logo Vocation Service Public
Accueil / Concours de la Fonction publique : mais comment font ceux qui réussissent ?

Concours de la Fonction publique : mais comment font ceux qui réussissent ?

publié le 10 Mar 2022  |  mis à jour le 28 Nov 2022

Les concours de la Fonction publique sont sélectifs. Mais comment font ceux qui les réussissent ? À cette question qu’on lui a souvent posée, Anne Vergely répond dans un Petit Guide des grands concours tiré de sa propre expérience. Elle y donne des conseils concrets, réalistes et astucieux sur tous les aspects de la préparation d’un concours : organisation personnelle, santé physique et mentale, méthode des épreuves écrites et orales… Le ton est vivant, personnel et amical : c’est un véritable coaching pour accompagner les candidats, de l’idée de préparer un concours jusqu’aux résultats ! En voici quelques extraits.

Le Petit Guide des grands concours, d'Anne Vergely
Le Petit Guide des grands concours, d’Anne Vergely

Le retour d’expérience d’une lauréate

« Je m’appelle Anne et, au moment où je commence à rédiger ce livre, j’ai vingt-cinq ans et j’ai intégré depuis un mois l’École nationale supérieure de la police (ENSP), qui forme les commissaires de police. …] Rien ne me prédestinait à réussir un concours de [haut fonctionnaire, mais j’ai travaillé, énormément, plus que jamais, et péniblement, je me suis remise à niveau. Je vais t’expliquer comment. »

« J’ai raté ma première tentative au concours de commissaire de police. […] J’ai compris la marche à suivre après avoir échoué. »

« Grâce à ce livre, si tu évites de prendre ne serait-ce qu’un tiers des mauvaises directions que j’ai empruntées, tu n’auras pas perdu ton temps. »

Faut-il se concentrer sur un concours ou en passer plusieurs ?

« Même si tu n’as qu’un objectif en tête et aucune envie de faire autre chose, il faut t’inscrire à plusieurs concours de la fonction publique pour plusieurs raisons :

  • La fonction publique offre des passerelles entre les corps de métiers. Ainsi, devenir magistrat ne ferme pas la porte des métiers de la police ou de la gendarmerie à tout jamais, l’inverse est également vrai. À titre d’illustration, j’étudie à l’ENSP avec d’anciens directeurs de service pénitentiaire qui bénéficient d’une scolarité réduite de vingt-deux à six mois.
  • Personne n’est à l’abri d’un burn out durant les préparations aussi intenses que celles des concours de la fonction publique. Ainsi, disposer d’une porte de sortie permet de ne pas recommencer une année de préparation lorsqu’on ne s’en sent pas capable. En outre, avoir un autre concours aide à appréhender de façon plus sereine le concours de premier choix.
  • Nul ne sait comment il réagira en situation de stress extrême le jour d’un concours difficile : il paraît opportun de savoir à quoi une journée classique de concours ressemble avant de passer le sien. Il n’y a pas de meilleur entraînement.
  • Il est possible de repasser le concours que l’on souhaite vraiment obtenir l’année d’après lorsque l’on est à l’école du concours obtenu la première année. D’ailleurs, nombreux sont les élèves officiers qui réussissent le concours de commissaire de police. Le fait d’avoir déjà une situation professionnelle permet parfois de réduire la pression psychologique et de mieux réussir les concours.
  • Durant l’année de préparation, tu auras peu de moments où tu relâcheras complètement la pression. Pourtant, après avoir passé plusieurs jours de concours, tu t’accorderas du temps de repos en toute bonne conscience. En outre, cela crée des échéances qui donnent un rythme à ta préparation.
  • Il s’agit de concours sélectifs avec un nombre de places extrêmement limité. Il faut parfois accepter d’exercer un métier différent, qui pourra apporter aussi de grandes joies. »

Comment prendre soin de son sommeil et de sa culture générale en même temps ?

« Si tu as des troubles du sommeil, même si c’est difficile et que tu en as rêvé toute la journée, tu ne peux pas passer ta soirée sur les écrans avant de dormir. C’est connu et vérifié, les écrans et le sommeil ne font pas bon ménage. Il faut se contraindre à lire.

Il est toutefois inutile de lire des recueils inaccessibles ou complexes. Il faut que tu te détendes et que tu prennes du plaisir à lire. Tu peux lire des magazines, des romans légers, des bandes dessinées, etc. Il suffit que tes yeux ne soient pas agressés par la lumière des écrans.

Il existe des compromis parfaits pour se détendre tout en apprenant :

  • Les bandes dessinées : il peut d’abord s’agir de bandes dessinées historiques. Ce fut pour moi une véritable révélation. Elles relatent des épisodes de l’histoire vulgarisés et rendus ludiques. Les images te permettront de mieux retenir les anecdotes historiques et de nourrir avec passion tes copies de culture générale. Certains grands classiques de la littérature que tu n’auras pas forcément le temps de lire durant ton année sont aussi très bien résumés dans des bandes dessinées du même genre. »

Comment travailler la dissertation ?

« Essayer de rédiger le plus tôt possible durant l’année. Nombre de candidats, aux habitudes de bons élèves, ne souhaitent commencer à rédiger qu’avec un socle de connaissances suffisant. C’est normal, il est difficile de se lancer dans une rédaction en disposant de peu de fond. Pourtant, c’est une erreur manifeste qui coûte le concours à de nombreux candidats chaque année.

Si tu ne commences à rédiger qu’à partir du moment où tu as suffisamment de connaissances, tu ne rédigeras jamais. On ne peut pas être « prêt » pour un concours. Quand un programme est aussi large que celui des concours de catégories A et A+, il est impossible de tout connaître. La dissertation ne sert pas seulement à vérifier ce que tu connais, elle vise surtout à savoir si tu es capable de mettre en œuvre ces connaissances au profit d’une réflexion convaincante. »

À l’écrit, comment apprendre de ses erreurs ?

« Si tu as opté pour une préparation encadrée, avec des enseignants qui corrigent les copies, ce serait un tort de ne pas t’attarder sur tes mauvaises notes : passe autant de temps sur la correction de ta copie que sur sa rédaction. Rédiger une copie et avoir une mauvaise note sans comprendre pourquoi ne sert à rien.

Chaque annotation du correcteur doit être comprise. Il faut qu’aucune des erreurs ne soit reproduite, alors prends le temps d’analyser ce qu’il a voulu dire. N’hésite pas à t’entretenir avec lui pour mieux comprendre ses reproches.

En outre, lorsque tu as le corrigé du devoir, compare-le avec ta copie pour comprendre pourquoi tu t’es trompé et comment tu aurais pu mieux faire. Ne te contente pas d’apprendre par cœur la correction ! »

À l’approche des épreuves, comment gérer le stress ?

« Le stress dévore ton énergie. Alors essaie de le tromper en inversant la tendance. Il faut réussir à envisager les échéances écrites ou orales comme une bénédiction. Tu dois penser en conquérant et agir en vainqueur. Je m’étais dressé une liste d’arguments pour appréhender positivement les échéances du concours. Pour les épreuves écrites :

  • « Je vais enfin connaître l’intitulé des sujets sur lesquels on a tant spéculé. »
  • « J’ai une chance folle de pouvoir tenter ma chance pour pouvoir un jour pratiquer le métier de mes rêves. »
  • « Toutes mes mauvaises notes précédentes ne comptent plus, les compteurs sont remis à zéro, je suis en situation d’égalité avec les meilleurs candidats. »
  • « Si je réussis, je n’aurai peut-être plus jamais à étudier mes cours. »
  • « Après les épreuves, je vais passer des moments de convivialité avec mes proches en toute bonne conscience. » »

À l’oral, que dire quand on ne connaît pas la réponse à une question ?

« Lorsqu’on te pose une question dont tu ne connais pas la réponse exacte, n’hésite pas à le reconnaître avec humilité. Pour autant, tu ne peux pas te contenter d’avouer ton ignorance sans compléter ton propos. Tu as forcément une connaissance qui pourrait éclairer ton argumentation, utilise un syllogisme. On préfère une tête bien faite à une tête bien pleine. Peut-être que le jury remarquera davantage un candidat qui ne sait pas, qui cherche et déduit plutôt qu’un candidat qui sait tout et qui donne des réponses brutes sans analyse et sans âme.

Exemple :

  • Question : « Connaissez-vous le nombre de personnes tuées lors de la Seconde Guerre mondiale ? »
  • Réponse : « Je ne sais pas, mais je sais qu’elle a été bien plus meurtrière que la Première Guerre mondiale, qui a fait dix millions de victimes. Donc, de façon approximative, je dirais entre trente et cinquante millions de morts. Par contre, je sais que six millions de Juifs ont été tués lors de la Seconde Guerre mondiale. »

Comment anticiper les questions du jury ?

« N’oublie pas qu’une bonne prépa est une prépa qui réduit les aléas. Plusieurs fois durant l’oral, tu seras surpris par des questions que tu n’auras pas prévues, et ce sera normal. En revanche, il en est de nombreuses autres auxquelles tu auras déjà réfléchi et qui seront une aubaine pour toi. Il te faut penser à l’avance aux questions qui pourront t’être posées.

Tape chaque nom des membres du jury sur Internet (Google, LinkedIn, Twitter…). Toutes les informations seront bonnes à exploiter. Si un examinateur a travaillé dans les quartiers nord de Marseille, informe-toi sur tout ce qui s’y est passé les cinq dernières années, regarde l’actualité de la ville, le nombre d’habitants, les chiffres de la délinquance… Si un membre a travaillé à la SNCF, renseigne-toi sur la réforme, sur le nombre de trains en France, sur les grands débats qui traversent le pays à cet égard.

On n’est souvent, hélas, que le produit de son histoire… Machinalement, les jurés auront toujours plus tendance à parler de ce qu’ils connaissent que de ce qu’ils ne maîtrisent pas. Si tu sais ce qu’ils maîtrisent, il faut que tu le maîtrises aussi. C’est ce que j’ai fait personnellement et cela m’a été utile. Si cela ne te sert pas directement grâce à une question précise que tu auras pu prévoir, cela te servira psychologiquement à te sentir prêt le jour J. »

Commander Le Petit Guide des grands concours, une méthode inédite pour réussir vos concours !, Anne Vergely, Vuibert, 2021

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d’emploi actualisées chaque jour

LinkedIn
Share
WhatsApp
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de pub détecté !

Je souhaite que Vocation Service Public reste gratuit, je désactive mon bloqueur de publicités (AdBlock)