Jérémy, conducteur de train (agent SNCF) à Chartres

Jérémy, conducteur de train (agent SNCF) à Chartres

J’ai toujours voulu faire ce métier de conducteur. J’ai donc orienté mon parcours scolaire en fonction de ce projet et passé un Bac STI électrotechnique afin d’acquérir des bases techniques. Ça a été un choix d’orientation important.

Ensuite, j’ai postulé sur le site emploi de la SNCF et passé les étapes de recrutement. J’ai quitté Toulouse pour venir m’installer à Paris et réaliser mon projet professionnel.

Je travaille au quotidien avec deux outils indispensables à la conduite. Le memento, une sorte de « bible du conducteur », un concentré de toutes les procédures que l’on peut rencontrer au cours des missions, réunies dans un livre. On a également une tablette, depuis environ 3 ans, qui nous sert à consulter nos plannings et nos horaires. En utilisant l’application Sirius, on peut accéder à la fiche train, qui nous donne de précieuses informations en temps réel, grâce au GPS. On prend connaissance de nos horaires de départ, de la vitesse limite autorisée ou encore de la vitesse conseillée pour arriver pile à l’heure dans chaque gare.

J’ai des horaires décalés, mais tout est calculé pour que nous ayons le temps de nous reposer, quels que soient nos horaires. C’est un mode de vie particulier mais tout à fait raisonnable, c’est un rythme à prendre comme un autre !

Quelles sont, selon moi, les qualités pour devenir conducteur de train ? Lorsque l’on est aux commandes d’un train Transilien, on est le seul agent SNCF pour 500 jusqu’à 1 000 passagers en période de pointe. Cette situation demande d’être sérieux et autonome, et d’avoir un grand sens des responsabilités. Savoir garder son sang-froid est également primordial en cas de conduite en situation perturbée. Il faut garder son calme et agir sans se laisser envahir par le stress.

C’est un métier très varié ! La conduite en banlieue parisienne et le TER, par exemple, sont deux univers bien différents : que ce soient les paysages, l’horaire, les clients, le matériel ou encore la vitesse. Tout change et les voyages ne se ressemblent pas !

C’est un métier qui me correspond, car il a le mérite d’être dans l’action et le concret. Je ne me verrais pas dans un bureau avec des horaires fixes !