logo Vocation Service Public
Accueil / Pierre, directeur territorial, chargé de mission auprès du Médiateur de la Région Île-de-France

Pierre, directeur territorial, chargé de mission auprès du Médiateur de la Région Île-de-France

publié le 18 Jan 2022  |  mis à jour le 17 Juin 2022

Depuis qu’il a réussi le concours d’attaché territorial à la fin de ses études, Pierre a occupé pas moins de huit postes différents, dans des domaines très variés. Il raconte son parcours au sein de la fonction publique territoriale.

Je suis issu d’une famille de serviteurs de l’État, principalement enseignants. J’ai baigné dans un environnement fortement imprégné des principes de la République, de sa devise (Liberté, mais surtout Égalité et Fraternité), de la notion d’engagement citoyen, et dans lequel on avait le culte du service public. Il ne m’apparaissait – du moins à l’époque – pas concevable de mener une carrière ailleurs que dans le public.

Après une hypokhâgne (classe prépa littéraire), j’ai intégré l’Institut d’Études Politiques de Strasbourg. J’avais alors trois idées en tête : le journalisme (la liberté de la presse étant à mon sens indissociable des valeurs de la République), les affaires étrangères ou la fonction publique territoriale (FPT).

N’ayant pas réussi le concours du Quai d’Orsay, j’ai privilégié la FPT, ne voulant pas me retrouver à servir un ministère qui ne m’aurait pas intéressé : c’est le risque avec le concours des IRA (Instituts régionaux d’Administration) où seuls les mieux classés choisissent leur ministère de rattachement, les autres devant se contenter de ce qu’il reste.

Au contraire dans la FPT, on reste totalement maître de sa carrière. En effet, la réussite au concours ne garantit pas l’obtention d’un poste (contrairement à la fonction publique d’État) : on adresse des candidatures spontanées ou bien l’on répond à des annonces mais on choisit la/les collectivité(s) qui nous intéresse(nt). C’est-à-dire que l’on n’est pas « affecté » par un ministère sur un poste déterminé.

Par la suite, on peut à n’importe quel moment « effectuer une mobilité » : interne, en changeant de poste au sein de la même collectivité ; ou externe en trouvant soi-même un poste dans une autre collectivité (toujours après entretiens de recrutement). J’ai ainsi travaillé successivement pour un office HLM, une mairie et un conseil régional.

J’ai passé le concours d’attaché territorial (concours de catégorie A). À mon époque (il y a plus de 20 ans), les épreuves des concours étaient encore très académiques. Elles ont fort heureusement évolué et les sujets et questionnements sont maintenant beaucoup plus proches de la réalité du terrain.

Il faut savoir que les correcteurs des épreuves écrites ainsi que les personnes qui font passer les oraux sont tous issus de la FPT : administratifs ou ingénieurs/techniciens, voire élus. Ils ont donc une vision concrète des problématiques territoriales et attendent désormais que les candidats se positionnent comme de futurs gestionnaires, décideurs ou comme s’ils devaient accompagner un élu dans sa prise de décision.

Ma formation généraliste en IEP (droit, histoire, économie, culture générale, etc.) a constitué une excellente préparation à ces concours. Et c’est aussi ce parcours qui m’a permis d’occuper des postes très variés.

En effet, parti avec l’idée de travailler dans la coopération décentralisée (action internationale des collectivités locales), ce que j’ai fait pendant près de sept ans, j’ai finalement occupé pas moins de huit postes différents, dans des domaines très variés, rattaché au cabinet des élus ou dans les services marchés publics et assurances, communication, petite enfance, protocole, RH, médiation, etc.

Après des années de management, je travaille actuellement dans l’équipe du Médiateur de la Région Île-de-France. Je suis ainsi chargé, sous son autorité, d’instruire les requêtes qui lui sont adressées par des Franciliens (étudiants, entreprises, associations, etc.) qui contestent une décision négative (par exemple le refus de l’octroi d’une subvention ou d’une bourse) prise par un service administratif régional à leur égard.

Nulle part ailleurs que dans la FPT je n’aurais eu cette chance de découvrir autant de secteurs d’activité et de travailler avec un aussi large éventail de partenaires internes et externes. Une fois que l’on a fait ses preuves dans un secteur, on peut facilement, avec un profil généraliste, occuper des postes dans différents secteurs.

Dans certains pays, en Corée du Sud notamment, la mobilité des fonctionnaires territoriaux est obligatoire et à un rythme imposé. Pour ma part, j’estime que cela fait intrinsèquement partie des missions (au sens quasi religieux du terme) d’un fonctionnaire. Rien de tel pour être le garant et/ou le vecteur d’un service public universel que d’avoir occupé des fonctions diverses !

Dans les entretiens de recrutement que j’ai pu mener, j’ai souvent interrogé les candidats sur leur vision des valeurs du service public. Pour moi, le Service public, c’est le service de la République au public, à tous les publics. C’est la primauté de l’intérêt général – on parle même de service universel dans le droit européen – sur les intérêts particuliers. C’est garantir à toutes et tous l’accès aux mêmes droits, au même service. Cela implique également un sens aigu du devoir.

Vous l’aurez compris, je suis un fervent partisan de la FPT : pour la liberté de choix de carrière et la variété des métiers qu’elle offre, pour la proximité de son action avec ses bénéficiaires (notamment en mairie) et pour sa souplesse, sa culture de l’expérimentation qui manque bien souvent dans la fonction publique d’État. Travailler avec les élus est aussi une expérience intéressante, même si ce n’est pas toujours facile !

Donc, si vous optez pour la Fonction publique, pensez à la FPT !


Retrouvez d’autres témoignages d’agents publics titulaires ou contractuels !

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d’emploi actualisées chaque jour

LinkedIn
Share
WhatsApp
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de pub détecté !

Je souhaite que Vocation Service Public reste gratuit, je désactive mon bloqueur de publicités (AdBlock)