Cette rubrique est parrainée par la Banque Française Mutualiste

Joffrey, 25 ans, lauréat du concours d’inspecteur des finances publiques après une courte expérience d’enseignant

Joffrey, 25 ans, lauréat du concours d'inspecteur des finances publiques après une courte expérience d'enseignant

Suite à une expérience malheureuse en tant que professeur d’Économie-Gestion, j’ai décidé de reprendre des études afin de me préparer au mieux à de nouveaux concours de la Fonction publique. Je me suis donc inscrit à l’IPAG (Institut de préparation à l’administration générale) de Valenciennes, en master « Administration publique ».

Séduit par les cours de finances publiques dispensés par un inspecteur, j’ai décidé de m’intéresser aux concours des finances publiques, à la fois catégories A, B et C. Je fus agréablement surpris d’apprendre que le concours d’inspecteur des finances publiques permettait un large choix de matières pour les épreuves écrites : les finances publiques, l’analyse économique, la comptabilité, les maths, le droit public, le droit européen, le droit civil et enfin, le droit des affaires.

Pour les épreuves écrites, je me souviens regardant souvent ma montre, « transpirant à grosses gouttes »pour rendre un travail de qualité mais surtout un travail terminé dans les délais impartis. Considérez qu’un travail inachevé dans les délais est éliminatoire. J’étais persuadé que, n’ayant pas réussi l’aspect mathématique de l’épreuve d’économie, je n’aurais pas d’assez bonnes notes pour être admissible.

Contre toute attente… j’apparais sur la liste !! Il faut maintenant se préparer aux oraux d’admission : un oral de motivation et un oral d’une des matières au choix parmi celles citées plus haut (on peut prendre la même matière à l’écrit qu’à l’oral, ce qui n’est pas le cas pour tous les concours).

J’ai revu de façon approfondie mes cours d’économie et l’IPAG de Valenciennes m’a permis de m’entraîner avec ardeur à l’oral de motivation, notamment sur ma présentation ainsi que sur les questions les plus probables que le jury peut poser.

Le jour J arrive. L’épreuve commence par celle d’économie. Un sujet sur le patriotisme économique. Après quelques minutes de préparation, le jury me reçoit et je présente le sujet. Suit une pléthore de questions.

Il ne faut pas s’émouvoir : répondre strictement aux questions, les unes après les autres, et rien de plus. Il ne faut pas hésiter à dire que l’on ignore la réponse le cas échéant. Le jury cherche à vous pousser dans vos derniers retranchements.

La seconde épreuve est l’oral de motivation. C’est l’épreuve décisive car une énorme erreur à une question d’éthique, de déontologie, de connaissance des règles du service public peut être fatale. Il faut se présenter en cinq minutes en exposant son parcours et surtout ses motivations.

Pour répondre aux questions des examinateurs, la première chose à avoir est tout simplement le bon sens. Comment réagiriez-vous face à telle ou telle situation ? Il faut bien maîtriser les principes fondamentaux du service public, son éthique, sa déontologie. Répondre posément, avec une voix assurée, et tout devrait bien se passer.


- Trouvez l’IPAG le plus proche de chez vous dans notre annuaire des IPAG et CPAG.

- Pour connaître les dates d’inscription aux concours de la Fonction publique, consultez gratuitement et sans inscription notre calendrier.

- Retrouvez d’autres témoignages dans le magazine gratuit Vocation Service Public.