Filières de l’emploi public : Les métiers du paramédical

Le vieillissement de la population et l’augmentation de la demande en soins de qualité, ajoutés aux nombreux départs à la retraite, provoquent depuis une dizaine d’années une crise des recrutements dans le domaine paramédical.

Certains métiers ont connu une croissance très forte. En 10 ans, le nombre des infirmiers a progressé de 34 %, celui des sages-femmes de 23 %, les manipulateurs radio sont 31 % de plus. Mais ce sont les métiers de la rééducation qui ont le plus augmenté : + 80 % pour les ergothérapeutes, + 62 % pour les psychomotriciens , + 52 % pour les orthoptistes.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE :

1 - Un point sur le secteur de la santé
2 - Des métiers pour tous les niveaux de formation
3 - Des formations réglementées
4 - Des carrières évolutives
5 - L’accès à la formation et les contacts par métier

1 - UN POINT SUR LE SECTEUR DE LA SANTÉ

Pour éviter les confusions entre les différents acteurs de la santé, il convient de faire le point sur les quatre grandes familles des métiers qui opèrent dans ce domaine : les soins, les fonctions de la rééducation, les métiers de l’appareillage et les métiers d’accompagnement technique.

La confusion entre le secteur médical et paramédical avec le marché très concurrentiel du bien-être est de plus en plus fréquente. Dans le secteur public, seuls les métiers des soins, de la rééducation, de l’accompagnement technique et certains métiers de l’appareillage sont présents.

Le secteur des soins

Le secteur des soins regroupe les métiers qui travaillent au plus près des malades : les médecins, les infirmiers, les aides-soignants et les sages-femmes. En première ligne devant la maladie, ils œuvrent pour permettre aux blessés et aux patients de recouvrer la santé.

Dans la fonction publique hospitalière, on trouvera aussi, pour des missions de soins, les auxiliaires de puériculture et les puéricultrices. Ces deux métiers sont aussi présents dans la fonction publique territoriale, mais avec des fonctions d’accompagnement des jeunes enfants dans les structures de gardes où la dimension médicale est moins présente.

Les métiers infirmiers seront traités dans la fiche "Les métiers médicaux et infirmiers".

Les métiers de la rééducation

En complément des métiers des soins, les personnels de rééducation concourent au dépistage des problèmes de santé. Mais leur principale fonction est de renforcer les effets des traitements et des soins prescrits et appliqués par les médecins et les métiers infirmiers et d’en atténuer les effets indésirables. Ils contribuent également à l’amélioration des conditions de vie des patients. Les professionnels de la rééducation travaillent exclusivement sur prescription d’un médecin.

Si leur actions s’inscrivent dans un processus thérapeutique défini par les médecins, ils participent à l’évaluation des résultats dans une équipe pluridisciplinaire. À ce titre, ils constituent une aide précieuse pour adapter le traitement des patients.

Mes métiers de la rééducation sont : diététicien, ergothérapeute, masseur-kinésithérapeute, ostéopathe, orthoptiste, orthophoniste, pédicure-podologue, psychomotricien.

Les métiers de l’appareillage

Les professionnels de l’appareillage fabriquent sur mesure et sur prescription médicale des prothèses destinées à compenser une déficience physique. Ce sont des métiers manuels qui demandent, en plus d’une grande habileté, une parfaite connaissance de l’anatomie et des déficiences qui peuvent affecter les patients.

Les principales professions de l’appareillage sont : audioprothésiste, opticien-lunetier, orthoprothésiste, podo-orthésiste et prothésiste dentaire.

Les métiers de la technique et de l’assistance

Des personnels fournissent et assurent la logistique afin de permettre l’exercice médical dans les meilleures conditions :
- Certains métiers ont un lien direct avec les soins aux patients : ambulanciers, manipulateurs en électroradiologie médicale, pharmaciens et préparateurs.
- D’autres ont des fonctions techniques ou administratives : assistant dentaire, secrétaire médical, technicien d’analyses biomédicales.

2 - DES MÉTIERS POUR TOUS LES NIVEAUX DE FORMATION

Avec le bac

Avec le bac, vous pouvez vous présenter à tous les concours d’entrée dans les écoles d’infirmiers, des professions de la rééducation et de l’appareillage. La réussite de la formation (de 2 à 4 ans) aboutit à un diplôme de niveau bac + 2 à 4 selon les spécialités.

Vous pouvez également postuler pour les emplois techniques et de secrétariat.

On observe une forte hausse du niveau de formation parmi les candidats aux concours d’entrée. Beaucoup se présentent avec un niveau bac + 2.

Sans le bac

Sans le bac, avec un brevet ou un CAP, vous pouvez postuler aux formations de technicien de laboratoire, d’assistant dentaire ou encore de secrétaire médical.

Comme pour les postes de la rééducation et de l’appareillage, le niveau des candidats à ces formations est souvent équivalent au bac ou même plus.

Certains métiers comme ambulanciers ou aides-soignants ne demandent aucun diplôme à l’entrée en formation.

3 - DES FORMATIONS RÉGLEMENTÉES

La plupart des métiers du secteur de la santé et du paramédical sont réglementés et leur pratique passe obligatoirement pas un diplôme d’État que l’on peut préparer lors d’une formation de 3 à 5 ans dans des écoles publiques spécialisées, dans des IUT ou dans les universités. Ces diplômes sont délivrés par le ministère de la Santé ou de l’Éducation nationale.

Comme tous les niveaux de formation peuvent trouver une formation accessible, les diplômes de sortie sont également répartis :

- Les ambulanciers et aides-soignants obtiendront un certificat de capacité.
- Les prothésistes dentaires, opticiens-lunetiers et secrétaires médicaux peuvent exercer avec un bac professionnel accessible après une classe de 3e.
- Les professions de l’appareillage doivent être titulaires d’un BTS ou d’un DUT.
- Tous les autres métiers sont accessibles avec un diplôme d’État.

Le nombre de places disponibles en 1re année est limité pour certaines formations par un numerus clausus qui est en partie la raison de la pénurie de praticiens. C’est le cas pour les infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues et psychomotriciens.

La formation pour certaines professions comme la médecine, la chirurgie dentaire, la pharmacie et la maïeutique (sage-femme) débute par une première année commune aux études de santé (PACES).

À partir de la rentrée 2016, les élèves kinésithérapeutes devront avoir validé la PACES ou la première année de licence en sciences mention « sciences et techniques des activités physiques et sportives » (STAPS) ou une première année de licence dans le domaine sciences, technologies, santé pour être admis en 1re année de formation.

En 2010, la réforme des diplômes pour intégrer le système européen LMD (licence master doctorat) a permis le remaniement des formations initiales des professionnels de santé et paramédicaux. Les diplômes sont maintenant intégrés dans le cursus universitaire permettant une meilleure reconnaissance professionnelle, une hausse des rémunérations et surtout un accès facilité aux diplômes supérieurs par la formation continue ou la reconversion.

Les bourses et des aides

L’État et les régions subventionnent les étudiants les plus modestes avec des bourses et des aides. Les formations continues d’aides-soignants, d’auxiliaires de puériculture et d’ambulanciers sont particulièrement concernées.

Sous certaines conditions de ressources, vous pouvez bénéficier de bourses d’État pour les études d’un niveau supérieur au bac. Dans le cadre de la formation continue, des nombreux conseils régionaux aident les candidats à la reconversion pour les métiers du niveau CAP à bac pro.

4 - DES CARRIÈRES ÉVOLUTIVES

Le secteur paramédical emploie plus d’un million de personnes en France. C’est une profession très féminisée avec 80 % des effectifs.

Les trois volets de la Fonction publique proposent des postes dans le domaine de la santé :
- Le plus important est bien sûr la fonction publique hospitalière.
- L’Éducation nationale et les armées sont des débouchés importants dans la fonction publique d’État.
- Les collectivités locales recrutent surtout des assistantes de puériculture et des puéricultrices pour les structures de garde des jeunes enfants.

Depuis 2005, la crise des recrutements pour les infirmiers est continue. Depuis 2010 sont apparues celles des masseurs-kinésithérapeutes et des aides-soignants dans toutes les structures hospitalières. Seules les professions de diététicien et de technicien en analyses biomédicales sont en légère régression.

Les évolutions dans le poste et dans la hiérarchie sont importantes. Par formation continue et reconversion, les aides-soignants peuvent devenir infirmiers. Après plusieurs années d’exercice, les infirmiers ont accès après une formation et un concours professionnel à des spécialisations : anesthésiste, bloc opératoire, etc. La plupart des professions des soins et de la rééducation peuvent également progresser vers le statut de cadre de santé.

Avec la pénurie de professionnels, en particulier de médecins, les professions intermédiaires ont vu leurs responsabilités augmenter à l’exemple des infirmiers qui peuvent réaliser des vaccinations contre la grippe ou des opticiens qui ont le droit de renouveler les prescriptions de lunettes.

La rationalisation des soins entraînera une hausse des pratiques au domicile du patient avec le développement de l’hospitalisation à domicile. Les professionnels qui avaient jusque-là l’habitude de travailler au sein de l’hôpital seront amenés à sortir de ce cadre. De nouveaux métiers vont apparaître comme celui de coordinateur ou de responsable de service de soins à domicile.

5 - L’ACCÈS À LA FORMATION ET LES CONTACTS PAR MÉTIER

Accès aux métiers de la rééducation

  • Diététicien

- Exercice avec un BTS diététique ou DUT génie biologique option diététique.
- Préparation en 2 ans après un bac (S de préférence ou ST2S).
- Possibilité de poursuivre ensuite en licence professionnelle.

Informations complémentaires : Association française des diététiciens nutritionnistes

  • Ergothérapeute

- Exercice avec un diplôme d’État d’ergothérapeute (niveau bac + 3) : il s’obtient par la validation de 180 crédits européens et octroie le grade de licence.
- Préparation en 3 ans dans un institut de formation d’ergothérapeute.
- Concours d’entrée accessible directement après le bac ou après la PACES (1re année commune aux études de santé) en faculté de médecine.

Informations complémentaires :
Association française des ergothérapeutes
Réseau national français des ergothérapeutes libéraux

  • Masseur-kinésithérapeute

- Exercice avec un diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute : titre de niveau bac + 4, le diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute permet d’obtenir 240 crédits ECTS.
- Préparation en 4 ans dans un institut de formation spécialisé, accessible après une année de formation universitaire PACES ou une première année de licence sciences et techniques des activités physiques et sportives ou une première année de licence dans le domaine sciences, technologies, santé. Mais une dizaine d’instituts de formation recrutent encore directement après le bac (S de préférence).

Informations complémentaires :
Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs
Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie
Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs

  • Ostéopathe

- Exercice avec un diplôme d’ostéopathe : ce diplôme n’est pas inscrit dans la nomenclature universitaire et ne bénéficie d’aucune équivalence avec un grade universitaire.
- Préparation en 5 ans dans des établissements agréés par le ministère de la Santé.
- La sélection s’effectue après le bac sur dossier.
- Certaines dispenses sont accordées de droit aux titulaires d’un doctorat en médecine, aux sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, aux titulaires d’un diplôme de chiropracteur ou aux personnes ayant validé une première année scientifique dans le domaine de la biologie ou de la médecine ou le premier cycle d’études médicales.

Informations complémentaires :
Association française d’ostéopathie
Registre des ostéopathes de France
Registre des ostéopathes de France

  • Orthoptiste

- Exercice avec une capacité d’orthoptiste : c’est un titre de niveau bac + 3 , mais reconnu seulement au niveau bac + 2.
- Préparation en 3 ans après un bac (scientifique de préférence) et le passage du concours d’entrée dans l’un des 15 établissements de formation dépendant des facultés de médecine.

Informations complémentaires :
Syndicat national autonome des orthoptistes
Association française d’orthoptique
Syndicat des orthoptistes de France

  • Orthophoniste

- Exercice avec un certificat de capacité d’orthophoniste.
- Les titulaires du bac doivent réussir un examen d’accès à la formation comprenant des épreuves écrites, des tests psychotechniques et un entretien avec un jury. Alors que la plupart des formations du secteur de la santé privilégient les baccalauréats scientifiques, le concours d’entrée des établissements de formation des orthophonistes est le seul qui avantage les baccalauréats littéraires.
- Les études durent 5 ans : le certificat de capacité d’orthophoniste équivaut au grade de master.

Informations complémentaires :
Fédération nationale des orthophonistes
Fédération des orthophonistes de France

  • Pédicure-podologue

- Exercice avec un diplôme d’État de pédicure-podologue reconnu au grade de licence.
- Préparation en 3 ans après un bac (scientifique de préférence).
- Les lauréats du concours d’entrée sont répartis dans les 11 écoles spécialisées selon leur rang au concours. Deux écoles - Bordeaux et la Fondation Efom Boris Dolto - recrutent après la première année commune aux études de santé (PACES) en faculté de médecine.

Informations complémentaires :
Ordre national des pédicures-podologues
Étudiants en podologie
Association nationale des podologues du sport

  • Psychomotricien

- Exercice avec un diplôme d’État de psychomotricien de niveau bac + 3, mais reconnu seulement au niveau bac + 2.
- Préparation en 3 ans après réussite du concours d’entrée directement après le bac ou après une première année commune aux études de santé (PACES).

Informations complémentaires :
Syndicat national d’union des psychomotriciens

Accès aux métiers de l’appareillage

  • Audioprothésiste

- Exercice avec un diplôme d’État d’audioprothésiste.
- Préparation en 3 ans soit à l’université, dans le cadre des unités de formation et de recherche (UFR) de médecine et de pharmacie, soit dans des écoles spécialisées.
- Formation accessible après le bac (scientifique de préférence) et après réussite du concours qui comprend des épreuves écrites en physique, mathématiques, biologie et une épreuve orale.

Informations complémentaires :
Syndicat National des audioprothésistes
France audition

  • Opticien lunetier

- Exercice avec un BTS opticien lunetier.
- Préparation en 2 ans.
- L’entrée en BTS se fait sur dossier et entretien de motivation avec un bac S, STL ou SI de préférence ou un bac pro « optique lunetterie » accessible à la sortie de la classe de 3e.

Informations complémentaires :
Union des opticiens

  • Orthoprothésiste

Il existe trois niveaux de diplôme qui permettent d’exercer :
- Après la classe de 3e, le CAP donne accès à des postes ouvriers spécialisés pour la réalisation de l’appareillage.
- Toujours après la 3e, le bac pro « Technicien en appareillage orthopédique spécialité prothèse orthèse » ouvre les fonctions de chef d’atelier.
- Il faut un BTS auquel on accède par une sélection sur dossier après le bac (scientifique de préférence) pour concevoir, réaliser et adapter l’appareillage pour des personnes handicapées.

Informations complémentaires :
Union française des orthoprothésistes

  • Podo-orthésiste

Il s’agit d’une spécialité de l’orthopédie : les niveaux de diplôme sont identiques.

Informations complémentaires :
Chambre syndicale des podo-orthésistes
Union des podo-orthésistes de France

  • Prothésiste dentaire

Il existe deux niveaux de diplôme pour exercer :
- Préparation d’un bac professionnel après la classe de 3e pour des postes de techniciens.
- Préparation d’un BTS prothésiste dentaire pour concevoir les prothèses et gérer un laboratoire.
- Il est aussi possible de passer par l’artisanat avec le BTM (brevet technique des métiers) qui se prépare en 3 ans après un bac ou en 1 an après le bac pro « prothèse dentaire ».

Informations complémentaires :
Union Nationale des prothésistes dentaires
Voir aussi notre fiche Les métiers de l’Appareillage.

Accès aux métiers de la technique et de l’assistance

  • Ambulancier

- Exercice de la profession avec un diplôme d’État d’ambulancier.
- Le DE peut être préparé sans condition diplôme ni même de niveau d’étude. Il faut juste être titulaire du permis de conduire B depuis au moins 3 ans et de l’attestation de la formation Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1). Le métier d’ambulancier est l’une des professions aisément accessibles dans le cadre d’une reconversion ou pour des jeunes sortis du système scolaire sans formation.

Informations complémentaires :
Chambre nationale des services d’ambulances
Fédération nationale des transporteurs sanitaires
Fédération nationale des artisans ambulanciers
Fédération nationale des ambulanciers privés

  • Manipulateur en électroradiologie médicale

- Exercice de la profession avec un diplôme d’État de manipulateur d’électroradiologie médicale ou d’un diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique.
- Diplômes accessibles avec le bac (scientifique de préférence) et 3 années d’études qui confèrent le grade de licence.

Informations complémentaires :
Association française du personnel paramédical d’électroradiologie

  • Préparateur en pharmacie

- Exercice de la profession avec le brevet professionnel de préparateur en pharmacie, dont la préparation est ouverte aux titulaires d’un diplôme de niveau bac.
- La formation se déroule en alternance dans le cadre d’un contrat d’apprentissage.

Informations complémentaires :
Association Nationale pour la Formation Professionnelle de la Pharmacie
Fédération des syndicats pharmaceutiques de France
Union nationale des pharmacies de France

  • Assistant dentaire

- La formation est dispensée par des centres de formation agréés par la commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle. Elle dure de 12 à 18 mois dans le cadre d’un contrat de professionnalisation et en alternance, ce qui oblige le candidat à trouver un employeur au préalable.
- Il faut être âgé de 18 ans au moins et être titulaire du diplôme national du brevet ou d’un diplôme équivalent.
- Le titre d’assistant dentaire est également accessible dans le cadre de la validation des acquis de l’expérience si vous justifiez d’une expérience professionnelle de 3 ans en rapport avec cette activité.

Informations complémentaires :
Confédération nationale des syndicats dentaires
Commission nationale de qualification des assistants en odontostomatologie
Association pour la formation et le perfectionnement du personnel des cabinets dentaires

  • Secrétaire médical

- Il n’y a pas de diplôme spécifique à la profession mais certains établissements organisent des formations qualifiantes : la Croix-Rouge avec 6 écoles à Aix-en-Provence, Besançon, Bordeaux, Montpellier, Moulins et Nancy préparent au certificat de secrétaire médico-social de la Croix-Rouge ; certains lycées proposent également des formations sur une année.
- Ces formations sont accessibles aux candidats titulaires au moins d’un brevet ou d’un CAP.
- Pour l’accès à la fonction publique hospitalière, le CNED propose une formation à distance afin de préparer les concours d’accès à la profession.

  • Technicien d’analyses biomédicales

Plusieurs diplômes permettent d’exercer cette profession réglementée.

Au niveau bac + 2 :
- BTS analyses de biologie médicale
- BTS bio analyses et contrôles
- BTS biotechnologie
- BTSA analyses agricoles biologiques et biotechnologiques
- DUT génie biologique option analyses biologiques et biochimiques
- DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques) analyse des milieux biologiques
- Titre d’Assistant de laboratoire biochimie biologie délivré par l’ESTBB

Au niveau bac + 3 :
- Diplôme d’État de technicien de laboratoire médical

Informations complémentaires :
Association nationale des techniciens en analyses biomédicales
Cellule régionale d’information et d’orientation des personnels paramédicaux

Concours ouverts actuellement : Les métiers du paramédical Voir tous les concours


Les métiers du paramédical modifier les critères
Il n'y a pas de concours actuellement ouverts correspondants à vos critères de recherche : vous pouvez élargir votre recherche ou consulter les concours ci-dessous :

Concours ouverts par «Filières de l’emploi public»

Concours ouverts par «Conditions de diplôme»

Recrutements permanents : Les métiers du paramédical Voir tous les concours


Les métiers du paramédical modifier les critères
Il n'y a pas de recrutements permanents correspondants à vos critères de recherche : vous pouvez élargir votre recherche ou consulter les recrutements permanents ci-dessous :

Recrutements permanents par Filières de l’emploi public

Recrutements permanents par Conditions de diplôme

Concours clos : Les métiers du paramédical Voir tous les concours


Les métiers du paramédical modifier les critères
Il n'y a pas de concours clos correspondants à vos critères de recherche : vous pouvez élargir votre recherche ou consulter les concours ci-dessous :

Concours clos par Filières de l’emploi public

Concours clos par Conditions de diplôme

Les métiers du paramédical dans : Les fiches-métiers détaillées : la profession, les tendances, les salaires…


Kinésithérapeute : fiche métier

Kinésithérapeute : fiche métier

Technicien paramédical territorial : fiche métier

Technicien paramédical territorial : fiche métier

Les métiers du paramédical dans : Les filières et les métiers de la Fonction publique qui recrutent le plus en 2017


Les métiers du Paramédical

Les métiers du Paramédical

Après un point sur le secteur de la santé, faisons un point sur les métiers du paramédical, les (...)

Les métiers du paramédical dans : Réussir votre concours : programme, épreuves détaillées et conditions d’inscription


Technicien paramédical territorial : réussir le concours 2017

Technicien paramédical territorial : réussir le concours 2017

Les métiers du paramédical dans : La Fonction publique recrute en 2017-2018 (État, territoriale, hospitalière, Ville de Paris…)


Comment intégrer la Fonction publique dans le secteur de la santé et du social

Comment intégrer la Fonction publique dans le secteur de la santé et du social

Dans les domaines de la santé, des soins et de l’aide sociale, les trois versants de la Fonction (...)

Les métiers du paramédical dans : Statuts et salaires dans la Fonction publique


Métiers des secteurs santé-social-paramédical : quel salaire et quelles évolutions ?

Métiers des secteurs santé-social-paramédical : quel salaire et quelles évolutions ?

Voici les salaires et les évolutions de carrière pour les principales catégories de métiers dans (...)

Actualités associées à Les métiers du paramédicalToute l'actu