Florence, attachée principale d’administration de l’État : 4 postes, 4 métiers différents !

Florence, attachée principale d'administration de l'État : 4 postes, 4 métiers différents !

Après une première expérience comme contractuelle, Florence a réussi le concours d’accès aux Instituts Régionaux d’Administration (IRA). Devenue attachée d’administration de l’État, elle a déjà occupé quatre postes différents : une chance pour elle qui aime la nouveauté !

J’ai un parcours universitaire très généraliste : licence d’histoire et magistère de relations internationales et action à l’étranger. Je n’ai pas un cursus qui me préparait spécifiquement à l’administration. D’ailleurs, à la sortie de la fac, j’ai cherché du travail dans les ONG ; j’ai travaillé quelques mois dans une association qui s’occupe des demandeurs d’asile et des réfugiés. J’avais aussi travaillé quelques mois au Conseil régional d’Ile-de-France mais les concours me faisaient peur…

Je suis rentrée dans l’administration en tant que contractuelle. C’est quelqu’un que je connaissais qui a proposé mon CV et j’ai été retenue comme assistante d’un conseiller dans un cabinet ministériel. Je pense qu’au fond de moi j’étais attirée par l’administration, mais je n’avais aucune envie de passer des concours, d’être « sous pression ».

À ceux qui hésitent à rentrer dans l’administration ou qui craignent les concours, je conseille de commencer comme contractuel ou apprenti. Cela permet de découvrir cet univers professionnel et donne la motivation pour passer les concours. Ainsi, face à un jury ou après, pendant la formation de fonctionnaire, vous êtes plus à l’aise car vous avez déjà un peu travaillé dans le public.

Je suis aujourd’hui titulaire, ayant réussi le concours des IRA en 2007. Quand j’étais contractuelle, je me suis finalement motivée pour passer les concours. Je les ai préparés seule, à la bibliothèque, puis la seconde année, j’ai suivi une préparation du CNED. J’ai passé différents concours de catégorie B et A.

Je n’ai qu’un conseil, il faut se lancer et persévérer ! Je me souviens très bien de mon premier concours : j’ai abandonné après avoir rendu copie blanche à la seconde épreuve écrite… Pour le concours de l’IRA, je l’ai passé deux années de suite. Il ne faut surtout pas s’arrêter après un échec !

J’ai passé des concours mais j’ai aussi été jury de concours. Ce que je retiens c’est qu’il faut trouver un savant équilibre entre « être soi-même » et « jouer le jeu ». Il y a des attendus, des contraintes à respecter pour chaque épreuve. Il faut s’entraîner, lire les rapports du jury, faire des oraux blancs avec sa famille, ses collègues. Il faut être curieux, se tenir informé de l’actualité de l’administration et plus largement de l’actualité politique. L’administration est au cœur de la cité, le fonctionnaire doit avoir conscience des enjeux de l’administration au 21e siècle. Et je le redis, ne vous découragez pas ! Si vous avez la motivation, vous finirez par arriver à vos fins.

Ma scolarité à l’IRA de Lille s’est très bien passée. Le fait d’être une « fausse externe » était un atout : mes études universitaires n’étaient pas trop anciennes et je connaissais déjà le monde du travail. J’ai effectué deux stages très différents, à l’intendance d’un lycée et au sein du service communication de la préfecture de région.

Ma prise de poste à la sortie de l’IRA n’a cependant pas été facile : j’ai été nommée cheffe d’un bureau de 10 personnes, en charge notamment des expulsions locatives, dans le département de la Seine-Saint-Denis. Cela a été assez difficile mais grâce au soutien de mes collègues et à ma persévérance, j’ai pu m’épanouir et faire évoluer mon équipe ! J’en tire une très grande fierté !

Je suis donc attachée d’administration de l’État. J’ai choisi ce métier (ou il m’a choisi) car il est très polyvalent : on doit s’intéresser à la fois au droit, à la gestion, au management. C’est un échelon essentiel de l’organisation administrative : il fait le lien entre la vision stratégique de l’encadrement supérieur et les agents en charge de l’exécution. Il doit « mettre en musique » ce que le politique décide ! Comme je dis souvent, l’attaché est très bien placé pour voir les difficultés et les problèmes et peut, à son niveau, faire évoluer l’organisation des missions et participer à la modernisation de l’action publique.

Ce qui me plait dans l’administration, c’est que l’on peut exercer des métiers très variés ! Depuis ma sortie de l’IRA, j’ai exercé 4 missions complètement différentes : cheffe de bureau en sous-préfecture dans le domaine du logement, cheffe de section en charge de la santé et de la sécurité au travail à la DRH de mon ministère, consultante juridique dans le domaine de la coopération internationale et depuis septembre dernier, cheffe de projet dans le numérique. À chaque fois, ce sont de nouveaux challenges, de nouvelles expériences, de nouveaux interlocuteurs, c’est très enrichissant ! Je ne pense pas que l’on puisse mener des carrières aussi diversifiées dans le privé !

Je suis donc aujourd’hui cheffe de projet numérique en administration centrale. Si je simplifie, je fais le lien entre des juristes et des informaticiens pour moderniser ou créer des sites Internet. Cela demande de grandes capacités d’animation, d’organisation et de communication, pour respecter les plannings et les diverses contraintes. Et il faut savoir s’adapter et avoir des compétences multiples pour à la fois relire un projet de décret en Conseil d’État, rédiger une étude d’impact pour la CNIL mais aussi donner un avis sur des maquettes, organiser des tests usagers, rédiger une foire aux questions ! C’est très varié et concret et cela me plait beaucoup !

Un dernier conseil ? Foncez ! L’administration est riche d’opportunités et de la diversité des personnes qui la servent ! Ne croyez pas que tout le monde se ressemble, qu’il y a un profil type ! La Fonction publique est aussi diverse que la société (ou en tout cas doit l’être !). Les métiers sont très variés. Tout le monde y a sa place, à vous de trouver votre voie !


Retrouvez d’autres témoignages d’agents publics titulaires ou contractuels !

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d'emploi actualisées chaque jour