Nelly, attachée territoriale au sein d’une direction de l’enfance

Nelly, attachée territoriale au sein d'une direction de l'enfance

Après des études à Sciences Po et un début de carrière comme contractuelle, Nelly a réussi le concours d’attaché territorial. Elle a intégré la direction de l’enfance d’une commune où elle a évolué sur différents postes.

J’ai suivi des études de droit à l’université. J’ai orienté mon parcours dès le début de mes études vers la sphère publique. J’ai terminé mes études à Sciences Po Aix puis préparé le concours d’attaché territorial.

J’ai commencé dans la Fonction publique en tant que contractuelle à la fin de mes études. J’ai ensuite passé le concours d’attaché territorial.

Le concours d’attaché n’a rien d’un concours théorique. Les sujets sont d’actualité. Il faut avant tout rester pragmatique et se tenir informé de l’actualité des territoires, des thématiques sur lesquelles les collectivités et les intercommunalités travaillent. Pour l’oral, il me semble que le plus important est de rester soi-même et solide sur ses connaissances.

À la suite de mon concours, j’ai pris un poste de chargée de projet et de gestion administrative et financière au sein d’une Direction de l’enfance. Je n’avais aucune connaissance dans ce milieu. Je suis partie de zéro. Mon précédent poste était dans une intercommunalité où j’ai essentiellement travaillé sur des questions juridiques liées à la fois au développement de la structure et aux marchés publics.

Je garde en mémoire mon arrivée, le jour de la rentrée scolaire. Tout était nouveau. C’est une particularité aussi que l’on retrouve en territoriale. La prise de poste n’est pas précédée d’une formation pratique ou accompagnée. On plonge tout de suite dans le grand bain ! C’est aussi très formateur !

J’ai eu 3 postes en un peu moins de 4 ans. Le milieu de l’enfance est certainement le service à la population qui a le plus évolué ces dernières années. Les lois successives sur les temps périscolaires y sont pour beaucoup. La Direction pour laquelle je travaille s’est transformée pour répondre à ces nouveaux objectifs. J’ai donc pu prendre plus de responsabilités en passant par chef de service et maintenant directrice adjointe.

Je suis donc directrice adjointe et cheffe de service administration et logistique. La Direction de l’enfance est riche en personnels : éducation, santé, maintenance, administratif. De nombreuses professions y sont représentées. C’est d’ailleurs ce qui fait la force d’une direction dédiée à la population comme peut l’être une direction de l’enfance.

Je me suis beaucoup engagée dans ces différents postes en me passionnant pour ce secteur. J’ai souhaité être force de propositions et prendre des responsabilités pour accompagner les équipes et aller de l’avant. J’ai aujourd’hui une double casquette avec mes missions de cheffe de service. J’ai la chance de piloter un service ressources qui nécessite d’être sans cesse dans l’anticipation sur un périmètre d’activités étendu. Mes équipes et moi-même participons au fonctionnement des établissements, cela peut aller de l’inscription scolaire à la maintenance des établissements en passant par la restauration.

L’intérêt général, l’équité et la mutabilité sont pour moi les principales valeurs du service public. Un service public doit servir l’intérêt collectif, celui du plus grand nombre. Mais pour cela, il doit vivre avec son temps, s’adapter aux nouvelles demandes, aux nouvelles façons de vivre et d’interagir des citoyens.

Il n’y a rien de plus délétère qu’un service public désuet qui perd son sens en ne répondant plus aux évolutions de la société. Je prends un exemple que je connais bien : la restauration scolaire. Aujourd’hui, ce sujet est au coeur des préoccupations des parents qui souhaitent davantage de produits de qualité, locaux, respectueux de l’environnement. C’est aussi le sujet du repas végétarien qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. Tous ces sujets doivent faire l’objet d’avancées qui sont aujourd’hui également portés par les dernières lois en la matière. De nombreuses collectivités ont repris en main ce sujet afin de rendre un service public plus qualitatif.

Comme moi, engagez-vous ! Notre fonction publique territoriale a besoin de nouveaux profils, de nouvelles idées. De nombreux enjeux s’ouvrent aux territoires. La crise sanitaire l’a encore montré. Les territoires ont la force de savoir s’adapter. Ils connaissent leurs particularités, leurs forces et leurs faiblesses. Ils connaissent leurs habitants et ont donc une force de frappe qui n’a rien à envier aux administrations centrales. Les attentes des populations sont nombreuses, nous avons besoin de personnes engagées et prêtes à relever les défis à venir pour le plus grand nombre.


Retrouvez d’autres témoignages d’agents publics titulaires ou contractuels !

Vous cherchez un emploi de titulaire ou de contractuel ?

Accédez ici à plus de 1000 offres d'emploi actualisées chaque jour