Métiers de la santé, du social et du paramédical : avez-vous le profil ?

Le point de vue d’un recruteur

Métiers de la santé, du social et du paramédical : avez-vous le profil ?

En dehors des compétences professionnelles liées au diplôme, comment sont choisis les agents ? Quelles sont les qualités personnelles qui font la différence ? Entretien avec le chef du personnel d’une résidence pour personnes âgées à Paris.

« Dans les métiers liés au service à la personne, le recrutement va se faire en fonction des expériences passées du candidat. Les candidats aux postes d’infirmier, d’aide-soignant ou de travailleur social sont tous détenteurs du diplôme idoine, il n’y a donc pas là matière à exercer un tri.

L’expérience professionnelle ou les différents stages (pour donner leur chance aux nouveaux diplômés) donnent par contre une bonne indication sur la capacité du candidat à intégrer un établissement social, médico-social ou sanitaire et social.

En privilégiant les CV qui indiquent un passage par ce type d’établissement, on évite la phase d’immersion dans ce milieu spécifique et difficile, et on facilite l’intégration de l’agent dans l’équipe.

En dehors des compétences professionnelles liées au diplôme, on choisit les agents dont il semble que les qualités personnelles seront en adéquation avec les missions qu’ils exerceront. Ces qualités personnelles sont :

  • un bon contact,
  • une idée précise de la relation à un public particulier (personnes âgées, personnes handicapées, personnes en difficultés sociales, économiques, familiales),
  • et le recul nécessaire pour faire face à ces situations.

Il faut aussi - et nous essayons de le détecter notamment chez les aides-soignants - savoir ce que les candidats peuvent tirer de leurs centres d’intérêt ou de leurs loisirs personnels pour créer des ateliers d’animation par exemple ou simplement nouer des relations avec les patients.

D’ailleurs, certains candidats (pour les postes d’aides-soignants) sont déstabilisés lorsqu’on leur demande ce qu’ils comptent tirer, pour leurs futurs postes, des centres d’intérêts qu’ils ont pourtant fait figurer sur leur CV !

Lors du recrutement, nous insistons également sur l’importance de l’équipe pluridisciplinaire et nous vérifions la capacité du candidat à travailler en équipe.

Il n’y a pas de profil-type pour travailler dans un établissement social, médico-social ou sanitaire et social. Il n’y a qu’une succession de comportements et de signes qui indiquent au recruteur que la personne qui pose sa candidature a la volonté chevillée au corps de tout faire pour améliorer sans cesse le confort ou la situation de la personne accueillie et la respecter comme toute autre personne sans lien avec son état de santé ou de dépendance.

Pour autant, le recrutement n’est pas une science exacte. Le recruteur peut parfois avoir des doutes sur l’embauche de tel ou tel agent et se rendre compte après coup que le candidat donne toute satisfaction et qu’il a trouvé sa voie et son positionnement, faisant apparaître des qualités, des compétences qu’il ne soupçonnait pas. »


Orientation - Reconversion : Pour quel métier public êtes-vous fait ?

Pour le savoir, faites le test en ligne (gratuit)

À lire aussi pour en savoir plus sur l’entrée et la carrière dans le service public de santé :
- S’engager dans le service public de santé
- Comment intégrer la Fonction publique dans le secteur de la santé et du social