logo Vocation Service Public
Accueil / Laure, élève-conservatrice territoriale des bibliothèques

Laure, élève-conservatrice territoriale des bibliothèques

publié le 14 Jan 2022  |  mis à jour le 17 Juin 2022

Bibliothécaire, Laure a souhaité évoluer vers des fonctions de conservatrice territoriale des bibliothèques. Elle a réussi le concours et est aujourd’hui en formation.

Je suis titulaire d’un triple cursus universitaire : un bac + 5 en droit, une licence d’anglais et une licence professionnelle en documentation. Avant d’intégrer la Fonction publique, j’ai eu une première carrière d’enseignante auprès de structures privées et publiques.

Les valeurs liées au respect du principe républicain et de la citoyenneté sont très importantes pour moi. Participer au fonctionnement du service public, c’était m’engager en ce sens. De plus, j’ai longtemps été dans une situation précaire : le service public portait aussi la promesse d’une situation stable.

Les valeurs du service public, ce sont avant tout des valeurs liées à la qualité de l’accueil : le fait de se mettre au service des usagers dans le respect du principe d’égalité de traitement, le fait de savoir déployer des qualités d’écoute et de disponibilité, afin de contribuer à diffuser au quotidien les valeurs de la République, mais aussi de communiquer sur les notions de citoyenneté et de participation citoyenne.

J’ai choisi le métier de conservateur de bibliothèques parce que je crois profondément que c’est avec la culture que l’on se construit. J’entends défendre une approche volontariste et citoyenne de la bibliothèque, où chacun se construit à son rythme et dans le respect des différences. C’est forte de cette motivation que j’aborde ce métier, où je souhaite être attentive au bien-être de mon équipe, mais aussi porteuse de projets inclusifs et innovants, ouverts sur le territoire.

Le métier de conservateur territorial des bibliothèques est un métier polyvalent, où l’on est amené à gérer une bibliothèque, structurer une collection, conserver un patrimoine, faire évoluer les politiques culturelles à l’échelle du territoire. Il faut savoir manager une équipe et avoir le sens des relations publiques. Le conservateur de bibliothèques est un expert culturel, que les élus sollicitent dans le cadre de leurs différents projets. En somme, un conservateur des bibliothèques est un peu comme un couteau suisse ! Il doit savoir s’adapter et toujours imaginer du nouveau.

J’ai passé deux concours : d’abord celui de bibliothécaire territorial, que j’ai obtenu en 2017, puis celui de conservateur territorial de bibliothèques, obtenu en 2020. Je suis en formation à l’INET et ai actuellement le statut d’élève-conservateur territorial des bibliothèques.

J’ai donc beaucoup évolué depuis mes débuts dans le monde des bibliothèques. J’ai d’abord commencé comme bénévole, puis j’ai fait des stages, avant d’être recrutée début 2018 comme agent de service multimédia au sein du réseau des médiathèques de Perpignan. J’ai été nommée bibliothécaire en 2020, quelques mois avant de réussir le concours de conservateur de bibliothèques.

Dans le cadre de ma formation d’élève-conservateur des bibliothèques, j’ai plusieurs stages à faire. J’en ai effectué un premier à la médiathèque de Saint-Etienne, puis un autre à la bibliothèque de Chalon-Sur-Saône. Ces stages sont l’occasion de découvrir d’autres bibliothèques que celles que l’on connaît déjà, et d’apprendre les ficelles du métier.

Mes stages se sont à chaque fois très bien passés : lors du premier, qui était un stage d’observation, j’ai accompagné la conservatrice dans son travail. Le second était un stage thématique, où j’ai effectué un travail sur le règlement intérieur et les règles de service public, et de ce fait j’ai été amenée à travailler avec l’ensemble des agents de la bibliothèque.

Un conseil pour les candidats aux concours ? Un concours se prépare de la même façon qu’un athlète se prépare aux épreuves olympiques. Il ne faut rien laisser au hasard et s’entraîner très régulièrement. Il faut bien sûr préparer l’oral bien en amont de la publication des résultats d’admissibilité. Une dernière chose, la plus importante : il faut y croire.

Enfin, pour s’engager dans la Fonction publique, il faut avoir la volonté de servir l’État, le sens du service public et du rapport hiérarchique. Ceux qui s’engagent dans la Fonction publique y trouveront une grande diversité de métiers et une vraie perspective d’évolution à travers les concours et les dispositifs de mobilité interne.


Retrouvez d’autres témoignages d’agents publics titulaires ou contractuels !

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d’emploi actualisées chaque jour

LinkedIn
Share
WhatsApp
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de pub détecté !

Je souhaite que Vocation Service Public reste gratuit, je désactive mon bloqueur de publicités (AdBlock)