La VAE dans la Fonction publique

La VAE dans la Fonction publique

Comme la RAEP, la validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de reconnaître officiellement les savoirs et les compétences des agents publics à travers l’élaboration d’un rapport d’activités personnalisé. Mais, contrairement à la RAEP, la VAE n’est pas une épreuve de concours : c’est une épreuve certifiante qui, si elle est réussie, permet l’accès à un concours.

Qu’est-ce que la validation des acquis de l’expérience (VAE) ?

La VAE permet la reconnaissance officielle de l’expérience professionnelle, associative ou bénévole en vue d’obtenir un diplôme ou un titre à finalité professionnelle sous condition que ceux-ci soient inscrits au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Le processus est long, mais il permet d’obtenir un diplôme reconnu !

Qui peut bénéficier d’une VAE ?

La VAE est utilisée aussi bien dans la Fonction publique que dans le privé. Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience (en continu ou non) en rapport direct avec la certification visée, peut y prétendre.

Comment se déroule la VAE ?

Le processus de la VAE est relativement long. L’agent doit adresser sa demande à l’autorité ou à l’organisme qui délivre la certification. Un dossier de recevabilité est d’abord demandé à l’agent pour vérifier le respect des conditions d’éligibilité définies par la loi :

Quand l’agent est informé que son dossier est recevable, il peut demander et préparer la validation par le jury. Celle-ci est basée sur l’examen du dossier de validation que l’agent aura rédigé. Il faut compter, en moyenne, une demi-journée de travail par semaine sur une durée de 4 à 6 mois environ selon la certification visée.

Ce dossier va permettre au jury d’évaluer si l’agent a acquis les compétences requises par la certification. Pour compléter l’examen de ce dossier, il peut convoquer l’agent à un entretien et, pour certaines certifications, proposer une mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée.

Le jury rend alors sa décision :

  • Soit l’agent obtient intégralement la certification.
  • Soit l’agent obtient une partie de la certification qui peut lui donner droit à une dispense d’épreuve.
  • Soit la validation est refusée à l’agent.

Voir le déroulement étape par étape d’une démarche VAE

Quel congé peut-on obtenir pour préparer sa VAE ?

Un congé d’une durée maximum de 24 heures de temps de travail (consécutives ou non) peut être accordé à l’agent pour préparer la validation des acquis de l’expérience ou pour participer aux épreuves de validation.

Quelle aide peut-on solliciter pour préparer sa VAE ?

L’agent peut être accompagné pour :

  • la formulation de l’expérience à valider,
  • la constitution du dossier de validation,
  • la préparation à l’entretien avec le jury.

Cet accompagnement étant payant, l’agent peut solliciter une aide financière ou utiliser son compte personnel de formation.

Un agent qui ne peut pas obtenir le diplôme qu’il vise par la VAE peut se tourner vers la VAP (validation des acquis professionnels).

Plus d’infos sur le financement de la VAE

Fiche DGAFP à télécharger : la VAE