Fonction publique d’État : des concours de moins en moins sélectifs

Fonction publique d'État : des concours de moins en moins sélectifs

Depuis 2010, la sélectivité des concours de la fonction publique d’État est en baisse. Cette tendance se confirme en 2018, d’après le ministère de l’Action et des comptes publics (dans Les recrutements de fonctionnaires de l’État en 2018). En effet, pour cette année, on compte 6.8 candidats présents aux épreuves pour 1 place d’admis, soit 0.1 % de moins que l’année précédente. Ces chiffres varient selon le type de concours.

Ce sont les concours de 3e voie qui affichent la sélectivité la plus basse avec environ 5 candidats pour 1 poste. Accessible sans diplôme mais après expérience professionnelle dans le secteur privé, ce mode de recrutement s’adresse particulièrement aux candidats en reconversion professionnelle.

Les recrutements externes occupent le deuxième rang avec 6.6 candidats pour 1 place. Mais parmi ces recrutements externes, on remarque des différences importantes.

  • Ainsi les recrutements sans concours, accessibles sans diplôme et sur dossier et entretien plutôt que sur épreuves, attirent 13.2 candidats pour 1 admis.
  • À l’opposé, aux concours externes de catégorie A, qui nécessitent un diplôme de niveau bac + 3 et plusieurs épreuves, 5.3 candidats se présentent pour 1 place (et même seulement 3.3 et 4.5 pour les concours de professeurs des écoles et ceux du 2nd degré, en nette baisse depuis plusieurs années).
  • Quant aux recrutements sur concours externes de catégories C et B, leur sélectivité s’établit à 9.1 présents pour 1 admis. Celle-ci est parfois en nette diminution. C’est le cas pour :
    - le concours de surveillant pénitentiaire : 4.7 candidats pour 1 place (-7.1) ;
    - le concours interministériel d’adjoint administratif : 12.8 candidats pour 1 place (- 17.8) ;
    - le concours de contrôleur des finances publiques : 15.5 candidats pour 1 place (-8.2).

Enfin, également en baisse, la sélectivité des concours internes atteint 8.5 en catégorie A et 6 pour les autres catégories, avec des écarts importants (par exemple, 3.1 au concours de gardien de la paix et 16 au concours interministériel de secrétaire administratif). Les concours réservés se distinguent avec seulement 1.7 présent pour 1 admis.

La baisse de sélectivité des recrutements de la fonction publique d’État peut s’expliquer entre autres par l’augmentation du nombre de postes de 2.2 % en 2018 (+1 400 postes entre 2017 et 2018) alors que le nombre d’inscrits baisse globalement de 2.9 % entre 2017 et 2018.

Consulter les chiffres du ministère de l’Action et des comptes publics : Les recrutements de fonctionnaires de l’État en 2018


Pour rester informé des « Alertes concours » et des « Alertes recrutements sans concours », suivez-nous sur la page Facebook Vocation Service public !