Les métiers de la Police nationale

Les métiers de la Police nationale

Comme la gendarmerie en zone rurale, la Police nationale a dans les zones urbaines des missions :

  • de protection et de sécurité des biens et des personnes,
  • de préservation des intérêts de l’État et de la société,
  • de maintien de l’ordre public,
  • de renseignements,
  • de protection des espaces et de l’environnement.

Pour assurer ces missions, elle dispose de pouvoirs judiciaires sous le contrôle des magistrats pour la lutte contre la délinquance et la criminalité sur tout le territoire de la République.

1 - POLICE NATIONALE : UN PEU D’HISTOIRE

Avec l’extension des villes entre le XIIIe et le XIVe siècle, le besoin de lutter contre une criminalité spécifiquement urbaine a vu le jour. Si la chevalerie féodale pouvait combattre les bandits de grands chemins, elle restait impuissante contre la délinquance des villes. La notion de « police urbaine » a tout d’abord vu le jour à Paris avec la création par Saint-Louis, en 1254, du chevalier du guet assisté de 20 sergents à cheval et de 26 sergents à pied. De cette première brigade, il nous reste la phrase célèbre au cinéma : « Bonnes gens, dormez en paix ! »

La police urbaine a suivi le développement des villes en parallèle avec des unités militaires qui ont engendré la gendarmerie pour les zones rurales. À l’époque moderne, la Police nationale a connu deux période clés : la création de la Sûreté nationale en 1887 et la création, le 30 décembre 1907, des « Brigades du Tigre » réparties en douze brigades mobiles régionales sous l’autorité d’un commissaire divisionnaire assisté de trois commissaires de police et dix inspecteurs.

2 - PRINCIPAUX GRADES DE LA POLICE JUDICIAIRE

Adjoint de sécurité (catégorie C)

Premier échelon de la hiérarchie, l’adjoint de sécurité assiste les fonctionnaires de police dans l’exercice de leurs missions :

  • Il assure, avec les gardiens de la paix, des rondes et des patrouilles de surveillance.
  • Il participe à l’accueil et à l’information du public.

Les adjoints de sécurité exercent en tenue (le plus souvent), mais peuvent aussi agir en civil selon la nature des missions. Toutes les composantes de la Police nationale peuvent intégrer des adjoints de sécurité.

Avec un recrutement sans diplôme, le niveau « adjoint de sécurité » représente un véritable ascenseur social avec la possibilité de suivre des formations, de préparer les concours internes de gardien de la paix et d’accéder ensuite à la progression de carrière de la Police nationale.

Environ 4 000 adjoints de sécurité sont recrutés chaque année.

- Pour connaître les missions, les tendances de recrutement et la rémunération des adjoints de sécurité, consultez la fiche Adjoint de sécurité : fiche métier.

- Pour connaître les conditions d’inscription et les épreuves de sélection des adjoints de sécurité, consultez la fiche Adjoint de sécurité : réussir le concours 2017.

Gardien de la paix (catégorie B)

Si l’image de l’agent de police en uniforme est encore bien présente dans l’esprit des citoyens, le gardien de la paix exerce beaucoup d’autres missions que les patrouilles. En uniforme ou en civil, il peut être affecté :

  • à la lutte anti-criminalité (BAC),
  • à la brigade motocycliste,
  • à la brigade canine,
  • dans les compagnies républicaines de sécurité (CRS),
  • à la police aux frontières,
  • etc.

Le corps des gardiens de la paix permet d’évoluer vers des postes de brigadier puis de brigadier-chef et de major.

- Pour connaître les missions, les tendances de recrutement et la rémunération des gardiens de la paix, consultez la fiche Gardien de la paix : fiche métier.

- Pour connaître les conditions d’accès à la profession et les épreuves des concours, consultez la fiche Gardien de la paix : réussir le concours 2017.

Officier de police ou Lieutenant de police (catégorie A)

Ils sont les seconds du commissaire de police pour l’encadrement des gardiens de la paix, les enquêtes de police judiciaire, les missions d’information et de surveillance.

Les lieutenants de police sont amenés à commander certaines unités dans tous les domaines d’intervention de la police nationale :

  • sécurité publique,
  • police judiciaire,
  • CRS,
  • police aux frontières,
  • direction du renseignement intérieur,
  • etc.

- Pour connaître les missions, les conditions de recrutement et la rémunération des officiers-lieutenants de police, consultez la fiche Lieutenant de police - Officier de police judiciaire (OPJ) : fiche métier.

- Pour connaître les conditions d’accès à la profession et les épreuves des concours, consultez la fiche Lieutenant de police - Officier de police judiciaire (OPJ) : réussir le concours 2017.

Commissaire de police (catégorie A)

Dans un grand commissariat ou une unité, il dirige un service de police. Dans un commissariat de taille plus réduite, il en sera le « patron ». Il est le relais du ministère de l’Intérieur pour l’application de la politique de sécurité et à ce titre, c’est l’interlocuteur des autorités locales en matière de sécurité. Il participe à la conception, à la réalisation et à l’évaluation des programmes de prévention de l’insécurité et de lutte contre la délinquance.

- Pour connaître les missions, les tendances de recrutement et la rémunération des commissaires de police, consultez la fiche Commissaire de police : fiche métier.

- Pour connaître les conditions d’accès à la profession et les épreuves des concours, consultez la fiche Commissaire de police (accès à l’École nationale supérieure de la police) : réussir le concours 2017.

3 - PRINCIPAUX GRADES DE LA POLICE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE

La police technique et scientifique telle que nous la connaissons est de création récente : 1985 pour la première entité réellement opérationnelle. Cette unité participe à la recherche et à l’exploitation des traces et indices permettant d’identifier les circonstances et les auteurs d’infractions.

Agent spécialisé de la police technique et scientifique (catégorie C)

Dans les laboratoires, dans les services d’identité judiciaire ou sur le terrain, l’agent participe aux enquêtes sous l’autorité d’un officier de police judiciaire. Il participe aux relevés et constatations techniques et apporte un soutien aux recherches et aux décisions des policiers.

Technicien de la police technique et scientifique (catégorie B)

Il assiste les ingénieurs pour les analyses techniques et scientifiques. Plus rarement, il intervient sur le terrain pour les prélèvements et les constatations. Il encadre les agents d’un laboratoire, assure le bon fonctionnement des matériels et le respect des procédures d’analyse.

Ingénieur de la police technique et scientifique (catégorie A)

C’est un poste essentiellement administratif : l’ingénieur de police technique et scientifique encadre et coordonne l’action d’un service. Grâce à ses compétences scientifiques, il a la responsabilité d’un laboratoire : biologie, physique, chimie, électronique, informatique, etc.

Il valide les conclusions des rapports d’expertise. Il participe à la formation des agents et à la veille pour les nouvelles technologies.

4 - MÉTIERS DES SERVICES OPÉRATIONNELS DE POLICE JUDICIAIRE

Le grade de gardien de la paix et dans une moindre mesure, celui d’officier de police, proposent une grande variété de métiers.

Groupe d’intervention

Équivalent du GIGN pour la gendarmerie, le groupe d’intervention de la Police nationale intervient dans des situations de crise aiguë :

  • actes de terrorisme,
  • prises d’otages,
  • retranchements de malfaiteurs ou de forcenés,
  • mutineries de détenus,
  • escortes,
  • sécurisation de tribunaux,
  • protection de personnalités.

Pour intégrer cette unité, il faut :

  • être policier titulaire depuis au moins 5 ans,
  • avoir moins de 40 ans,
  • satisfaire à des tests d’aptitude physique, médicaux et psychotechniques.

Maintien de l’ordre (CRS)

La principale mission des Compagnies républicaines de sécurité (CRS) est d’assurer l’ordre public dans les mouvements de foules ou les situations d’émeutes. Au-delà du maintien de l’ordre, les CRS sont aussi chargées de la sécurité des plages et des zones de montagne.

Il est possible d’intégrer une compagnie dès la sortie de l’école de police ou sur demande de mutation ou d’affectation ultérieure. Une formation spécifique est dispensée pour l’usage d’armements collectifs et de matériels adaptés à la gestion de foule.

Motocycliste

Les brigades motocyclistes veillent à la sécurité routière en zone urbaine :

  •  respect de la réglementation du code de la route,
  • application de textes en vigueur sur l’environnement et les transports routiers,
  • surveillance et fluidification du trafic routier,
  • assistance aux usagers,
  • lutte contre l’insécurité routière,
  • escorte des services sanitaires,
  • etc.

Il est possible d’intégrer les brigades motorisées dès la sortie de l’école de police selon son classement et de s’engager alors pour au moins 7 ans.

Sauvetage en montagne

Les unités de sauvetage en montagne sont prêtes à intervenir dans les meilleurs délais pour des missions de secours et de recherche 365 jours par an. Elles assurent aussi la partie judiciaire des interventions, une expertise auprès des collectivités territoriales concernant la sécurité en montagne et mettent en œuvre des actions de formation, d’information et de prévention auprès du public.

Pour intégrer les unités de sauvetage en montagne, il faut :

  • être fonctionnaire de police titulaire depuis au moins un an ou titulaire des diplômes d’aspirant-guide ou guide de haute-montagne,
  • savoir nager,
  • posséder l’attestation de formation aux premiers secours (PSC1),
  • avoir réussi les épreuves de sélection (test d’endurance, terrain varié, escalade, ski).

Une formation spécifique permet de devenir :

  • équipier sauveteur montagne,
  • chef d’opération de secours en montagne,
  • chef d’équipe de secours en milieu spéléologique.

Agent de renseignement opérationnel

Dans les services de renseignement, l’agent collecte les informations de terrain pour lutter contre l’espionnage, le terrorisme et les ingérences étrangères. Ces services surveillent aussi les mouvements subversifs violents et les phénomènes de société précurseurs de menaces. Les agents interviennent en civil et utilisent les technologies les plus récentes.

Cette fonction peut être parfois accessible comme premier choix de poste en sortie d’école.

Enquêteur judiciaire

Dans les services de police judiciaire (commissariats ou services départementaux et régionaux), les enquêteurs :

  • conduisent les investigations,
  • auditionnent,
  • procèdent aux interpellations,
  • effectuent les actes de procédures afin de résoudre les affaires de délinquance.

Il est possible de devenir enquêteur judiciaire après 3 ans d’ancienneté en tant que titulaire.

Brigade anti-criminalité

La BAC est une unité d’intervention de terrain qui recherche les infractions en flagrants délits, lutte contre les violences urbaines, apporte une assistance opérationnelle ponctuelle aux brigades judiciaires spécialisées. Elle a aussi des missions de renseignement opérationnel grâce à sa bonne connaissance du milieu délinquant local.

Seuls les officiers, les gradés et les gardiens de la paix peuvent accéder à la BAC. Il faut être titulaire depuis au moins 2 ans et avoir réussi les tests de sélection :
- *tests psychologiques,

  • parcours de tir,
  • test d’endurance cardio-respiratoire (TECR),
  • parcours d’habileté motrice (PHM),
  • épreuve de connaissances professionnelles (rédaction d’un procès-verbal d’interpellation + QCM),
  • épreuve d’admission (entretien avec jury).

Brigade de protection de la famille

Les policiers de cette brigade luttent contre les violences commises au sein de la cellule familiale envers les femmes, les mineurs et les personnes âgées. Ils participent aux enquêtes pénales pour violences les conjugales et familiales.

Ils sont à l’écoute des mineurs victimes de sévices, mais recherchent aussi les fugueurs. Ils ont au cœur de la lutte contre la pédopornographie.

Tout policier qui possède la qualification d’officier de police judiciaire peut intégrer la brigade, mais il lui faudra faire preuve d’une grande maîtrise de soi et de sang-froid et acquérir une expertise pour l’audition des mineurs victimes et des auteurs d’abus sexuels.

Brigade des stupéfiants

La brigade des stupéfiants lutte contre les trafics, constate et réprime les infractions en matière de drogues et de produits dopants.

Il est possible d’intégrer la brigade à la sortie de l’école de police après une sélection par un jury interne.

Brigade fluviale de Paris

Créée en 2009, la brigade assure les missions de la Police nationale sur l’ensemble des voies et plans d’eau de l’Île-de-France soit plus de 650 km de voies navigables sur 8 départements.

Les personnels qui la composent sont « pilotes-plongeurs-secouristes ». Ils sécurisent les berges et les voies d’eau, veillent au respect des règles de navigation et de pêche, contrôlent les documents des navires.

Dans ses missions de maintien de l’ordre, la brigade fluviale de Paris escorte les déplacements de personnalités et les manifestations nautiques. Elles doit aussi porter secours et assistance aux victimes.

L’accès est possible un an après la titularisation. Il faut :

  • être en fonction à Paris ou dans la petite couronne,
  • être apte médicalement à la plongée,
  • valider sa candidature par des tests spécifiques.

Relevé des traces et indices

Dans les services de police, des personnels hautement spécialisés recherchent et relèvent les traces et les indices sur les scènes de crime. Ces prélèvements seront ensuite transmis aux laboratoires de la police technique et scientifique.

Plusieurs milliers de policiers polyvalents sont répartis dans les commissariats ou les services départementaux, en relation avec l’unité technique d’aide à l’enquête.

Il faut être gardien de la paix titulaire et répondre à une ouverture de poste. Après une formation spécifique, l’agent peut intégrer l’une des 412 bases techniques ou l’un des 170 services locaux de police technique.

Service de protection rapprochée

Suivre les personnalités, mettre en œuvre les moyens nécessaires à leur sécurité, à domicile ou lors de déplacements est le quotidien des agents de la protection rapprochée.

Les conditions de travail sont différentes de celles des autres policiers afin d’assurer la continuité des missions 24 heures sur 24.

Les conditions pour intégrer ce service sont drastiques. Il faut :

  • appartenir au corps de commandement ou au corps d’encadrement et d’application,
  • avoir 3 années d’ancienneté,
  • satisfaire aux épreuves de sélection.

Maître-chien

L’utilisation des chiens est très vaste dans les services de recherches et d’enquêtes. Les maîtres-chiens sont opérationnels dans :

  • la prévention et la lutte contre la délinquance,
  • la recherche de personnes disparues,
  • la capture d’animaux errants, blessés ou agressifs,
  • la détection de stupéfiants ou d’explosifs,
  • la lutte contre le terrorisme,
  • la protection des hautes personnalités.

Les maîtres-chiens sont sélectionnés parmi les policiers titulaires depuis un an et qui ont réussi les épreuves de sélection (épreuves sportives, appréhension face au chien).

Brigade équestre

L’utilisation de chevaux pour le maintien de l’ordre présente de nombreux avantages. Ce sont des animaux à la fois impressionnants et sympathiques selon le contexte dans lequel ils se trouvent. La brigade équestre patrouille dans certaines grandes villes possédant des espaces boisés importants permettant ainsi de sécuriser les zones résidentielles et les centres-villes.

La brigade assure aussi le service d’ordre lors de manifestations officielles, sportives, culturelles et folkloriques et participe à la recherche de personnes, en collaboration avec les autres services de police.

Pour accéder aux brigades équestres, il faut être fonctionnaire de police depuis au moins 2 ans et avoir un niveau équestre équivalent au galop 2 délivré par la Fédération française d’équitation. Les agents de la brigade, après formation complémentaire en équitation, doivent être aptes à obtenir le niveau du galop 7 avant de pouvoir intégrer la brigade.

Formateur en activités physiques et professionnelles (APP)

L’appartenance à un corps de police suppose de maîtriser des techniques de défense. Les formateurs en APP entraînent les personnels en tenue et civils aux techniques :

  • de défense,
  • de gestion de stress,
  • de gestion de menaces nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques,
  • de maintien de l’ordre,
  • etc.

Les formateurs organisent et encadrent les stages d’habilitation aux différentes armes utilisées pendant le service.

Ils sont aussi chargés de concevoir de nouveaux matériels pour répondre à l’évolution des besoins de la police.

Il faut avoir au minimum 3 ans d’ancienneté au grade de gardien de la paix pour intégrer les services de formation de la police et satisfaire aux épreuves de sélection (technique de défense en intervention, endurance et emploi des armes).

Les formateurs en APP sont présents dans toutes les directions et services de la police nationale.

5 - MÉTIERS CONTRACTUELS DE LA FANFARE

La Police nationale recrute des agents contractuels uniquement pour deux fonctions qui ont un rôle d’apparat.

Chef de musique de la Police nationale

Le chef de la musique de la Police nationale est responsable de la direction artistique d’une l’unité spéciale de musique. Il s’agit d’un orchestre qui participe aux cérémonies officielles et aux autres cérémonies et manifestations pour lesquelles son concours a été accordé par la direction générale de la Police nationale et qui donne des concerts au profit d’organismes publics ou privés.

L’unité de musique intervient en France mais aussi à l’étranger pour renforcer le prestige de la police nationale.

Le chef de musique est avant tout un musicien doté de connaissances artistiques musicales et de compétences dans la direction d’orchestre. Il doit aussi connaître l’institution et les particularités de sa gestion administrative.

Le chef de musique participe à la gestion des effectifs de la musique de la Police nationale sous l’autorité du commandant de la formation des services.

Chef de musique adjoint de la Police nationale

Il assiste le chef de musique dans ses missions de direction artistique de la musique de la Police nationale.

6 - INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Le site Internet du recrutement de la police nationale : http://www.lapolicenationalerecrute.fr/


Liens utiles :

- Pour quel métier public êtes-vous fait ? La réponse avec notre test exclusif et gratuit.

- Pour rester informé des « Alertes concours » et des « Alertes recrutements sans concours », suivez-nous sur la page Facebook Vocation Service public !