Laëtitia, contrôleur des douanes chargée d’organiser les concours dans sa région

Laëtitia, contrôleur des douanes chargée d'organiser les concours dans sa région

Laëtitia a trouvé sa vocation lors d’un stage à la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI). Et après avoir réussi le concours de contrôleur des douanes, elle a rapidement rejoint sa région d’origine. Elle y est chargée d’organiser les concours des douanes.

Après avoir étudié à la faculté de droit de l’université Jean Moulin Lyon III, j’ai ressenti de besoin de m’orienter vers un domaine d’utilité publique. J’avais depuis longtemps cette envie d’avoir un métier qui ait du sens et qui soit au service du plus grand nombre. Je voulais me sentir utile pour la communauté et les valeurs du service public correspondaient à mon état d’esprit et à mon engagement.

Au-delà des grandes valeurs du service public que sont l’adaptabilité, l’efficience, la qualité et la réactivité, selon moi le service public doit incarner respect, équité, implication et pugnacité. Il s’agit du respect des usagers et de se faire respectueux d’eux, un traitement équitable quelle que soit la situation, en toute neutralité et de s’impliquer dans ses missions au service du public.

À l’université Jean Moulin Lyon III, j’ai obtenu une maîtrise carrières judiciaires. J’ai préparé plusieurs concours (police et gendarmerie notamment), sans succès, pour finalement travailler pour un organisme privé assurant une mission de service public.

Forte de cette expérience professionnelle, j’ai décidé de poursuivre mes études par un Master 2 en droit et finances à la faculté de droit d’Aix-Marseille. Dans le cadre de ce diplôme, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un stage de trois mois au sein de la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI). Cette expérience a été un véritable déclic : je voulais réussir le concours d’entrée en douane. En effet je me suis sentie en adéquation avec ses missions et ses valeurs.

J’ai réussi le concours de contrôleur des douanes à l’issue de ma reprise d’études, et j’ai intégré cette administration en septembre 2009.

Pour se préparer au mieux, je peux conseiller aux candidats de s’entraîner à l’aide des annales des années précédentes dans les conditions réelles de temps de l’épreuve. Il est également très important de lire les rapports de jurys, sorte de recueil des attentes du jury pour un concours et les écueils qu’il a pu constater. Il est important de travailler à la fois le fond de l’épreuve écrite mais également la forme afin de structurer ses idées, conformément à ce que l’administration attend de ses agents.

Pour ce qui est de l’oral, il s’agit d’une épreuve à part consistant à faire face à un jury composé de plusieurs membres afin de vous évaluer et de juger votre aptitude à exercer les missions qui vous seront confiées par l’administration. S’entraîner à cet exercice, seul, face caméra, devant des proches permet d’être plus à l’aise et d’améliorer sa prestation en travaillant sur ses points faibles et ses points forts.

Après la réussite de mon concours, j’ai suivi une formation professionnelle initiale rémunérée dans l’une des écoles de la douane. Aujourd’hui, cette école est à La Rochelle. J’ai été ravie de ma formation, qui regroupait à la fois des lauréats externes à l’administration et des agents déjà en poste.

À l’issue de ma formation initiale, j’ai effectué une période de stage à mon poste d’affectation en région parisienne. Bien accueillie par mes collègues et ma hiérarchie, j’ai pu poursuivre mon apprentissage dans de très bonnes conditions. Je garde un excellent souvenir de mes collègues, de mon service, de cette première expérience professionnelle au sein d’une administration que j’apprécie toujours autant.

Je suis restée un an et demi sur mon premier poste avant de demander une mobilité géographique sur ma région d’origine, Lyon, où depuis septembre 2011 j’ai eu l’opportunité de changer de fonctions. J’ai également pu évoluer grâce à la réussite d’examens professionnels.

Ainsi, depuis trois années, je suis en charge, avec mon collègue, d’organiser les concours sur la région Auvergne-Rhône-Alpes pour intégrer la douane. Point d’entrée pour renseigner à la fois les candidats externes, les collègues qui veulent évoluer et les agents publics d’autres administrations, j’ai comme mission de garantir le bon déroulement des épreuves en appliquant le principe d’égalité d’accès devant les emplois publics et le traitement équitable de tous les candidats.

La DGDDI organise chaque année de nombreux concours, pour des emplois de plusieurs catégories (A, B et C) à la fois généralistes et spécialistes comme par exemple des informaticiens, des mécaniciens, des pilotes ou encore des techniciens de laboratoire.

Un conseil : lorsque l’on fait le choix de s’engager dans la Fonction publique, il ne faut pas renoncer au premier échec. Rares sont les candidats qui réussissent à intégrer l’administration lors du premier essai. Dans un concours, il s’agit d’être meilleur que les autres candidats. Il convient de vivre les échecs non comme tels mais comme un apprentissage des exigences propres à la Fonction publique.

Par ailleurs, l’administration développe ces dernières années le recrutement de contractuels, qui reste une voie d’entrée dans l’administration, sans pour autant avoir le statut de fonctionnaire. Mettre un pied dans l’administration, quelle qu’en soit la manière, reste un atout majeur dans la réussite des concours en ce sens que l’on comprend les exigences de ces métiers et l’investissement que cela peut comporter de préparer une carrière entière. La richesse des emplois que revêt la Fonction publique est source de développement personnel et professionnel.


Retrouvez d’autres témoignages d’agents publics titulaires ou contractuels !

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d'emploi actualisées chaque jour