitudes nécessaires à l’exercice des fonctions d’un attaché d’administration de l’État, compte tenu des apports délivrés par la suite durant le parcours de formation initiale en IRA. Les unités de compétences évaluées pendant ce parcours, fixées par arrêté du 5 juillet 2019, recouvrent six domaines :

  • conduite de l’action publique,
  • ressources humaines,
  • juridique,
  • pilotage des ressources,
  • management,
  • communication et transition numérique.

Épreuves écrites d’admissibilité

1- L’épreuve de cas pratique a pour objet de sélectionner les candidats dont les productions révèlent les meilleures aptitudes à la résolution appliquée d’une commande sur dossiers. Il s’agit de produire :

  • une note argumentée, présentant la démarche suivie pour traiter la problématique et formuler des propositions de solution pratique ;
  • des documents opérationnels visant à mettre en œuvre les propositions formulées (projet de courrier, fiche de procédure, projet de courriel, rétroplanning, organigramme, outil de communication, etc.).
    Durée 4 heures, coef. 5.

2- L’épreuve de questionnaire à choix multiples est destinée à vérifier l’acquisition d’un socle minimal de connaissances exigées pour pouvoir suivre la formation en IRA dans les meilleures conditions. Elle comprend un maximum de 120 questions :

  • pour 2/3 au plus, dans les deux domaines suivants : culture juridique et administrative (droit constitutionnel ; institutions administratives ; droit administratif ; gestion des ressources humaines dans les administrations publiques) et finances publiques ;
  • pour 1/3 au moins, dans les deux autres domaines suivants : organisation, fonctionnement et politiques des institutions européennes et culture numérique.
    Durée 1 heure 30, coef. 2.

Épreuve d’admission

L’entretien avec le jury a pour objet d’apprécier les aptitudes et la motivation des candidats à exercer les fonctions auxquelles prépare la formation en IRA et, pour les candidats internes et au 3e concours, de reconnaître les acquis de leur expérience professionnelle. Le jury pourra mettre le candidat en situation professionnelle et l’interroger sur les enjeux des politiques publiques et leur environnement administratif.

Plus d’infos sur le nouveau concours d’accès aux IRA


Informations complémentaires :

- Les IRA :

- La page des IRA sur le portail de la fonction publique