Une lettre de motivation compacte et pertinente : 1 message, 5 étapes

Les conseils de votre coach concours et recrutement pour faire la différence

Une lettre de motivation compacte et pertinente : 1 message, 5 étapes

Formalité obligatoire pour les candidats aux recrutements directs et les lauréats sur liste d’aptitude, une lettre de motivation compacte, efficace, pertinente fera la différence avec des lettres de motivation standard, longues, un peu molles et sans réelle… motivation. Laurent Boghossian, coach et formateur, vous livre sa méthode pour une stratégie gagnante : 1 message, 5 étapes.


Laurent Boghossian est consultant en entreprise, ancien fonctionnaire et membre du jury, auteur du livre Prendre en main sa carrière territoriale. www.manantra.com


En France, lors des démarches de recrutement, la lettre de motivation est souvent présentée comme un exercice de style littéraire déterminant pour votre sélection. Cela est de moins en moins vrai. Désormais, la lettre de motivation est une formalité car toute candidature doit contenir ce genre de lettre.

Pourquoi dis-je qu’elle est une formalité ?

Parce que les collectivités ont parfois tellement de difficultés à trouver le bon profil, parce que les candidats titulaires sont parfois tellement rares et le processus de recrutement tellement long, que les futurs recruteurs n’hésiteront pas à passer l’éponge sur une lettre de motivation un peu bâclée si le CV donne l’image de quelqu’un pouvant répondre à leurs attentes.

Ceci étant dit, est-ce que je suis en train de vous dire qu’il faut bâcler la lettre de motivation ? Absolument pas. Ce que je vous invite à faire, c’est une lettre de motivation compacte, efficace, pertinente qui fasse la différence avec des lettres de motivation standard, longues, un peu molles et sans réelle… motivation.

Le message à faire passer

Votre lettre de motivation doit faire apparaître une trajectoire, un parcours professionnel. C’est un élément dynamique où vous allez pouvoir vous exprimer en utilisant des formules telles que « je souhaite », « j’ai envie » ou bien encore « j’ai décidé ».

Surtout, ne recopiez pas votre CV car cela ferait vraiment doublon. Ce qui intéressera le lecteur qui lira cette lettre, c’est le profil, le potentiel.

Après la lecture de cette lettre, le recruteur doit pouvoir « fixer » mentalement le message exprimé.

Ainsi, que doit être le fond de ce message ? Cette réponse sera dans tous les cas propre à chacun.

Par exemple, pour un candidat lauréat d’un concours qui n’aurait jamais travaillé dans la territoriale, ce message pourrait être :

  • J’ai réussi le concours.
  • J’ai travaillé dans le privé, mais maintenant c’est agir pour le service public local qui me motive.
  • Je me suis renseigné sur votre collectivité et le poste que vous proposez m’intéresse.
  • J’ai des choses à vous dire, je voudrais vous montrer que je peux répondre à vos attentes.

Autre exemple, pour un candidat déjà en collectivité qui souhaite changer de collectivité et progresser dans sa carrière :

  • Je suis agent territorial titulaire.
  • J’ai décidé de changer de collectivité car je souhaite me renouveler professionnellement.
  • Je me suis renseigné sur votre collectivité et le poste que vous proposez m’intéresse.
  • J’ai des choses à vous dire, je voudrais vous montrer que je peux répondre à vos attentes.

La structure de la lettre

Pour être efficace dans votre communication écrite, il est important de savoir miser sur la structure, sur la colonne vertébrale de votre courrier. Une lettre de motivation, ce n’est pas qu’un ensemble de phrases accolées dans un ordre aléatoire et pour lequel on espérera que le lecteur fera le tri lui-même.

- Voilà qui je suis et ce que je fais (2 phrases maximum)

En quelques mots, donnez votre statut, votre grade, votre position hiérarchique et la mission principale que vous exercez actuellement. En agissant ainsi, le recruteur n’aura pas à perdre du temps sur des questions du type « Est-il titulaire ou pas ? », « Est-il déjà en poste de management ou pas ? », etc.

- Voilà d’où je viens (1 phrase)

Donnez votre parcours (privé-public, public-public) en quelques mots là aussi. Cela permettra au recruteur de mieux percevoir votre parcours et votre profil. En choisissant les bons mots, vous pourrez éveiller la curiosité de ce dernier. Le début de son intérêt pour votre candidature.

- Voilà ce qui m’intéresse chez vous (1 phrase)

Expliquez ce qui vous « accroche » dans le poste proposé. Montrez que vous vous êtes intéressé au poste, que vous en avez une vision qui vous est propre et que cela a éveillé votre motivation, votre envie.

- Voilà ce que je peux vous apporter (1 phrase)

Expliquez quelle est votre valeur ajoutée par rapport au poste. Cela permettra de transmettre au recruteur l’idée que vous avez pris du recul sur vos compétences et que vous pensez pouvoir vous adapter à cette nouvelle situation professionnelle, en y apportant quelque chose qui soit bien à vous.

- Et si on se rencontrait pour en parler ? (1 phrase)

Proposez de rencontrer un décideur pour présenter votre projet. Montrez votre envie de dépasser cette formalité de lettre de motivation. Essayez de mettre sobrement en avant le fait que vous avez vraiment envie de soutenir votre projet.

Dans tous les cas, évitez dans l’écriture les phrases grandiloquentes. Faites des phrases courtes, simples, directes et concrètes.


D’autres conseils de votre coach pour obtenir et préparer votre entretien de recrutement :
- Recrutement : l’art de décrocher un entretien
- Comment décrocher un emploi public en développant votre réseau
- Réussir l’entretien de recrutement