Conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation CPIP : réussir le concours 2022

Conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation CPIP : réussir le concours 2022

Les informations sur le métier sont présentes dans la fiche Conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation CPIP : fiche métier.

Conditions d’inscription aux concours de conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation

Les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation sont recrutés par concours externes (sur épreuves ou sur titre), interne et 3e voie.

Conditions communes aux différents concours

Pour se présenter aux concours externe et interne de CPIP, il faut :

  • posséder la nationalité française,
  • jouir de ses droits civiques,
  • se trouver en position régulière au regard du code du service national, le cas échéant,
  • remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour l’exercice de la fonction,
  • ne pas avoir de mention au bulletin n°2 du casier judiciaire incompatible avec l’exercice des fonctions.

Concours externe : conditions de diplômes

Les conditions de diplômes dépendent du type de concours externe organisé :

  • Pour le concours externe sur épreuves, les candidats doivent être titulaires d’un titre ou diplôme homologué au moins au niveau bac + 3 ou justifier d’un diplôme, d’un titre ou d’une qualification professionnelle reconnus comme équivalents dans les conditions prévues par le décret du 13 février 2007.
  • Pour le concours externe sur titres, les candidats doivent être titulaires d’un diplôme homologué au moins au niveau bac + 3 dans les domaines social ou éducatif ou d’une qualification reconnue comme équivalente.

Des dérogations aux conditions de diplômes sont accordées aux personnes élevant ou ayant élevé trois enfants et plus et aux sportifs de haut niveau figurant sur la liste des sportifs de haut niveau fixée chaque année par le ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports. Les conditions de diplôme ne leur sont pas opposables.

Conditions d’accès au concours interne

Les candidats au concours interne doivent, à la date d’ouverture du concours :

  • être fonctionnaires ou agents de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent y compris ceux de caractère sanitaire et social mentionnés à l’article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, placés dans l’une des positions prévues à l’article 32 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État, à l’exception de la position de disponibilité ;
  • et justifier d’au moins 4 ans de services publics effectifs.

Conditions d’accès au concours 3e voie

Les candidats au 3e concours doivent justifier de l’exercice, pendant au moins 5 ans au cours des 10 années précédant la date d’ouverture du concours, de certaines activités professionnelles (poste comportant un bon niveau d’expertise dans les domaines social et éducatif, voire d’expertise juridique, postes d’encadrement ; dans le privé ou de profession libérale), d’un ou de plusieurs mandats de membre d’une assemblée élue d’une collectivité territoriale ou d’une ou de plusieurs activités en qualité de responsable, y compris bénévole, d’une association.

Concours de CPIP : épreuves

Épreuves du concours externe

Le concours externe sur épreuves de CPIP comporte :

  • Deux épreuves écrites d’admissibilité :
    • Une composition portant sur un sujet d’ordre général relatif à des questions politiques, économiques et sociales contemporaines ou aux libertés publiques (durée : 4 heures - coefficient : 3).
    • Une épreuve de note de synthèse à partir d’un dossier portant sur des problématiques liées à la justice (durée : 3 heures - coefficient 2).
  • Deux épreuves orales d’admission :
    • Un entretien avec le jury, visant à apprécier les aptitudes et les motivations du candidat à exercer les fonctions de CPIP (durée : 30 minutes, dont 10 minutes au plus d’exposé - coefficient 5).
      • Pour les candidats titulaires d’un doctorat, le point de départ de l’épreuve est un exposé sur son expérience universitaire ou professionnelle, afin de présenter son parcours en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle résultant de la formation à la recherche et par la recherche qui a conduit à la délivrance du doctorat. L’entretien peut comporter des mises en situation professionnelles.
      • Pour les autres candidats, l’épreuve d’entretien a pour point de départ un exposé à partir d’un sujet tiré au sort, portant sur le programme de connaissances générales. L’échange qui s’ensuit peut comporter des mises en situation professionnelles (cet entretien fait l’objet d’un temps de préparation préalable de 15 minutes).
    • Une épreuve collective destinée à apprécier l’aptitude à la prise de parole, les qualités relationnelles et d’écoute du candidat. Elle consiste, pour les candidats réunis face aux membres de jury à élaborer une réponse collective à une mise en situation professionnelle. Tous les membres du jury assistent à l’échange collectif. Celui-ci est suivi d’un entretien individuel avec le jury au cours duquel le candidat est invité à analyser les échanges auxquels il a participé (durée : 40 minutes, dont 30 minutes pour la réponse collective et 10 minutes pour l’entretien individuel - coefficient 3).

Épreuves du concours externe sur titres

Les candidats au concours externe sur titre remettent au service organisateur, par voie dématérialisée à l’adresse concours.dap@justice.gouv.fr, au moment de leur inscription, un dossier comportant :

  • un curriculum vitae ;
  • une note de 2 pages au plus, décrivant les emplois occupés, les stages effectués et la nature des activités et travaux réalisés ;
  • une copie des titres ou diplômes homologués, au moins de niveau 6 dans les domaines social ou éducatif, ou d’une qualification reconnue équivalente.

Les candidats sélectionnés à partir de ce dossier sont reçus par le jury pour un entretien ayant pour point de départ un exposé sur sa formation et son expérience professionnelle. Il est suivi d’une discussion destinée à apprécier les motivations et les aptitudes du candidat à exercer l’emploi de CPIP (durée : 40 minutes, dont 10 minutes au plus d’exposé).

Épreuves du concours interne

Le concours interne de CPIP comporte :

  • Une épreuve écrite d’admissibilité : résolution de cas pratique à partir d’un dossier portant sur des problématiques liées à la justice, visant à vérifier les qualités
    rédactionnelles des candidats, leur capacité d’analyse et de synthèse, ainsi que leur
    aptitude à proposer des solutions de manière organisée et argumentée (durée : 3
    heures - coefficient : 5).
  • Deux épreuves orales d’admission :
    • Un entretien avec les membres du jury ayant pour point de départ un exposé du candidat sur son parcours professionnel et permettant d’apprécier ses motivations
      pour exercer l’emploi de CPIP. Le candidat peut également être interrogé sur des
      questions relatives au service public pénitentiaire, et des mises en situation
      professionnelles (durée : 30 minutes maxima, dont 10 minutes au plus d’exposé -
      coefficient 5).
    • Une épreuve collective, destinée à apprécier l’aptitude à la prise de parole, les qualités relationnelles et d’écoute du candidat. Les candidats doivent élaborer une réponse collective à une mise en situation professionnelle, qui est suivie d’un entretien individuel avec le jury au cours duquel le candidat est invité à analyser les échanges auxquels il a participé (durée : 40 minutes, dont 30 minutes pour la réponse collective et 10 minutes pour l’entretien individuel – coefficient 3).

Épreuves du 3e concours

  • Une épreuve écrite d’admissibilité : cas pratique à partir d’un dossier portant sur des problématiques liées à la justice, visant à vérifier les qualités rédactionnelles des candidats, leur capacité d’analyse et de synthèse, ainsi que leur aptitude à proposer des solutions de manière argumentée et organisée (durée : 3 heures - coefficient 2).
  • Une épreuve orale d’admission : entretien avec le jury visant à apprécier les aptitudes et motivations du candidat à exercer la fonction de CPIP. Il a pour point de départ un exposé du candidat à partir d’un sujet qu’il a tiré au sort. L’entretien est complété de mises en situation professionnelles (temps de préparation :
    15 minutes – durée de l’entretien : 30 minutes, dont 10 minutes d’exposé – coefficient 4).

Programme des épreuves des concours externe et 3e voie de CPIP

Les thèmes au programme sont :

  • Les principales institutions françaises et européennes.
  • La constitution de 1958, le bloc de constitutionalité, la hiérarchie des normes.
  • La famille dans la société contemporaine.
  • Démographie et migrations, intégration et insertion sociale.
  • Enseignement, échec scolaire et inadaptation.
  • La socialisation des adolescents.
  • Formation et qualification professionnelle.
  • Chômage, pauvreté et précarité.
  • Les politiques en faveur de l’emploi, de la santé et de l’action sociale.
  • Prévention et traitement de la délinquance.
  • Normes et déviances. Urbanismes et citoyenneté.
  • Médias et communication.
  • Sports, loisirs et vie culturelle.
  • Libertés publiques.

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d'emploi actualisées chaque jour