Les tests de personnalité aux concours et recrutements de la Fonction publique

S’y préparer et les réussir

Les tests de personnalité aux concours et recrutements de la Fonction publique

Certains recrutements et concours de la Fonction publique soumettent les candidats à des tests de personnalité. Ces tests font peur car ils touchent à l’intimité de la personne, son inconscient. Il convient de dédramatiser, car il n’y a pas de « bonnes » ou de « mauvaises » réponses. Cet extrait du Grand Livre des tests psychotechniques, de logique, de personnalité et de créativité, publié aux éditions Dunod, vise, d’une part, à vous familiariser aux différentes épreuves auxquelles vous pourriez être confronté(e) et, d’autre part, à vous donner des conseils sur la méthode et l’attitude à adopter face à ces tests.

Le Grand Livre des tests psychotechniques - DUNOD

Le Grand Livre des tests psychotechniques, de logique, de personnalité et de créativité
de Bernard Myers, Benoît Priet, Dominique Souder, Corinne Pelletier.
Éditions Dunod
Collection « Je prépare les concours de la fonction publique »
2e édition – Février 2017
480 pages – ISBN 978-2-10-07-5926-2

Comportement au travail, relations interpersonnelles, qualités humaines, gestion du stress, aptitudes diverses : autant de facettes de la personnalité dévoilées par les questionnaires de personnalité.

Il en existe de nombreux, composés d’un nombre plus ou moins élevé d’items (de 80 à 450), portant sur les opinions, les sentiments, les réactions et les attitudes du candidat dans diverses situations professionnelles ou circonstances de la vie.

Ils sont généralistes ou spécifiques :

  • Les tests généralistes cherchent à évaluer les principales dimensions psychologiques pour donner une vision globale de la personnalité de l’individu qui sera comparée par la suite au profil recherché pour le poste à pourvoir.
  • Les tests spécifiques concernent une problématique ciblée et déterminante pour la réussite professionnelle du futur recruté. Dans cette dernière catégorie, on trouve les tests dits « de motivation » qui déterminent les leviers et les freins à l’implication dans le travail, les tests « d’intelligence émotionnelle » nécessaires aux postes de pilotage et d’animation d’équipe, et des tests conçus spécialement pour un métier, par exemple celui de sous-officier de la gendarmerie.

Tous ces tests sont construits sur la base de questionnaires, le plus souvent informatisés, à choix multiples (vrai/faux, oui/non/je ne sais pas…) ou à préférence (choix parmi des affirmations, des adjectifs…).

Ils sont souvent à réaliser dans un temps limité. Ils comprennent plusieurs questions ou items se rapportant à chaque dimension psychologique évaluée.

Restez confiant(e) et honnête
Ces tests ne permettent pas à eux seuls de valider ou d’invalider une candidature. Ils constituent une aide à la décision sous la forme d’un avis d’un psychologue transmis au jury de sélection.

LES QUESTIONNAIRES DE PERSONNALITÉ

Les principales dimensions évaluées

La gestion du stress

On mesure la résistance au stress du candidat et sa capacité à contrôler ses émotions.

Exemples d’affirmations et de questions mesurant la gestion du stress :

- Cochez l’une des trois cases correspondant à votre réponse : « vrai » si vous êtes d’accord, « ne sait pas » si vous hésitez ou « faux » si vous n’êtes pas d’accord :
« Vous considère-t-on comme quelqu’un sachant garder son sang-froid en toutes circonstances ? »

  • Vrai
  • Ne sait pas
  • Faux

- Répondez à la question suivante en cochant la réponse qui correspond le mieux à ce que vous pensez :
« Que ressentez-vous, coincé(e) dans un embouteillage ? »

  • de la frustration
  • de la colère
  • de l’ennui

- Répondez à l’affirmation suivante par « oui » ou « non » :
« Je suis très contrarié(e) si je suis interrompu(e) dans mon travail. »

  • Oui
  • Non

Le dynamisme

C’est la mesure de l’enthousiasme, de l’énergie. Il caractérise les personnes tournées vers les autres et vers l’action.

Exemples d’affirmations et de questions mesurant le dynamisme :

- Choisissez l’action qui vous décrit le mieux :

  • Organiser
  • Agir
  • Ranger

- Répondez par « oui » ou « non » à cette question :
« Vous aimez la compétition ? »

  • Oui
  • Non

L’esprit d’équipe

L’esprit d’équipe traduit une implication dans la réussite collective plutôt qu’individuelle. Il participe, de façon indéniable, à l’efficacité professionnelle.

Exemples d’affirmations et de questions mesurant l’esprit d’équipe :

- Cochez l’une des trois cases correspondant à votre réponse : « vrai » si vous êtes d’accord, « ne sait pas » si vous hésitez ou « faux » si vous n’êtes pas d’accord :
« J’aime partager mes idées avec mes collègues de travail. »

  • Vrai
  • Ne sait pas
  • Faux

- Notez l’affirmation suivante sur une échelle de 1 à 5. Entourez la note la plus élevée si l’affirmation vous correspond parfaitement et la note la plus basse si elle ne vous correspond pas du tout.
« J’ai de l’ambition et je suis prêt(e) à tout faire pour devenir chef d’équipe à moyen terme. » 5 4 3 2 1

Le sens des responsabilités

C’est la capacité à prendre une décision et à agir de façon adaptée et raisonnée.

Exemples d’affirmations et de questions mesurant le sens des responsabilités :

- Cochez l’une des trois cases correspondant à votre réponse : « vrai » si vous êtes d’accord, « ne sait pas » si vous hésitez ou « faux » si vous n’êtes pas d’accord :
« Je tiens à respecter mes engagements. » r

  • Vrai
  • Ne sait pas
  • Faux

- Notez l’affirmation suivante sur une échelle de 1 à 5. Entourez la note la plus élevée si l’affirmation vous correspond parfaitement et la note la plus basse si elle ne vous correspond pas du tout.
« Je parle de mes difficultés si cela me permet de résoudre une situation. » 5 4 3 2 1

La sociabilité

C’est la tendance à rechercher les contacts sociaux et les relations interpersonnelles.

Exemples d’affirmations et de questions mesurant la sociabilité :

- Notez l’affirmation suivante sur une échelle de 1 à 5. Entourez la note la plus élevée si l’affirmation vous correspond parfaitement et la note la plus basse si elle ne vous correspond pas du tout :
« Je préfère les sports individuels aux sports collectifs. » 5 4 3 2 1

- Cochez l’une des trois cases correspondant à votre réponse : « vrai » si vous êtes d’accord, « ne sait pas » si vous hésitez ou « faux » si vous n’êtes pas d’accord :
« Vous aimez recevoir des invités. »

  • Vrai
  • Ne sait pas
  • Faux

- Entourez, parmi cette paire d’adjectifs, celui qui vous décrit mieux que l’autre :
Structuré - Sociable

La stabilité émotionnelle

C’est la facilité avec laquelle l’individu s’adapte aux circonstances de la vie, fait face aux événements avec calme, se remet de ses échecs. La personne équilibrée a une perception positive et optimiste de la vie.

Exemples d’affirmations et de questions mesurant la stabilité émotionnelle :

- Notez l’affirmation suivante sur une échelle de 1 à 5. Entourez la note la plus élevée si l’affirmation vous correspond parfaitement et la note la plus basse si elle ne vous correspond pas du tout :
« Lorsque l’on me démontre que j’ai fait une erreur, cela ne m’affecte pas longtemps. » 5 4 3 2 1

- Cochez l’une des trois cases correspondant à votre réponse : « vrai » si vous êtes d’accord, « ne sait pas » si vous hésitez ou « faux » si vous n’êtes pas d’accord :
« À votre avis, est-il préférable de ne pas trop attendre de la vie, pour éviter les déceptions ? »

  • Vrai
  • Ne sait pas
  • Faux

- Entourez, parmi cette paire d’adjectifs, celui qui vous décrit mieux que l’autre :
Rêveur - Positif

D’autres traits de la personnalité peuvent être mesurés à l’aide de questionnaires : la discrétion, la créativité, l’honnêteté… Les réponses à chaque item sont notées et l’ensemble des notes, pour chacune des dimensions évaluées, est additionné, formant le profil psychologique global du candidat.

À partir de ces éléments, des hypothèses seront faites sur les comportements de ce dernier dans certaines situations professionnelles qui seront ensuite mises en relation avec ceux déterminés dans le profil type du professionnel recherché.

Dans un certain nombre de concours de la Fonction publique, les résultats de ces tests peuvent servir de base à un échange lors d’un entretien avec un psychologue. Celui-ci va questionner les candidats, leur demandant notamment de commenter certaines de leurs réponses au questionnaire de personnalité, de parler d’eux, de leur vécu et de donner des exemples illustrant la façon dont leur personnalité impacte leur comportement.

Conseils pour appréhender au mieux les questionnaires de personnalité

L’attention

Lisez attentivement les énoncés des tests, de façon à ne pas vous méprendre sur le sens de la question posée ou de l’affirmation proposée.

Exemple :

Si vous répondez « non » à la phrase : « Vous n’avez jamais consommé de substance stupéfiante », cela signifie que vous avez déjà fait usage de drogue.

Soyez également très attentif aux consignes et aux exemples donnés afin de comprendre ce que l’on attend de vous.

La préparation

Même s’il n’est pas possible de se préparer aux inventaires de personnalité, il est en revanche recommandé de se familiariser à leur forme et à leur contenu, afin d’éviter l’effet de surprise et de mieux gérer son éventuelle appréhension face à ce type d’épreuve.

La sincérité

Il est facile d’orienter ses réponses de façon à donner une bonne image de soi. Mais il est préférable d’être honnête car les tests de personnalité prévoient des moyens de détection du mensonge. Ainsi, ils peuvent contenir des affirmations ou des questions auxquelles la majorité des personnes interrogées devraient répondre de façon défavorable.

Exemples :

- « Vous êtes toujours ponctuel(le) à vos rendez-vous. »

  • Oui
  • Non

- « Vous n’avez jamais proféré de jurons. »

  • Oui
  • Non

Répondre « oui » à ce type d’affirmations démontre une tendance chez le candidat à « tricher » et rend suspectes toutes ses autres réponses au test.

Par ailleurs, l’introduction dans le test de plusieurs questions ou affirmations très proches permet de vérifier la cohérence des réponses. Si ces dernières ne sont pas sensiblement les mêmes, la fiabilité des résultats obtenus sera remise en cause.

Certaines questions peuvent paraître incongrues ou anodines. Pour autant, ne remettez pas en cause la pertinence du test, conçu par des experts de la psychométrie, et répondez toujours avec sérieux et sincérité. Rappelez-vous que l’important est de présenter un profil équilibré et cohérent.

La spontanéité

Il n’est pas nécessaire de parcourir l’ensemble des questions avant de commencer le test. Répondez de façon intuitive, sans trop réfléchir. Il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises réponses.

L’objectif est, rappelons-le, de vérifier l’adéquation entre le profil du candidat et les exigences du poste à pourvoir. Même si vous n’avez pas de contrainte de temps, une lenteur excessive pour ce type d’épreuve ferait s’interroger l’examinateur présent sur la nature de vos difficultés.

Répondez à toutes les questions et évitez de donner trop de réponses indécises du style « je ne sais pas », « peut-être », « ça dépend » ou mitigées (« 3 » sur une échelle de 1 à 5). À défaut, vous pourriez être considéré(e) comme réfractaire au test ou comme quelqu’un d’indécis.

Passez à la pratique avec les exercices d’entraînement aux questionnaires de personnalité !

LES TESTS PROJECTIFS

Les tests projectifs, issus de la psychologie clinique, permettent l’expression de l’inconscient. Ils sont constitués d’épreuves qui vont favoriser, à partir d’un matériel plus ou moins structuré, une démarche introspective du candidat.

Ce dernier va attribuer à différents types de stimuli, c’est-à-dire vers l’extérieur, ce qu’il ressent à l’intérieur. Il projette des caractéristiques de sa personnalité qui sont notées et interprétées pour aboutir à une évaluation psychologique.

Leur passation ne peut être réalisée que par un psychologue diplômé et formé aux méthodes projectives.

L’évaluation porte sur les réponses données mais aussi sur le temps de passation et les comportements du candidat.

Ces tests sont difficiles à préparer sans une connaissance précise de leurs techniques d’interprétation.

Exemple de test projectif : les phrases à compléter

Ces tests sont à mi-chemin entre l’inventaire de personnalité et le test projectif. Il en existe plusieurs, le plus connu étant le test de Stein. Il comporte 50 phrases à compléter qui explorent 6 dimensions de la personnalité du sujet :

  • Le passé
    Exemple : « Son expérience passée lui a appris que … »
  • Les intérêts personnels
    Exemple : « Lorsque Sébastien avait des heures supplémentaires à faire, il … »
  • Les craintes
    Exemple : « Il est confus à cause de … »
  • Les attitudes devant les situations sociales traumatisantes
    Exemple : « Ne trouvant personne pour l’aider, Christine… »
  • Les attitudes devant les problèmes d’autorité
    Exemple : « Lorsqu’on a dit à Émilie de ranger sa chambre, … »
  • La position devant l’avenir
    Exemple : « La plus grande ambition de Claire, … »

Conseils pour appréhender au mieux les tests projectifs

Rappelons qu’il n’y a pas de « bonnes » ou de « mauvaises » réponses. Soyez confiant(e) sur votre capacité à réussir ce type d’épreuve. Entre le moment où vous êtes accueilli(e) par le psychologue et celui où vous quittez son bureau, pensez à appliquer les cinq conseils suivants :

  • Des réponses positives

Positivez. Évitez toute référence à la violence, à l’agressivité, au sang, à la mort, à la maladie… Vos personnages devront être sociables, optimistes, responsables… Les sentiments évoqués devront refléter de bonnes relations avec les autres.

  • Des réponses réalistes

Prenez vos histoires et vos exemples dans votre vie quotidienne. Identifiez-vous au personnage principal.

  • La modération

Limitez strictement vos prises de parole aux réponses aux questions posées. Ne faites pas de commentaires sur le test, tant sur le fond que sur la forme ainsi que sur les conditions de l’épreuve. Ne justifiez pas vos choix. Vos histoires doivent être simples et précises.

  • La maîtrise de soi

Évitez toute sorte de manifestations : geste d’énervement ou d’impatience, mimique d’ennui, ton agressif ou cassant… Tous vos comportements sont notés et analysés.

  • La spontanéité

Montrez une certaine promptitude dans vos réponses. À défaut, le psychologue pourrait émettre des doutes sur votre sincérité ou l’interpréter comme l’expression d’un mécanisme de défense ou d’un blocage. Ne revenez pas sur les réponses données.


- Entraînez-vous aux tests de personnalité avec les exercices corrigés extraits du même livre.

- Apprenez aussi à bien réagir aux questions pièges et imprévues lors des oraux et entretiens.

- Pour rester informé des « Alertes concours » et des « Alertes recrutements sans concours », suivez-nous sur la page Facebook Vocation Service public !