La disponibilité dans la Fonction publique

La disponibilité est la situation du fonctionnaire titulaire qui, à sa demande ou à la demande de l’administration, cesse d’exercer son activité dans la Fonction publique pendant une certaine période, sans démissionner. Sa rémunération, ses droits à avancement et ses droits à la retraite liés à son activité dans la Fonction publique sont interrompus pendant cette période. Sa protection sociale est soumise à des règles particulières.

Dans quels cas peut-on obtenir une disponibilité ?

Un fonctionnaire titulaire peut être mis en disponibilité :

Selon la situation qui amène un agent à demander sa mise en disponibilité, celle-ci sera :

  • accordée de droit (voir liste des cas ci-dessous) ;
  • soumise aux nécessités de service – donc accordée ou refusée (voir liste des cas ci-dessous).

La disponibilité de droit

La disponibilité est accordée de droit quand elle est demandée :

  • pour donner des soins au conjoint, au partenaire de PACS, à un enfant ou un ascendant en cas d’accident ou maladie graves (trois ans maximum renouvelables deux fois) ;
  • pour élever un enfant de moins de huit ans ou donner des soins à un enfant à charge, au conjoint, au partenaire de PACS, ou à un ascendant atteint d’un handicap nécessitant la présence d’une tierce personne (trois ans maximum renouvelables) ;
  • pour suivre son conjoint ou le partenaire avec lequel il est lié par un PACS astreint professionnellement à une résidence éloignée (trois ans maximum renouvelables sans limitation) ;
  • pour exercer un mandat d’élu local ;
  • pour se rendre dans un département d’outre-mer, une collectivité d’outre-mer, en Nouvelle-Calédonie ou à l’étranger pour adopter un ou des enfants (six semaines maximum par agrément).

La disponibilité sous réserve des nécessités du service

La disponibilité est accordée sous réserve des nécessités du service quand elle est demandée :

  • pour effectuer des études et recherches d’intérêt général (trois ans maximum renouvelables une fois) ;
  • pour convenances personnelles (trois ans maximum renouvelables, mais limités à dix ans pour toute la carrière) ;
  • pour créer ou reprendre une entreprise (deux ans maximum, après examen de la commission de déontologie de la Fonction publique).

Quelle activité professionnelle peut-on exercer pendant une disponibilité ?

Un agent peut travailler en tant que contractuel dans une autre administration ou en tant que salarié dans le privé s’il est en disponibilité :

  • pour convenances personnelles,
  • pour suivre votre époux(se) ou partenaire de Pacs ;
  • pour élever un enfant de moins de 8 ans, à certaines conditions.

Dans le cas d’une activité dans le secteur privé, la commission de déontologie de la Fonction publique doit rendre un avis sur sa compatibilité avec les fonctions exercées dans le secteur public au cours des 3 années précédentes.

Comment demander sa mise en disponibilité ?

L’agent doit demander sa mise en disponibilité par courrier recommandé avec accusé de réception :

  • 3 mois avant la date souhaitée pour les cas soumis aux nécessités de service ;
  • sans délai officiel quand elle est de droit.

La demande de mise en disponibilité sur autorisation est considérée comme acceptée si l’administration ne répond pas dans les 2 mois suivant la date de réception du courrier.

Que se passe-t-il à la fin de la disponibilité ?

À la fin d’une période de disponibilité, le fonctionnaire peut :

Le renouvellement de la disponibilité ou la demande de réintégration (à l’issue de la disponibilité ou de manière anticipée) doivent être demandés par lettre recommandée avec accusé de réception, au moins 3 mois avant la fin de la disponibilité.

Un contractuel peut-il bénéficier d’une mise en disponibilité ?

Le terme de disponibilité n’est employé que pour les fonctionnaires titulaires, mais un agent contractuel de la Fonction publique peut demander des congés non rémunérés pour les mêmes raisons. Ceux-ci lui seront accordés dans les mêmes conditions que dans le cas d’une mise en disponibilité.

À la fin de la période de congés non rémunérés, l’agent contractuel peut :

Fiche DGAFP à télécharger : la disponibilité
Textes de référence pour la fonction publique d’État, territoriale et hospitalière :