Crise sanitaire : quel impact sur les concours et examens professionnels ?

Crise sanitaire : quel impact sur les concours et examens professionnels ?

L’épidémie de Covid-19 a impliqué l’interruption de la plupart des concours et examens professionnels de la Fonction publique. Le déconfinement permet désormais leur réorganisation dans des modalités particulières. L’enjeu est important puisqu’il s’agit de permettre aux administrations, aux établissements et aux collectivités de pourvoir aux prochaines vacances d’emploi et d’assurer la continuité du service public. Les candidats aussi attendent légitimement beaucoup de cette réorganisation.

Dès le 27 mars 2020, une ordonnance a décrit les nouvelles modalités possibles pour poursuivre les concours externes, internes et les examens professionnels en cours ou ouverts à la date du 12 mars 2020. Ces adaptations temporaires sont valables jusqu’au 31 décembre 2020.

Adaptation du nombre ou du contenu des épreuves

Certaines épreuves peuvent être supprimées ou modifiées, qu’il s’agisse d’épreuves d’admissibilité ou d’admission. C’est le cas des concours interministériels d’adjoint administratif et de secrétaire administratif : les épreuves orales sont annulées et les épreuves écrites d’admissibilité transformées en épreuves d’admission.

Aussi, la forme des épreuves, qu’elles soient écrites ou orales, peut être adaptée dans certaines conditions, de même que leur durée et leur contenu.

Les épreuves orales peuvent être passées à distance en visioconférence ou audioconférence.

Conditions d’accès : report des dates limites

La date à laquelle les candidats aux concours et examens professionnels de la Fonction publique doivent remplir les conditions d’accès est reportée : elle n’est plus fixée à la date de la première épreuve mais à la date d’établissement de la liste classant par ordre de mérite les candidats déclarés aptes par le jury.

Cette disposition permet notamment aux candidats externes de justifier de l’obtention des titres et diplômes requis, que la crise sanitaire peut retarder, et ainsi de préserver leur faculté de concourir.

Pour les candidats internes, ce report concerne notamment l’ancienneté de services requise. La justification de leur position d’activité, de détachement ou de congé parental, pour les fonctionnaires, ou d’être en fonctions, c’est-à-dire d’être sous contrat, pour les contractuels (dite condition de « continuité d’état ») pourra quant à elle avoir lieu à l’une ou l’autre des dates suivantes :

  • À la date prévue pour l’appréciation de cette condition par le statut particulier ou, dans le silence du statut particulier, à la date de la première épreuve ;
  • À la date d’établissement de la liste des candidats admis.

Prolongation des inscriptions

Pour certains concours, ce sont les périodes d’inscriptions qui sont prolongées. Ainsi, la date limite d’inscription aux concours externe et interne ouverts pour le recrutement de 168 éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse est repoussée du 1er avril au 8 juillet 2020.

Recours aux listes complémentaires et validité prolongée de l’état d’urgence sanitaire

Afin de pourvoir aux postes vacants survenant avant la réorganisation des concours, le recours aux listes complémentaires des concours précédents est rendu possible dans la fonction publique de l’État et la fonction publique hospitalière.

Dans la fonction publique territoriale, la durée de validité des listes d’aptitude est prolongée de deux mois après la fin de l’état d’urgence sanitaire, actuellement fixée au 10 juillet 2020.

Consulter l’ordonnance n° 2020-351 du 27 mars 2020


Pour rester informé des « Alertes concours » et des « Alertes recrutements sans concours », suivez-nous sur la page Facebook Vocation Service public !

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d'emploi actualisées chaque jour

Quel sera votre salaire ?

Consultez les grilles indiciaires 2020