Cette rubrique est parrainée par la Banque Française Mutualiste

Hadrien, sous-lieutenant élève officier du corps technique et administratif à l’EOGN

(École des officiers de la gendarmerie nationale, Melun 77)

Hadrien, sous-lieutenant élève officier du corps technique et administratif à l'EOGN

Titulaire d’une licence d’administration publique et d’un master 2 en sécurité publique (à l’IPAG de Clermont-Ferrand), je me suis orienté dès le « post-bac » dans la préparation des concours de la Fonction publique. Plus particulièrement, je souhaitais servir dans les métiers de la sécurité intérieure.

Durant les deux années du master sécurité publique, j’ai découvert les métiers de la gendarmerie et ses concours. Je n’avais jamais entendu parler du corps technique et administratif de la gendarmerie (CTA) et de ses carrières. Il est vrai que cette branche de la gendarmerie demeure dans l’ombre et méconnue.

En complétant mes recherches sur les métiers du CTA, je me suis alors très fortement intéressé au concours d’officier du corps technique et administratif (OCTA) ouvert aux universitaires. J’ai présenté plusieurs concours de la Fonction publique d’État et territoriale, et j’ai choisi celui d’OCTA. En effet, je voulais absolument démarrer ma vie professionnelle par une carrière militaire.

Contrairement aux armées, qui en 2014 réduisaient leur nombre d’effectifs, la gendarmerie offrait toujours des postes dans sa sphère opérationnelle et de soutien.

Je me suis entraîné aux concours grâce à mes connaissances acquises au cours de mes années d’études supérieures et la « préparation aux concours de la Fonction publique de catégorie A » qu’offre la faculté de Droit de Clermont-Ferrand. Cela m’a pris une année de travail, à laquelle il fallait ajouter la préparation physique qui est nécessaire à la carrière militaire, même dans le corps de soutien.


- Découvrez tous les métiers de la gendarmerie.

- Pour connaître les dates d’inscription au concours, consultez gratuitement et sans inscription notre calendrier.

- Retrouvez d’autres témoignages dans le magazine gratuit Vocation Service Public.